Ma Photo

septembre 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

--------------------------

RECHERCHE

  • Google

----

Blog powered by Typepad

script mobile

« Test EADS | Accueil | Triangulaire ouverte »

09 mars 2007

Commentaires

mateo

"Faisant référence à l'histoire du pays, il ne peut ignorer la résonnance historique des phrases qu'il prononce".

Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur la référence historique que vous évoquez et le rapport avec la proposition d'un ministère de l'immigration ?

Le Canada a un ministère de l'Immigration, est-ce que cela fait du Canada un pays vichyste ?

Qu'est-ce que cela change qu'un Ministère et un seul soit en charge de l'immigration, de l'intégration, quand il est aujourd'hui explosé dans 3 ministères ?

N'est-ce pas un procès d'intention, une fois de plus, que de prêter à NS je ne sais quelle velléité discriminatrice, raciste, ou policière dans le projet d'un ministère de l'immigration ?

Je comprends la frénésie de ses compétiteurs à surfer sur cette eau là, mais cela ne donne pas un fondement particulier à cette attaque de pure circonstance.

gimik

"Le Canada a un ministère de l'Immigration, est-ce que cela fait du Canada un pays vichyste ?"
La France n'est pas le Canada ? je m'en doutais un peu.
Je vous cite l'Espagne, pays voisin, latin et Européen. ça ne vous convient pas ?
C'est vous qui parlez de Vichy, comme quoi ça résonne aussi dans votre esprit.
Justement. La France ayant vécu sous Vichy, raison de plus quand on se réfère à l'histoire de notre pays de faire attention à ce que l'on annonce. Un ministère, un secrétariat d'état. Bon allez, pourquoi pas ?
Concernant l'"identité nationale", comment la définir ? qui va la définir ? Et une fois cette définition établie, "Parce que la politique, ça sert à quelque chose, ça sert à agir", que va-t-on faire dans ce ministère ? De l'identification : trier les bons immigrés des mauvais ? Après combien d'années ? par quels procédés ? Et les "mauvais" immigrés parents de "bons" immigrés enfants, qu'en fait-on ? Etc etc.. j'arrète là le tableau, la suite, devinez-la!
(PS : Concernant le Canada la politique envers les Autochtones n'a pas toujours été claire
http://www.hc-sc.gc.ca/fnih-spni/services/indiresident/index_f.html )

laurent

Du changement quel changement ? qui veut du changement ?
on ne veut pas de changement, qui croient aux changements ? les sots peut etre... les autres veullent juste que les ignards comme sarkozy qui ignore l'origine ethnique d'al qaida ces arrivistes qui vivent dans des sectes politique sachent qu'ils doivent gagner leur pains en travaillant pas en faisant les clowns et en volant...

La france veut de l'europe, elle veut une nation europeene pas d'un simulacre d'accord marchand stupide et ridicule. Quel politique sait que la majorité des francais sont heureux des 35 heures ? Ces gens vivent dans un microcosme et ne comprennent rien aux francais qu'ils pretendent gouverner...
Sego a fait une connerie sans nom: elle a fait revenir les vautours... quelle connerie... j'aurais voté pour elle... Maintenant je ne votrais pour elle que pour contrer sarko.
Mieux vaut voter pour le moin nefaste d'entre eux: BAYROUX.

Joseph

Cette analyse est bonne, mais pas du tout exacte, car la plus grande majorité des voix
de la gauche qui se penchent vers Bayrou, sont bien volatiles. C'est un électorat des déçus de la manière de faire des choses au parti socialiste.
Ce qui veut dire qu'il peut changer d'un moment à l'autre.
Et une chose aussi qui est vrai ,les électeurs de la gauche vont s'en rendre compte que même s'ils choisiraient Bayrou pour battre Sarkozy, mais la politique à mener sera toujours la même, car Bayrou est un homme du centre droite.
Son programme est liberal comme celui de Nicolas Sarkozy.
Et en plus François Bayrou ne profite que d'un effet de déceptions des électeurs de la gauche, mais une seule chose qu'il n'arrivera pas à les convaincre, c'est du fait de montrer qu'il n'est pas de droite, et après les masques finiront par tomber.
Dans la situation où nous sommes maintenant, permettra bel et bien aux élécteurs de gauche, de toutes tendances confondus, puisse voter utile au premier tour pour Ségolène Royal, car ils finiront par ne pas accepter de vivre encore l'épisode de 2002.
Donc, l'effet Bayrou finira par mobiliser la plus grande majorité de gauche pour voter
utile au premier tour, car à la fin, ils n'accepteront pas de laisser passer au second tour les deux candidats de la droite, dont Sarkozy et Bayrou. Là, c'est refaire l'histoire de 2002.
Contrairement, à ce que vous pensez, c'est Bayrou qui sera bien en difficulté à la fin, car il n'a pas assez de nombre d'élécteurs fermes qui lui pourront garantir
de faire un vrai score dès le premier tour.
A mon avis, ces sont les partis qui ont des électorats sûrs qui gagneront au premier tour.
Donc, on aura probablement Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy au second tour.
Que les sondages ne vous trompent pas. Cette
fois-ci, il y aura pas un nouvel épisode de 2002, car les grands partis qui sont bien prudents cette fois-ci, fairont tout pour l'éviter.
A nous revoir dans la soirée du 22 avril 2007.

