Ma Photo

septembre 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

--------------------------

RECHERCHE

  • Google

----

Blog powered by Typepad

script mobile

« Fraîcheur Royal | Accueil | Capital presse »

07 juin 2006

Commentaires

Jean Jacques

Les commentateurs politiques français sont incapables d'analyser la situation au-delà des clivages traditionnels droite/gauche. Autrement dit, ils portent des lunettes à vision étroite.
Ségolène Royal a fait le bon diagnostic de la défaite de Jospin: à force de cacher sous un voile pudique les vrais problèmes et de détourner l'attention, on se prend un retour de bâton. Or, ce qu'elle propose n'est ni plus ni moins ce que la gauche a elle-même mis en place (des lieux où retrouver des repères et le sens de la vie en société), une initiative démontée par la droite il y a 2 ou 3 ans.
Comme pour le TCE, les commentateurs et les médias sont franchement mauvais car ils refusent systématiquement de prendre en compte les attentes des Français et tentent de réduire l'arène politique à un jeu de tactiques personnelles. Cela en dit long sur leur conception de la politique.
A+
Olivier

jib

Même si "techniquement" Sarko est meilleur, je ne pense pas qu'il puisse prendre des voix à la gauche, peut-être la gauche populaire mais pas énormément. Il est l'antéchrist des bobos et de la pensée de gauche.
Ségoléne à fait un beau coup. Si elle devient crédible sur la sécurité, elle pourra tout miser sur "l'économie" et la lutte anti-libérale. C'est LE sujet le plus fédérateur à gauche.
Maintenant il faut gagne la lutte interne au PS sans endomager son image. Si elle y arrive je ne vois pas ce qui pourra éviter sa victoire.

Michel

Pourquoi voulez vous que NS soit en rage ? NS n'est peut-être pas aussi cynique que vous le croyez.

NS a fait bouger les lignes et a décomplexé la droite. Il a montré que la gauche n'avait pas le monopole du coeur et de la morale.

En face, Ségolène semble rompre avec le discours moralisant et avec la langue de bois. Elle semble vouloir profiter de sa bonne image dans l'opinion pour faire de la pédagogie à gauche et pour réconcilier la gauche avec une partie des réalités. Je dis une partie, parce qu'elle n'évoque pas encore le contraste entre les avantages acquis par uns (nous les vieux) au détriment des autres (nos enfants), comme le fait Fillon ("la défense des avantages acquis qui ruinent l'avenir de nos enfants").

Que les propositions de Ségolène ne tiennent pas, ou peu, la route n'est pas l'essentiel pour l'heure. Si droite et gauche arrivent à un concensus sur l'état des lieux, et sur la nature des problèmes à résoudre, nous aurons tous fait un grand pas vers les réformes nécessaires.

n.eric31

NS a décomplexé la droite....NS a favorisé le retour de la droite des années 40 qui a préféré Hitler à Léon Blum...une droite qui a toujours refusé de se remettre en question, qui veut oublier le gaullisme des années 60, ...et en face, on a une gauche qui répugne à se remettre en question, ségolène avec ses maladresses et sa démagogie ne mérite pas ce procès en sorcellerie (n'est ce pas sieurs Mélenchon, DSK, Fabius....)
Bref, l'électeur risque de choisir entre bonnet blanc et blanc bonnet en 2007 et à faire du surplace pendant 5 longues années supplémentaires et bon appétit

croustibat

"Même si "techniquement" Sarko est meilleur, je ne pense pas qu'il puisse prendre des voix à la gauche, peut-être la gauche populaire mais pas énormément."

J'en doute, beaucoup d'électeurs de gauche se disaient près à voter NS il y a peu (cf. divers sondages il y a quelques mois). Maintenant que la candidature de SR est quasiment acquise, il est possible que ces derniers reviennent dans leur camp, vu le peu de différence apparente entre les deux candidats.

"NS a décomplexé la droite....NS a favorisé le retour de la droite des années 40 qui a préféré Hitler à Léon Blum."

Ce terme de "droite décomplexée" m'exaspère, mais met à jour la pensée unique qui persiste dans la sphère "intello".

