Ma Photo

septembre 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

--------------------------

RECHERCHE

  • Google

----

Blog powered by Typepad

script mobile

« Fin de l'alchimie sarkozyste | Accueil | Défection populaire »

23 mars 2010

Commentaires

Breton

"La contre-performance du parti présidentiel est la seconde traduction de ce vote de crise. Au tour décisif, les listes de l'UMP n'ont recueilli que 35,4 % des suffrages exprimés soit seulement 17,3 % des inscrits. Rarement, sous la V e République, le parti au pouvoir n'aura essuyé pareil désaveu. Dimanche, la gauche a conforté ses bons résultats du premier tour en rassemblant 54,1 % des voix (légèrement au-dessus de ses 53,6 % du 14 mars)"


Il serait souhaitable que vous appliquiez le même calcul aux formations que vous citez. Tout comme la comparaison des voix du FN avec celles de 2004 sur le même scrutin. Pourquoi ne parlez-vous pas du nombre de sièges gagnés par régions et formations? Ca aussi c'est important dans les débats régionaux qui vont être menés dans les années qui viennent?


« La droite gagne des sièges entre 2004 et 2010!
Sortie du scrutin de 2004 avec 421 sièges, bilan 2010: 460 sièges (UMP: 330, NC: 66, MPF: 10, CPNT: 6, DVD: 48). La disparition de l’UDF et la baisse du nombre de triangulaires (et donc d’élus du FN) expliquent ce regain paradoxal en sièges. »

« La gauche patine au second tour
Dans les 16 triangulaires, la liste de gauche recule 14 fois sur 16 par rapport au total des voix de gauche et d’extrême gauche du premier tour. Exceptions: l’Alsace, où le +0,4 % n’a pas suffi, et la Bretagne, où Jean-Yves Le Drian obtient 1,4 point de mieux (en incluant la liste régionaliste de gauche de Troadec). »

http://www.lexpress.fr/region/franche-comte/les-pepites-des-regionales_857214.html


Trésor de Bienfaits

Votre pronostic, à l'heure qu'il est, serait donc, comme l'envisage avec humour mais non sans vraisemblance Pierre-Luc Séguillon dans son livre "2012 la revanche", la présidence à droite et l'assemblée à gauche.
Reste à espérer que d'ici là les acteurs auront changé car Sarko réélu et Ségo "première ministresse" ce serait la cata absolue ( possible si on imagine l'exaltante du Poitou se présentant hors du parti et doublant Martine par l'opération du Saint-Esprit ).
Les Régionales ainsi que les sondages sur les présidentiables semblent avoir rebattu d les cartes des uns et des autres. Sarko sent le vieux et Martine frétille.
Mais le premier n'a pas encore de successeur crédible. Et la seconde, qui certes ne manque pas d'habileté politique et qui, par les temps qui courent, a l'avantage de bien maîtriser les questions sociales, paraît cependant manquer un peu d'envergure pour la fonction suprême : du moins à entendre ses discours s'étirer en longueur comme si la quantité devait masquer un déficit de qualité. Que penser aussi de son leitmotiv d'"une société plus douce" comme ligne d'horizon politique ? Catholicisme social ? Ou tentation récurrente du socialisme de faire notre bonheur à notre place ? A moins que ce ne soit pure niaiserie du genre "N'ayez pas peur mamie va venir".( avec tatie Duflot et mémé Buffet ?)

Breton

Il faudrait que le PS nous sorte un vrai programme d'avenir avec une vision nouvelle pour la société française, mais là dessus je demande à voir, comme ils nous le disent à chaque élection depuis 2002, mais comme soeur Anne nous ne voyons toujours rien venir.

PMB

Les vrais motifs d’inquiétude au ps, selon moi (sans négliger ce que vous dite de sa perte du sens populaire), sont internes : guéguerre des chefs et flou programmatique. Ajoutons la Maldonne des médias (avant 2007, je l’appelais la Maldonne des sondages) qui va tout faire pour exister en femme providentielle (quand l’homme providentiel, on ne sort même pas d’en prendre) en grenouillant aux abords du ps.

Ségo PM de NS ? Heureusement que le pire n'est pas toujours sûr !

Nikita Malliarakis

Le souci pour les formations politiques est que, si une bipolarisation complète ne semble pas du goût des Français, une troisième force a traditionnellement du mal à s'implanter durablement en France. Le RPF, le MDC, et maintenant le Modem malgré un début spectaculaire, ont eu du mal à confirmer leurs succès initiaux. Les Verts y parviendront-ils en adoptant durablement l'étiquette "Europe écologie" ? Il faudrait qu'ils parviennent à compter comme autre chose qu'une force d'appoint du PS quand arrivera l'heure des élections nationales.

Paulot

"le parti d'extrême droite parvient à nouveau à fédérer des électeurs mécontents" :
Le FN faisait au 1er tour de la présidentielle de 2007, en pourcentage des ELECTEURS INSCRITS, 11,5 % en PACA, 12 % en Languedoc-Roussillon, 6,5 % en IdF, et 11 % en Alsace.
Il fait, au 1er tour des régionales de 2010, 9 % en PACA, 6 % en Languedoc-Roussillon, 4 % en IdF, et 5,5 % en Alsace.
Peut mieux faire, pour fédérer les mécontents...
Le FN servirait-il d'amulette pour une gauche toujours en panne de programme crédible ?
Après le tout sauf Sarkozy, le tout sauf le FN ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

France Identitaire

  • Je publie le 2 février 2012 "La France identitaire - enquête sur la réaction qui vient" aux éditions La Découverte. Un site est consacré à ce livre où vous trouverez la quatrième de couverture, la table des matières, l'introduction et une revue de presse qui sera mise à jour progressivement. Vous pouvez lire aussi des extraits du chapitre consacré à la gauche publiés sur Slate.fr.

Suivez-moi sur Twitter

Publicité