Erick

Gimik,

Que les canadiens, comme les américains, aient persécuté les indiens puis les aient parqués est moche et vous avez raison. C' est l' exemple rare avec l' Australie de colonialistes d' origine européenne que les autochtones n' ont pas pu virer. Et il n' y a personne pour faire repentance pour eux !
Mais ce n' est pas la question de l' immigration et citer ce problème n' est pas une réponse.
Ségolène Royal vient de redécouvrir une chose dont Sarkozy parle depuis bien longtemps : l' identité nationale c' est le sentiment d' appartenance à une nation et le respect des lois qui la gouverne, celles de la République. Elle a d' ailleurs dû soulever l' enthousiasme d' artistes et d' intellectuels hier soir à qui ces notions ne paraissent pas exagéremment familières.
Mais, encore une fois, elle oublie, et visiblement elle n' est pas la seule, qu' un immigré n' est pas "citoyen" du seul fait qu' il a ses deux pieds en France. Y a-t-il un problème à lui demander un minimum de connaissance de notre langue et à respecter nos lois et nos us ?
Dés lors qu' on accepte (il faudra bien, d' ailleurs, se prononcer là-dessus, n' est-ce pas ?) que l' immigration est contrôlée et que l' on décide de traiter autrement ceux qui arrivent chez nous, pourquoi pas un ministère aux compétences étendues ?

Dernière chose :

"C'est vous qui parlez de Vichy, comme quoi ça résonne aussi dans votre esprit."

Vous reprenez un argument pour le retourner contre celui qui l' émet. Non seulement c' est de mauvaise foi et malhonnête mais ça fait aussi un peu enfantin ("C' est celui qui le dit qui l' est, na ! ")

AlainD

"Y a-t-il un problème à lui demander un minimum de connaissance de notre langue et à respecter nos lois et nos us ?"

Demandez à la famille Raba, d'origine kosovare, qui a tout fait pour s'adapter à nos lois et nos us, dont l'enfant scolarisé a très vite dépassé à l'école ses camarades nés Français, pourquoi on l'a expulsée dans un pays où elle n'a plus rien.

Ce cas n'est pas isolé : pour la majorité des cas d'expulsion médiatisés, il s'agit de gens qui avaient fait leur possible pour se franciser.

Pour plus d'information sur cette affaire, [email protected]

erwan

Sarkozy veut un ministere de l immigration. Quels que soient les mots employes, il faut aussi se rendre compte de l etat de la france. Il est temps de faire quelque chose et de controler les flux de population. Alors oui je trouve ca bien d enfin s occuper de l immigration. Et si ca n est pas un ministere au moins quelque chose qui puisse agir pour que ca aille mieux pour les gens qui veulent venir chez nous. Au fait c est quoi le programme de Segolene ? J arrive pas vraiment a le definir. Les gens en ont marre de ces querelles politiques... A savoir si bayrou peut faire quelque chose de vraiment original, je doute aussi. C est la mentalite des gens qui est en jeux, tout le monde veut tout les avantages et jamais d inconvenients... Vous allez me dire c est demago..peut etre mais les francais ne sont jamais contents et a chaque tentative de reforme, c est les gens dans la rue...les syndicats s inquietent ils des generations futures ? Pas en france en tout cas, ou alors ils cachent bien leur jeu. Notre pays va mal, mais il n est pas encore tomber alors il faut le redresser. Peut etre qu il est temps que les politiques arretent leur lutte de pouvoir et mettent vraiment la main a la patte pour le bien du pays, et non pour leur retraite. La vision de la politique en serait je crois transformer. Et vu ce qui se passe aujourd hui, je ne vois pas pourquoi on ne donnerai pas un coup de pouce a bayrou. Ca parait utopique, mais ca vaut toujours mieux que le communisme, non ?

gimik

@ Erick
"Vous reprenez un argument pour le retourner contre celui qui l'émet"
Bin, c'est surtout moins fatiguant ! ;)
Non, cela peut s'appliquer aussi au passé colonial ou esclavagiste de notre pays. Il se trouve qu'apparemment "Vichy" -5 années de notre histoire seulement- résonne plus fort dans l'inconscient collectif en ce moment. Bizarre, non ?
Convenez qu'il y a certainement des exemples de politiques des migrations plus proches de nous geographiquement, éthnologiquement, historiquement que le Canada.
(Apparemment, le Canada reconnait et essaie de réparer ses erreurs passées, peut-etre un exemple sur ce point, par contre.
Un meilleur site sur l'histoire trop méconnue de ces pensionnats indiens http://www.lesenfantsdevenus.ca/fr/home.html )

Erick

Et la caisse de résonnance, comme par hasard, est la gauche vertueuse (*) pour qui quiconque parle d' immigration est un fasciste et - finalement vous le dites vous-même - un esclavagiste qui s' ignore.
Trés franchement, je n' ai pas connu la période 39-45, je ne suis pas descendant de colonialistes et je me fiche du Canada.
Les politiques de migration, je souhaite qu' elles soient mises en oeuvre chez nous avec clarté sans les cris d' orfraies des bonnes âmes et les faux arguments que vous employez.