La droite était "complexée", puisque constamment fustigée par toutes les personnes bien pensantes de ce pays. Non, vraiment, pour être hip, il faut être de gauche ! A droite, ce sont tous des fachos en devenir ou refoulés.

Exemple : l'homme de gauche, l'humaniste, régularise les sans papiers. L'homme de droite, le raciste caché, les renvoie à la frontière honteusement. Je caricature, mais proche de l'image que se font les militants socialistes que je connais.

Que NS ait décomplexé la droite, en quoi est-ce un problème ? En quoi est-ce un problème que la moitié de l'électorat français ne soit plus raillée par toute une caste de bobos qui ne connaît rien aux problèmes, n'a jamais vécu dans un HLM ? Risible. La droite n'a pas a être complexée. Elle doit incarner ses valeurs traditionnelles, conservatrices et exister sur le spectre politique.

La gauche, elle se veut libérale (sens premier du terme), progressiste, solidaire, etc.

En quoi doit-on avoir honte d'être dans l'un ou l'autre camp ? Les deux se doivent d'exister. Une droite mollassonne favorise la montée en puissance du FN.

Ce qui est dommage, c'est que le PS, qui a pêché par angélisme en matière de sécurité et de l'immigration pour ne pas écorner son image humaniste, aura une candidate qui brandit plus de valeurs de droite que de gauche. Le complexe changerait-il de camp ?

Robert Marchenoir

Le vieux cliché de la droite décomplexée en dit long sur la moralité politique douteuse de la gauche française, mais ceux qui l'emploient ne s'en rendent même pas compte.

Droite décomplexée, ça veut dire qu'il faudrait avoir honte d'être de droite. Ce qui signifie:

1) que 50% de la population n'a aucune légimité à voter selon la gauche. Drôle de conception de la démocratie;

2) que la gauche est seule à avoir raison, par nature, et qu'elle n'a donc nullement à défendre ni à argumenter ses positions politiques. Drôle de conception de l'intelligence et de la raison.

jib

Alors Croustibat je ne suis pas du tout d'accord. pas sur les électeur de gauche je n'ai pas de certitude la dessus. Mais sur le peu de différence entre les candidats.

Contrairement à 2002 les deux candidats putatifs Ségolo et Sarko sont trés clairement identifiés, la sortie de Ségoléne sur la sécutité ne suffit pas à les confondres.

Moi je predis :
En 2007 il n'y a pas de Le Pen au second tour, la participation va augmenter le second tour fera 49/51. Et le vaincu aura perdu à cause de son propre camp qui lui aura scié la branche.

Et pourquoi ?

Parceque ce sera la premiére élection présidentielle sans cohabitation depuis 1981 !! C'est le retour de l'oppositon droite/gauche frontale.

jib

Autre chose de toute évidence le vainqueur dans un an en sera à sa premiére candidature. Ce n'est pas arrivé depuis 1974 !
Ségoléne et Sarko ne font que moderniser leur camp respectif. Et on sort de la chiraquie et de la mitterandie millésime 70-80.

croustibat

100% avec ton pronostic jib, je vois les 2 arriver largement en tête au premier tour (ce qui serait une grande bouffée d'air pour les républicains de tous bords) et donner un second tour serré.

En revanche je ne suis pas d'accord avec ton analyse sur leurs différences. Pour moi on a deux personnalités politiques qui revendiquent une certaine admiration pour Tony Blair, défendent une idée de la famille plutôt convervatrice, veulent revaloriser le travail, etc., bref des valeurs qui, à mes yeux, sont de droite. En 2002, on est d'accord : on avait deux socio-démocrates, Chirac, qui n'a plus RIEN d'un homme de droite et Jospin.

A titre personnel j'aurais préféré un VRAI "Blair", c'est à dire libéral en matière d'économie, défenseur de certains acquis sociaux nécessaires, mais libéral aussi au niveau des moeurs (ce qui n'est pas toujours facile outre-manche, rappelez vous l'interdiction de la chasse à cour au renard !). Il faut croire que ce libéralisme pur n'est pas fait pour exister en France, même à l'UDF (le sens qu'on a donné au mot doit y être pour quelque chose).