(*) la vraie bien sûr, pas celle de Déat ou de Doriot.

gm

Qualifier de "rationnel" un vote fondé sur des sondages disant que Bayrou battrait Sarkozy est un peu rapide.
Cette "rationalité"-là ne vaut que si l'on croit les sondages rationnels, ce qui n'est pas mon cas ni sans doute celui d'une majorité d'électeurs...
Voter pour un homme de droite pour battre la droite est un paradoxe qui m'épate

gimik

@ Erick
"L'erreur que l'on commet avec Hitler vient de ce qu'on le prend pour un individu exceptionnel, un monstre hors norme, un barbare sans équivalent. Or, c'est un être banal. Banal comme le mal. Banal comme toi et moi. Ce pourrait être toi, ce pourrait être moi. Qui sait d'ailleurs si, demain, ce ne sera pas toi ou moi ? A l'abri d'un raisonnement faux, du simplisme, de l'entêtement ou du mal infligé au nom de ce qu'on croit le bien ?"
Eric-Emmanuel Schmitt - Journal de "La Part de l'Autre"

Erick

Il est de bon ton dans les blogs de parler de la loi de Godwin. Je n' y faisais pas attention plus que ça ...

Vous le faites exprés, Gimik, ou c' est le seul plaisir d' aller plus loin dans l' escalade du n' importe quoi ?

gimik

encore une fois, pour que la loi de Godwin s'applique il faut s'éloigner fortement du sujet. Or, avec ce "ministère de l'immigration ET de l'identité Nationale", qui peut apparaitre comme une banale administration de plus mais dont l'intitulé résonne comme on l'a vu dans l'inconscient collectif, et qui, sauf a être aveugle, est un gage donné a un certain électorat, après les mascarades des parrainages, de Simone Veil pathétique en pantin-faux-alibi la veille de ctte annonce, sommes-nous si éloignés du sujet ?
Francois Fillon aujourd'hui à propos d'Azouz Begag, actuel ministre délégué l'égalité des chances : "C'est un membre du gouvernement dont je n'ai jamais mesuré complètement la valeur ajoutée".
Supprimer donc le ministère de l'égalité des chances et creer un ministère de l'immigration et de l'identité nationale ?
Les masques tombent.

Michel B.

La force actuelle de Bayrou est d'être à la fois un réceptacle des votes "TSS" et "TSR" qui se veulent utiles. Certes pas suffisant, charge à lui de séduire par son projet les électeurs ainsi invités.

Commentaire au débat animé sur le Ministère de l'immigration et de l'Identité Nationale : à mon avis, nous ne connaîtrons pas son contenu et ses charges avant l'entre-deux tours, selon les reports nécessaires à Sarkozy pour être élu.

Erick

Gagné !

http://www.linux-france.org/prj/jargonf/G/Godwin.html

flamant rose

J’espère Eric Dupin que vous m’autoriserez ce hors sujet.

A peine Jacques Chirac avait-il annoncé qu’il ne se représenterait pas que la curée pouvait commencer. A la télévision d’abord avec l’émission C dans l’air avec 3 soi-disant analystes politiques dont le seul point commun est d’être anti-chiraquien. Comme ci on n’avait pas pu en trouver un favorable à Chirac. Le manque d’objectivité a atteint de tels sommets que plusieurs fois l’animateur a du intervenir.

Je ne cache pas que je suis un chiraquien de la première heure, militant au RPR dés sa fondation en décembre1976 et qui a pris ses distances avec le mouvement en 1989. J’ai participé à la défaite de 1981 qui m’a fait passer du stade de militant à celui d’adhérent, à la victoire aux législatives en 1986 et à la défaite à la présidentielle de 1988. Pour les autres je n’y étais plus.
Chirac c’est celui qui le 29 mars 1984 m’a donné une signature au dessus de laquelle est écrit « pour mon compagnon D….. en témoignage de confiance et d’amitié »

Réduire 40 ans de vie politique à une dissolution manquée et un référendum perdu c’est bas et indigne de la part de journalistes qui se veulent des professionnels de l’information. Entre l’homme des accords de Grenelle et sa fin de mandat en tant que président de la république il y avait de quoi dire et pas que du négatif.

Chirac c’est l’homme des valeurs, celui qui contrairement à son prédécesseur a su parler des rafles du Vel d’hiv, du gouvernement de Vichy, celui qui a reconnu les fautes de la France durant cette période, celui qui dans la continuation de ses valeurs n’a jamais fait la moindre concession à Le Pen pendant que ses adversaires s’évertuaient à lui laisser un large espace politique dans l’unique but de le gêner. Toujours dans les valeurs de la république Chirac c’est celui qui a défendu avec une forte conviction la loi de 1905 sur la laïcité, c’est celui qui a dit non à Bush et qui a ainsi préservé des centaines de vies de jeunes français. Ce sens de l’honneur même ses pires détracteurs ne pourront jamais le lui enlever.

J’ai eu je l’avoue des déceptions. La plus grosse vient du fait que je me suis souvent demandé comment un homme aussi énergique n’a pas mis cette énergie pour se battre contre l’inertie qui grangréne notre pays.

L’explication vient peu être d’un évènement qui a fortement marqué la vie de Chirac, c’est la mort de Malik Oussekine (22 ans) lors des manifestations étudiantes en décembre 1986. Traumatisé Chirac a depuis une horrible crainte des manifestations de jeunes. Cela s’est avéré lors des manifestations contre le CPE. Plutôt que revivre 86 il a préféré laisser tomber. Est ce que cela la rendu plus faible et moins combatif ?

Quand on parle de la dissolution ratée de 1997 des journalistes objectifs et intègres devraient souligner que c’est le fait d’avoir refusé toute alliance avec le FN et donc d’accepter des triangulaires qui lui ont fait perdre entre 30 et 40 circonscriptions et par la suite la majorité. En clair sa défaite est due à ses valeurs morales. On ne transige pas avec les extrémistes. Pour le référendum il a pris à mon sens un risque inutile car il ne pouvait ignorer que dans ce genre de consultation on ne répond pas à la question mais on sanctionne ou plébiscite (plus rare) le pouvoir en place.

Pour ce qui est des affaires on peut faire une partie de tennis, on en cite une je réponds Urba, on m’en cite une autre je réponds Carrefour du développement et une troisième, je cite la MNEF. Cela n’a aucun intérêt.

Après la curée, à quand l’hallali. Messieurs les censeurs bien le bonjour.

gimik

@ Erick
si ça vous fait plaisir...
mais c'est plus complet ici
http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Godwin
"Le nazisme étant souvent considéré comme la pire des idéologies, toute comparaison avec un mouvement de ce genre est considérée comme le signe de l'échec de la discussion, du moins si le sujet de départ était très éloigné."
sommes-nous donc si éloignés du sujet de départ?
Mais croyez-le si vous voulez, Erick, ou si vous ne voulez pas voir, ou si ça vous rassure, moi pas. Et d'autres non plus
http://www.bigbangblog.net/article.php3?id_article=559

le gauchiste repenti

Cette fois-ci, les choses sont claires. Avec le ralliement à François Bayrou du candidat d’Alternative Libérale, Edouard Fillias, l’élection présidentielle de 2007 ressemble de plus en plus à celle de 1995. On se souvient qu’à l’époque Jacques Chirac était parvenu à se faire élire grâce à un grand écart entre un discours libéral (qui lui avait valu le soutien d’ Alain Madelin) et un discours social typiquement gaulliste (talentueusement incarné alors par Philippe Séguin).
Bien évidemment, ce discours boiteux n’avait aucun sens et n’avait aucune chance de déboucher, une fois l’élection acquise, sur une politique claire. De la même manière, François Bayrou (dont l’élection semble chaque jour un peu plus probable) sera bien incapable de tenir le moindre cap s’il compte gouverner à la fois avec la gauche et avec M. Fillias !
Une fois encore, la France va s’offrir une élection tronquée, basée sur l’ambiguïté et le malentendu, alors qu’elle n’a jamais eu autant besoin de CLARTE (une gauche social-démocrate face à une droite libérale). Elle pouvait s’offrir le luxe en 1995 d’une élection baroque. Aujourd’hui, il y a de l’eau à la cave : il est plus que temps d’arrêter nos âneries et de faire un choix clair et réfléchi. Faute de quoi le ni-ni mitterrando-chiraquien se perpétuera à la sauce Bayrou et enfoncera un peu plus le pays dans le marasme.
Ne pas choisir (car qu’est-ce d’autre que le vote Bayrou ?), c’est une fois encore reculer pour mieux sauter. Mais le sol se dérobe sous nos pieds, et le saut pourrait bien être un jour un saut dans l’inconnu !

AlainD

Encore une affaire d’expulsion exemplaire, à Saint-Nazaire (44), qui menace une Turque de 25 ans.
- Elle est étudiante en BTS gestion PME-PMI. Donc, pas une parmi ces désœuvrés qui hantent des facs en déshérence pour des études comme la sociologie, science pour nombre de libéraux* inutile ou mal enseignée. Pas comme les « teneur de murs » des tecis qui exaspèrent le Français (non, les Gaulois).
- Elle n’est pas voilée. Donc, pas une femme soumise à quelque communauté de marieurs-de-force à la Turque.
- Elle ne veut que ceci : finir ses études pour rentrer travailler en Turquie dans une entreprise française. Donc, sa démarche s’inscrit totalement dans la perspective de la mondialisation.
- Elle n’est pas boursière. Donc, pas de parasitisme, pas de ponction sur nos impôts.
- Elle a un diplôme de civilisation française. Donc, elle peut satisfaire au critère des us et coutumes demandé par Erick.

Alors, où est le problème ? Va-t-on l’expulser par raideur de fonctionnaires scotchés à leurs règlements ? Ou par idéologie ?
Pour autant, je ne conteste pas les expulsions si elles concernent des intégristes imposeurs de burkas, des agitateurs, des polygames et des exciseurs (qui sont parfois les mêmes)

Je note quand même que le tarissement de l’immigration pourra avoir des effets pervers : disparition de main d’oeuvre à bon marché dans des secteurs économiques fragiles et/ou rapaces. Disparition, ou enchérissement : n’oublions pas que la grosse immigration maghrébine, après-guerre, fut le fait d'un patronat voulant casser les exigences des salariés que la juste loi de l’offre et de la demande, au début des trente glorieuses, avait mis en position de force. On est donc allé chercher du « bougnoul » par cars entiers. Main d’oeuvre soumise qui plut beaucoup. Mais commença à déplaire quand on décida de leur permettre le regroupement familial, source pour certains de tous nos maux. Ces certains qu’indifférait bien le sort de ces hommes sans famille et de ces familles sans père autrement que pendant quelques petites semaines de vacances annuelles.