Bref, je suis désolé, mais jusqu'à présent je vois deux conservateurs assez traditionnalistes pour ce qui est des valeurs (Sarkozy un peu moins que Royal) et semble-t-il partisans de la réforme (allier souplesse et sécurité en matière d'emploi par exemple).

Attention ! Je ne dis pas comme tu sembles le croire, que les gens auront du mal à s'y retrouver comme en 2002. Je crois au contraire que le "duel" historique droite-gauche nécessaire au bon fonctionnement de nos institutions divisera bel et bien les familles, les collègues de bureau et les amis dans la bonne humeur.

Mais paradoxalement, je pense que la différence entre les candidats est maigre. Si bien que je ne sais pas pour qui voter, tant les deux personnages me donnent l'impression qu'ils vont mener la même politique. Je précise que je ne suis pas de cette nouvelle droite "décomplexée" puisque je n'ai jamais mis un bulletin autre que PS dans une urne.

matéo

Il a bien raison Michel d'écrire : "Si droite et gauche arrivent à un concensus sur l'état des lieux, et sur la nature des problèmes à résoudre, nous aurons tous fait un grand pas vers les réformes nécessaires." C'est d'ailleurs un des traits majeurs qui nous séparent de nos principaux voisins européens (pas tous !).

Mais le risque existe, et il n'a pas tort N.eric31 de nous dire en fin de post : "Bref, l'électeur risque de choisir entre bonnet blanc et blanc bonnet en 2007 et à faire du surplace pendant 5 longues années supplémentaires et bon appétit".

A lire le projet du PS, auquel on reconnaîtra son sens de l'effort et de l'à propos, nous l'ayant pondu un an avant l'échéance électorale, il semblerait que vous puissiez tous, tout de suite, oublier les déclarations d'intentions iconoclastes de Dame Royal. Le projet n'a pas retenu "l'encadrement militaire", et le projet prévoit "la généralisation (l'extension) des 35 h à tous les salariés". ça c'est le projet et le candidat sera mandaté par ses pairs pour parler DU projet. Un point, un trait.

Vous en avez donc fini avec les développés "en solo" des membres du Bureau National. Retour à l'orthodoxie programmatique du PS sur l'air de "demain, je te rase gratis".

On pourra s'étonner dès jeudi soir (puisque le PS nous dit que le texte définitif sera alors mis en ligne) de la maigreur du dit projet. Le programme ressemble à un catalogue maigrelet de mesures "poil de cuteuses", sensées vous asseoir the parti socialiste of the France. Il faut dire qu'élaboré en réunion régionale entre radicaux (Emmanuelli n'a pas manqué une session) et gestionnaires (Hollande, pareil), le projet n'a pas permis de trouver de nombreux répertoires communs.

Si le "projet" est le résultat d'un un "compromis" de ce que pouvait accepter les deux ailes de notre PS national, la pêche est bien maigre. Soit cela suffira, et les militants enrichiront, là tout est possible. Soit, cela laissera ouvert le jeu du "plus iconoclaste que moi, tu meurs".

En tous cas, pour le squelette du projet de la gauche démocratique d'un grand pays européen, je ne sais pas vous, mais pour moi, c'est la "douche froide".

A noter, l'absence du thème "entreprises", on y préfère l'emploi. Celles-ci ne sont évoquées que comme cibles de nouvelles taxations ou de modulations de taxes existantes. Pas le mot "réforme", c'est-à-dire d'économie, de réduction de périmètre, ou de réorganisation mais des "créations", "ajouts", ou "renforcements", pouvant laisser à penser que la dépense publique a de beaux jours devant elle.

Ce serait bien si Nicolas Sarkozy pouvait aussi démouler le sien, vu qu'à ce bord là, ce n'est pas la compète entre candidats qui leur bouffe du temps.

Robert Marchenoir

Le Programme Socialiste est aussi totalement inefficace sur le sujet de l'éducation: il ne prévoit ni de mettre les pédagogistes à la porte de l'Education nationale et de revenir à la transmission du savoir, ni de rétablir la sélection au cours des études et à l'entrée de l'université, ni d'accroître les moyens de l'université. Bref, la catastrophe en cours continuera si on fait ce que disent les socialistes.

Et, bien sûr, les sales gosses du PS, qui ne savent que casser les jouets des autres et piquer dans le porte-monnaie à maman, prévoient d'annuler la réforme des retraites et les timides mesures qui ont été prises pour réduire le déficit de la santé. On est arrivé à progresser un tout petit peu sur ce terrain fondamental, avec l'accord de la plupart des parties concernées: l'urgent est, bien entendu, de défaire tout ce sur quoi les Français se sont péniblement mis d'accord. Et le PS ne dit naturellement pas ce qu'il va faire à la place.

Roule ma poule, le paradis socialiste n'est pas loin!

PMB

...et moi qui ne suis pas pédagogiste, j'explique à mes élèves la nécéssité de la nuance, le danger des affirmations péremptoires et du vocabulaire totalitaire qui, sous l'influence sans doute des pédagogistes, courent les blogues...

blabla

Heu Robert,depuis quand un programme politique doit-il être réalisé par le parti qui le propose ? Doit-il contenir au préalable tout ce qui sera fait surtout sur les sujets qui fâchent vraiment et devraient susciter des réformes ou un volontarisme déclaré (éducation, droit du travail, Europe...). Je vois pas trop où est le problème.

michel

Et Ségolène est totalement silencieuse sur l'annulation de la réforme des retraites prévue par la PS. Je lui ai posé la question sur un chat du monde. Elle n'a pas répondu.

De son coté, Fabius se gausse de cette réforme qui ne ferait qu'un tiers du chemin, tiers qu'il s'empresse de voulour défaire. http://www.blog-fillon.com/article-2898033.html

PMB

... et bien entendu, je leur explique cela avec des exemples concrets en leur conseillant de limiter au strict nécessaire l’emploi de mots ou expressions comme « totalement », « ne (savoir) que » ou encore « tout (ce sur quoi) ». Et je leur fais réciter en boucle ce proverbe « Tout ce qui est excessif est insignifiant ». Non sans leur faire remarquer que, paradoxalement, l’emploi excessif de formules excessives n’est pas, s’agissant de ceux qui y recourent, insignifiant.

n.eric31

Sarko n'a jamais caché tout le mépris du général de Gaulle et de ses valeurs politiques du gaullisme et ensuite de ses héritiers....tout ce qu'il fait, c'est enlever tout ce qu'il reste du gaullisme....on va se retrouver entre une droite technocratique et une gauche technocratique
En 2007, le vainqueur sera celui qui aura le beau sourire...je ne suis pas du tout convaincu que les électeurs vont choisir par choix politique
Ce sera une campagne sale, avec chaque jour des coups bas, des calomnies de chaque côté
Sarko, Royal, Fabius, DSK se caractérisent par une absence totale de scrupules, un cynisme sans borne, une démagogie sans limite et vendraient père et mère pour un hochet à l'Elysée
Les hommes politiques qui ont le sens du devoir, des convictions se compte sur les doigts d'une main (ex de De Gaulle, Roosevelt, Churchill)

Michel

Point n'est besoin d'etre pédagogiste pour enseigner avec pédagogie. Mieux vaut peut être ne pas l'être. Et puis, "pédagogiste" est ce dans le dictionnaire ?

matéo

@Blabla

"depuis quand un programme politique doit-il être réalisé par le parti qui le propose ? " euh, ah bon, ça ne marche pas comme cela, normalement ? (normalement valant pour "à part la France).

"Doit-il contenir au préalable tout ce qui sera fait surtout sur les sujets qui fâchent vraiment et devraient susciter des réformes ou un volontarisme déclaré" Ben oui ! non ? C'est bien le problème. Soit ils ne touchent pas à ces sujets, et ils conservent les choses en l'état, ce qui est pour le moins consternant. Soit effectivement ils prévoient d'y toucher, et il serait bon d'annoncer la couleur, à commencer à leur propre électorat. Il serait crétin de prévoir de faire quelque chose sur ces points sans dire comment et pour arriver où !