La seule vraie solution pour freiner l’émigration est à la source. Mais là, il nous faudrait cesser deux choses : ne plus fricoter avec des régimes corrompus et financer des projets locaux concrets avec demande de résultats, ne plus piller les ressources matérielles (matières premières sous-payées) et humaines (ce qui est un aspect pervers de l’immigration choisie). Vaste programme...

On paie encore le colonialisme, où tout a été fait pour discréditer les civilisation locales au profit de la civilisation occidentale : les négros à la « Tintin au Congo » étaient naïfs, paresseux, cruels et ne pouvaient qu’admirer le Blanc sage, intelligent, travailleur, que sais-je... Ces théories paisiblement racistes, même si elles n’ont plus cours, ont façonné les esprits sur plusieurs générations et fait disparaître la « fierté noire » : comment s’étonner que ces gens ne croient plus en leurs pays ?
Quitte à ce que cette fierté revienne sous des formes extrémistes tout aussi destructrices que celles qu’elles remplacent.

* Il est piquant de constater que ces gens sont pour la liberté de déplacement des capitaux, des usines, des sociétés et des hommes qui vont avec, mais pas pour celle des hommes qui n’ont ni capitaux ni usines ni sociétés. On approuve un Johnny enrichi en France de partir en Suisse pour payer moins d’impôts et être encore plus riche, on désapprouve un Boubacar pauvre en Afrique de venir en France pour ne plus être pauvre. Allez comprendre ça.

Gargamel

Flamant Rose:

Vous avez raison, tirer sur une ambulance n'est pas tres elegant. Meme si bien sur on ne saurait tout lui mettre sur le dos, il n'en reste pas moins que le bilan est calamiteux. Et quant a le qualifier d'"homme des valeurs"... J'imagine qu'un commentaire de ce type est consecutif a la trop longue contemplation du marecage politique.

AlainD

Gimik, votre lien pour les enfants canadiens ne marche pas.

Des épisodes coloniaux de ce genre, au XX° siècle, il y en a eu en Australie avec les enfnats aborigènes et en France, dans les années 60, avec des enfants réunionnais qu'on a placés dans des départements agricoles dans des conditions que par litote on qualifiera de peu reluisantes.

Eric Gillot

Il y a 55 minutes
SAINT-DENIS, Seine-Saint-Denis (Reuters) - "Bay-rou, président! Pensez à nous quand vous serez au pouvoir !" C'est en chef d'Etat potentiel que François Bayrou a arpenté les rues de Saint-Denis, en banlieue parisienne, où il a reçu un accueil chaleureux.

gimik

@ AlainD

http://www.lesenfantsdevenus.ca/fr/home.html

je viens de vérifier et cela fonctionne.

Oui, oui, merci de le rappeler pour les enfants Réunionnais.

AlainD

Gimik, je viens de consulter votre site. Ces actions de déculturation violente ressemblent trait pour trait à ce qui s'est passé avec les Aborigènes, abus compris. En URSS, avec les nomades sédentarisés de force. On a eu ça aussi, à un degré moindre semble-t-il, avec ces enfants réunionnais que Michel Debré importait pour paraît-il qu'ils aient une vie meilleure. Ces pensionnats avaient le même caractère que les horribles maddalens irlandais. La déculturation et l'enfermement en internat, mais moins violents, j'ai connu aussi.

Erick, que votre affrontement avec Gimik ne vous interdise pas de visiter ce site, même s'il s'agit du Canada dont, par boutade sûrement, vous dites "je m'en fiche" ;-)

Tanais

Démarche complexe qui démontre que le vote utile au 1er tour est souvent improductif.
Rien n'est plus cohérent qu'un vote de conviction, voilà pourquoi
Je ne voterais pas F.bayrou au premier tour.
Par contre la démarche exposée me tenterait bien au 2ième, si la gauche en est absente:
Abstention ou Sarko histoire de rire un peu!

bernard

E.Fillias (alternative libérale) ralliant Bayrou ! Je n'en reviens pas! Sarko ne serait donc pas "libéral" ?

D'un côté on aurait le couple Sarko-Le Pen de l'autre une purée où se cotoient Royal-Bayrou-Fillias. Comment les électeurs de gauche vont-ils accepter de voter pour Bayrou sachant qu'il a derrière lui les libéraux traditionnellement honnis ?

Cette élection promet d'être une belle purée !

AlainD

Flamant Rose, votre engament politique fut et reste respectable. Même si, pour ce qui me concerne, ne pas adhérer au PS en 1981 comme beaucoup fut une des trois bonnes décisions de ma vie (les deux autres : mes enfants et arrêter de fumer). Ainsi je ne suis pas devenu ce que vous avez peut-être été : l’escabeau dont se sont servi des arrivistes pour arriver. Petit rappel, quand même, pris sur le blog de Claude Askolovtich, de ce que fut et est votre idéal. Rappel qui ne me gêne pas : ce qui me gêne, ce sont les coups de pied de l’âne donnés à Chirac par ceux qui naguère se taisant ou le flattaient. Un nom, au hasard : Giesbert. Moi, j’en ai toujours dit et pensé principalement du mal.
...
Jacques Chirac est donc un homme parfait.
La préfecture d'Ussel n'a jamais été à sa disposition quand il faisait campagne en Corrèze, en vrai candidat officiel d'un pouvoir pour qui l'opposition était une contingence dommageable.
Il n'a jamais validé l'alliance entre le Front National et le RPR à l'élection municipale de Dreux.
Il n'a jamais rencontré Le Pen entre les deux tours de la présidentielle de 1988 - après l'affaire du détail, notons bien. Il n'y a pas eu de désistements réciproques entre RPR/UDF et Fn dans le Midi en 1988.
Il n'y a jamais eu d'affaires à la mairie de Paris.
Ni de frais de bouche.
Ni de billets d'avions.
Ni de faux électeurs.
Ni de Dominati.
Ni de Jean-Claude Méry.
Ni de Tibéri. D'ailleurs, Tibéri n'a pas existé et n'a jamais été chiraquien.
Et Juppé n'a pas payé pour un autre.
Il n'a jamais dit de bêtises sur le bruit et l'odeur des immigrés.
Il n'a jamais été soutenu par un site internet qui invitait les beurs à prendre exemple sur les Palestiniens caillasseurs de Jospin.
Il n'a jamais accusé Israël de vouloir faire sauter ses propres avions (dans le Washington Times, en 1986) .
Il n'a jamais expliqué que la bombe iranienne était de la petite bière.
Il n'a jamais considéré que les droits de l'homme étaient un privilège occidental.
Il n'a jamais eu Pasqua ou Pandraud comme ministres de sa police.
Il n'était pas au pouvoir quand on a tué Malik Oussekine.
Il ne gouvernait pas lors du massacre de la grotte d'Ouvéa.
Il n'a jamais été surnommé facho-chirac.
Ni château-Chirac.
Il n'a jamais eu de château à Bity avec arrangements fiscaux en prime.
Il n'a jamais été l'ami des patrons – seul Sarkozy l'est.
Il n'a jamais été reaganien, thatcherien, libéral (après avoir été travailliste).
Il n'a jamais assimilé les pro-européens au "Parti de l'étranger".
Il n'a jamais méprisé les gouvernements d'Europe de l'Est.

Etc, sur ce blogue.

(Klarsfled vomissant sur Bayrou chez Apathie : avec des amis comme ça, Nicolas Sarkozy n'a pas besoin d'ennemis.)

Trésor de bienfaits

J'ai fulminé il y a peu de temps contre la multiplication de Hauts Conseils de ceci ou de cela dont l'utilité qui reste à démontrer - d'autant qu'ils font parfois double ou triple emploi - n'est sans doute pas proportionnelle aux rétributions des copains qu'on y installe.

Avec Dame Ségo ce n'est pas près de s'arrêter :

"J'entends créer les conditions d'un service public de la culture et de l'audiovisuel, fort et dynamique", dit-elle, en proposant la création d'un "Conseil supérieur des savoirs, des arts et des sciences", la transformation du Conseil économique et social en "Conseil économique, social et culturel", afin que la culture soit placée "au centre" de la réflexion sur les sujets de société et l'instauration d'une "Haute autorité du pluralisme, en lieu et place du Conseil supérieur de l'audiovisuel", avec des pouvoirs "élargis ". Pour mieux garantir "la liberté de la presse et des médias", mais aussi "élever le niveau d'exigence culturelle des médias audiovisuels". (Le Monde)

Quelle surenchère dans la "spiritualité"!
On découvre au passage que les sciences se distinguent des savoirs. Pour que ça change fort?

flamant rose

@ Alain D

Je ne vous reprends pas sur les affaires. Effectivement on sait tous que pendant les années 70 et 80 les trésoreries des partis politiques ont été alimentées par des caisses noires. Le RPR est aussi coupable que les autres partis ni plus ni moins donc aucun intérêt on sait tout ça. Je l’ai dit je ne joue pas au tennis.

Je ne reprendrai non plus un à un ce qui écrit dans votre catalogue où vérités et contre vérités se chevauchent car vous n’argumentez pas. On dirait que vous reprenez des coupures de journaux et face à une situation donnée vous ne vous posez pas la question du pourquoi et du comment. Je vous reprends donc seulement sur 2 points sinon cela n’est pas possible, ce serait trop long.

Vous dites « Il n'a jamais validé l'alliance entre le Front National et le RPR à l'élection municipale de Dreux ». En ce qui concerne l’élection municipale de Dreux vous refaite l’histoire à sa votre façon puisque vous devriez savoir qu’à l’époque c’est le président du groupe UDF à l’assemblée nationale qui a déclaré je le cite « la priorité c’est de battre l’adversaire socialo- communiste ».

Vous dites « Il ne gouvernait pas lors du massacre de la grotte d'Ouvéa ». Que c’est réducteur.Nous sommes le 22 avril 1988 les indépendantistes Kanaks venaient de tuer 3 gendarmes et d’en prendre en otage 27 autres lors de l’attaque de la gendarmerie de Fayaoué sur l’île d’Ouvéa. La république se devait d’agir et l’a fait lors de l’opération «Victor ». La suite lui a donné raison puisque les Ultras ont assassiné JM Tjibaou favorable au statut proposé par Edgar Pisani. Il se trouve que j’étais présent lorsque J Chirac a été avisé de la fin de la prise d’otages. Il faisait un discours lors d’une réunion publique lorsqu’un messager lui a apporté à la tribune un pli. Il l’a lu puis interrompu son discours pour en faire état à son auditoire.

Vous dites ne pas avoir adhéré au PS en 1981. Grand bien vous a pris sinon vous auriez adhéré à un parti dont le fondateur et président de la république était un homme au passé douteux, un homme qui s’est moqué de la république en organisant son propre attentat, un homme décoré d’une médaille douteuse (1) et qui fait froid dans le dos, un homme dont les amis était pour l’un l’ancien chef de la police de Vichy et qui était reçu à Latché et l’autre membre du SOL (2) prédécesseur de la redoutable milice, un homme qui après 40 ans et revenu à ses premiers flirts en ravivant un FN moribond qui se traînait à 0,5% et qui l’a amené là ou on sait, un homme prêt à faire un coup d’état (3), un homme dont trois proches sont décédés de mort violente dont un dans une salle annexe de l’Elysée, un homme responsable de la mort d’un innocent lors du sabotage du Rainbow-Warrior, un homme qui a reçu Jaruzelski en le faisant entrer à l’Elysée par une porte dérobée,.

Alors lorsqu’on vient me dire que Chirac n’a pas de valeur morale, je me dis que les adorateurs de Mitterrand n’ont comme on dit chez nous en Provence « pas de figure ». Pourtant en 1981 et 1988 il y a plus d’un français sur 2 qui a voté pour lui. Croyez moi j’ai préféré vivre en Chiraquie que dans les bottes de Mitterrand.
--------------------------------------------(1)La Francisque
(2)Service d’Ordre Légionnaire
(3)Discours de Charlety

AlainD

Flamant,

- Le texte que j'ai posté, même si j'y adhère (mais j'accepte vos précisions), n'est pas de moi mais de Claude Askolovitch.
- Vous avez raison de rappeler les affaires qui mouillèrent la gauche. Leurs auteurs furent jugés. A droite, tout le monde a été jugé sauf Chirac. Désolé, la loi est la même pour tous en république, qu'il paie.

- Vous ne direz jamais autant de mal de Mitterrand que moi. Les promesses reniées, les trahisons de Chirac, elles ne m'ont pas atteint directement, ce n'était pas dans mon camp. Celles de Mitterrand, si.

HenryXVIII

A lire les précédents posts sur Chirac, on se dit qu'il y a reste un long chemin a parcourir pour la moralisation de la vie politique dans ce pays. Un pays où non seulement certains candidats se permettent de largement sous-évaluer leur patrimoine pour la déclaration d'ISF, mais encore, une fois pris publiquement les doigts dans le pot de confiture, se permettent de vous dire droit dans les yeux "et alors ?", sans qu'aucune conséquence ne soit à attendre, tant du côté de la désapprobation publique ou médiatique, que du côté de l'administration fiscale. Mais, "bien évidemment", comme l'on dit à la radio, il ne faudrait quand même pas s'attendre à voir la loi être appliquée...

Karine

alain D n'a pas tort. il n"y a jamais ....

enfin bon Cristelle aussi n'a pas tort.Le site elle est bien; j'adore; je ne savais meme pas qu'ils avait un site

martin

Ou...bah c'est jolie les fautes Christelle
J'ai aussi une sensation très drole partout ou je vais sur un blog il y a des commentaires avec pleins de liens qui aide à avoir plus d'info sur l'article en question.C'est une chose qu'on trouve pas sur les sites classiques. Voila c'était juste pour dire ça

Neimad

@HenryXVIII
Je ne savais pas qu'a la radio il disait ca c'est drole comm expression.

Martin tu as quel age ?

Papageno

Il faut refuser de voter utile, mais voter ethique, pour ses conviction.s En temps de crise le compromis n'a pas sa place. Les voix doivent être méritées et non données par défaut.

sousmarinvert

un message de coluche, à propos du vote utile

http://www.servimg.com/image_preview.php?i=11&u=11151640

Pierrot

Je voudrais témoigner sur ma vision du vote utile. Je fais parti de ces nombreux citoyens traumatisés par le résultat du premier tour de 2002 et par le fait d'avoir voté pour la droite. Les tenants de la gauche antilibérale, faute de s'etre mis d'accord, ont une lourde responsabilité dans l'écho favorable que reçoit le vote utile!!!! J'ai relu avec attention les professions de foi de ses différents candidats. Il y avait réellement matière à établir un programme sérieux et répondant aux aspirations d'une majorité de français. Une candidature unique aurait pu changer vraiment la donne!!!
Par conséquent je voterais utile c'est à dire Ségolène au premier tour et sans aucun état d'âme!!! Si elle est présente au second tour je voterais de nouveau pour elle, sinon je mettrais un bulletin blanc!!
Enfin pour les législatives je voterais au premier tour avec ma conviction en espérant que d'ici là la gauche anti-libérale se soit ressaisie!!!! J'espère que dimanche soir de Marie-Georges à Arlette en passant par Dominique, José et Olivier le message sera reçu 5/5.En matière de citoyenneté c'est l'union qui fait la force et non pas l'inverse!!!!
Bonne journée à toutes et tous

guigou

Pour information, et pour savoir comment voter utile, voici ce qui s'est passé hier à CHATEAUNEUF DU PAPE :

1) Vendredi après-midi [13 avril ]nous apprenons que Sarko sera à Châteauneuf du Pâpe Samedi à 16h30. Visiblement le meeting est peu annoncé et réservé aux fidèles du crû, ce qui n'est pas étonnant, vu le contexte politico-géographique (proximité d'Orange, forte présence locale FN etc).

2)
Samedi vers 12h30, une douzaine de personnes, dont moi, décide de se retrouver à Châteauneuf du Pâpe vers 16h/16h30 pour "acclamer" notre Berlusco-bush national.

3) Nous arrivons en ordre dispersé à Châteauneuf vers 16h. Le moins qu'on puisse dire c'est que notre présence "massive" de 12 personnes environ aurait dû plutôt passer inaperçue. En effet, parmi les 300 ou
400 personnes présentes sur la place, nous arrivons par groupes de 2 ou 3, sans banderole ni signe distinctif, et personne n'a même le temps de pousser le moindre slogan anti-Sarko...

4)
Et pourtant... A peine arrivés depuis 5 minutes sur la Place, je suis rapidement ceinturé par 4 mecs du service d'ordre de Sarko... La place en est d'ailleurs truffée (sans parler des RG, des flics municipaux et des gendarmes)...

Celui qui à l'air d'être le chef du service d'ordre de Sarko dit à 2 de ses sbires : "celui-là vous me le lâchez pas d'une semelle"... Et c'est effectivement ce qu'ils font pendant environ 30 à 40 minutes. Dès que je fais 1 pas, ils se déplacent d'un pas, et dès que j'esquive un pas plus rapide, ils me serrent de façon plus "parlante". L'un des deux passera même les 40 minutes à me fixer dans les yeux... tactique d'intimidation ou névrose personnelle, je n'ai pas la réponse, par contre au bout des 40 minutes en question, je décide d'opérer un repli stratégique vers le seul bistro ouvert sur la place et donc en pleine effervescence...

Les 2 flics de restent sur le seuil, mais à peine commandé mon café, 3 gendarmes entrent dans le café et l'un d'eux me montre sa carte et me dit : "contrôle d'identité, veuillez nous suivre"... Ils m'accompagnent
jusqu'à la limite du "périmètre sécurisé", au bas de la rue principale du village, et me disent qu'ils vont m'accompagner jusqu'aux locaux des services techniques de la ville ou ils effectueront le contrôle.

Au moment de monter dans leur camionnette un copain arrive, et du coup, je vois que je n'ai pas bénéficié d'un régime privilégié.

Quand on arrive au local des services techniques, on s'aperçoit que la cour est truffée de 5 ou 6 cars de gendarmes mobiles. Autre surprise : 6 copains sont déjà là, ce qui signifie que nous sommes 8 au total à avoir été interceptés et à être "contrôlés". Nous sommes retenus une heure et quart, puis libérés, le temps que s'achève le meeting de "Petit Corps Malade"...

Les gendarmes (dépêchés de Gap !) justifieront la longueur abusive du contrôle par des problèmes de "communication" avec leur fichier informatique !!

Pendant notre heure et quart de mise à l’écart, nous avons le temps de téléphoner à des copains à l'extérieur pour prévenir la presse et une avocate...

Coïncidence ou non, dès que le mot "avocat" est prononcé, nous sommes libérés dans les 5 minutes... Voila pour les "faits".

Ceci dit, cet incident mineur en soi, et qui s'est bien terminé, pose tout de même de graves questions :

1/ Pourquoi et comment est-il possible en démocratie de se retrouver en garde à vue à l’occasion d’un meeting public en extérieur sans avoir en rien troublé l’ordre public ?

2/ Comment et par qui avons-nous été repérés et « dénoncés » au service d’ordre de Sarko si ce n’est par les RG eux-mêmes, et comment cette collusion est-elle acceptable ?

3/ Comment est-il possible que la gendarmerie nationale soit aux ordres d ‘un candidat en campagne, alors que, encore une fois, aucun trouble à l’ordre public n’a eu lieu ?

Je me contenterai pour l'instant de ces trois questions même si cet incident pose bien d'autres questions sur l'état de délabrement de notre démocratie et en particulier sur la manière dont les médias relateront l'incident. Nous auront une réponse à cette question d'ici demain...

Bonne journée à tous

GUIGOU

Sany

I'm not pro-Sarkozy, but my first reaction on a Royal-Bayrou adebte in the 2nd tour was to laugh. Is this because Sarkozy refuses to adebte Royal, or Royal doesn't want to adebte Sarkozy, or Bayrou doesn't know when his campaign is over?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

France Identitaire

  • Je publie le 2 février 2012 "La France identitaire - enquête sur la réaction qui vient" aux éditions La Découverte. Un site est consacré à ce livre où vous trouverez la quatrième de couverture, la table des matières, l'introduction et une revue de presse qui sera mise à jour progressivement. Vous pouvez lire aussi des extraits du chapitre consacré à la gauche publiés sur Slate.fr.

Suivez-moi sur Twitter

Publicité