blabla

« Tout ce qui est excessif est insignifiant ». C'est sûr que Talleyrand, à qui on attribue habituellement cet adage, a su le faire sien. Disons qu'il savait nager, et pour ça faut pas faire dans l'excès... Dites-donc PMB, vous citez des curés maintenant ?

blabla

Matéo, ce il serait peut-être crétin de ne rien dire ni de prévoir vraiment les choses, mais ce ne serait pas la première fois. Les programmes sont hélas souvent plus destinés à remporter les élections qu'à vraiment proposer des réformes. J'en veux pour preuve ce qui m'a été donnée de voir autour de moi en France et en Italie ces dernières années. Pourquoi ? Soit parce que l'unité n'est pas réalisée autour des coalitions qui se présentent et qu'elles sont bien en peine de proposer clairement des réformes sur une base commune (ce qui vient de se passer en Italie), soit parce qu'on préfère ne pas trop faire peur, ou plus simplement qu'on ne sait pas trop ce que l'on fera de façon anticipée. Cet amateurisme ou cette absence d'idée menant à la gabegie une fois au pouvoir. Non ?

matéo

Ben si !

Je ne disais pas que cela ne s'était jamais vu, mais on pouvait aussi penser que c'en était fini et qu'on s'attacherait à largement détailler, sujet par sujet, ce que l'on touche, comment on le touche, et ce à quoi on ne touche pas.

Au vu des dénonciations de bonne guerre formulées depuis 4 ans par l'opposition, on pouvait s'attendre à un contre projet, détaillé, précis, exhaustif, bref à du solide. J'ai là l'impression de lire un argumentaire commercial d'une boîte qui chercherait à me placer sa came.

Je pense de plus en plus que l'exercice consistant déterminer un socle commun entre radicaux et gestionnaires ne pouvait donner autre chose que ce pitoyable petit bout de la lorgnette.

croustibat

Je ne vous comprend pas. Le projet socialiste, on s'en fout. Il est là pour rassembler la base qui s'est déchirée après la victoire du non.

Vous croyez vraiment qu'il servira de support avec la présidence -si elle a lieu- de Ségolène Royal ou de quiconque au PS ?

La présidence sous la Ve, et en cela Villepin avait raison, c'est la rencontre entre un homme (ou une femme :)) et le peuple. Les partis n'ont pas un rôle aussi prépondérant que dans les autrres pays, et le président fait un peu ce qu'il veut. Donc que ce projet ne ressemble à rien par rapport aux autres partis sociaux-démocrates européens ne laisse rien présager du tout !

L'histoire nous l'a prouvé, les programmes ne sont jamais respectés et peuvent même ironiquement être à l'opposé de l'action du chef de l'état (Chirac, sa fracture sociale et les +2 points de TVA dans la foulée...).

matéo

"Vous croyez vraiment qu'il servira de support avec la présidence -si elle a lieu- de Ségolène Royal ou de quiconque au PS ?"

Bah, à vous suivre, peut-être pas, mais si tel est le cas, c'est quand même assez grave de devoir choisir (voter) sur de vagues projets de mesurettes, des frimousses et/ou des intentions réelles ou supposées de tel ou tel candidat.

Pour le débat, si la droite nous pond un doc aussi affligeant, on est mort. Exit les projets politiques et bienvenue de le monde magique imaginaire, tantôt diabolisant, tantôt béatifiant, souvent lénifiant.

Ce ne sont pourtant pas les thèmes et les sujets qui appeleraient le débat, qui manquent.

PMB

Honte sur moi ! Pour ma punition, je vais allez pisser dans dix bénitiers dix soirs* de suite !

* Non sans avoir d'abord, pour alimenter le débit, vidé les réserves de vin de messe. Si mes souvenirs sont bons, ils faisaient ça au monbazillac. Je préférerais un barsac sauternes.

PMB

Dites, blabla, matéo et cie, pourquoi ne fondez-vous pas le P.C.Q.F.C.Q.D., le parti de ceusses-qui-font-c'qu'ils-disent ?
1. Le créneau est totalement libre.
2. Vous auriez au moins un électeur, moi.
;-)

n.eric31

Pas de lacryma cristi pour PMB.... pourtant à part sa connotation religieuse, c'est un divin nectar..... euh pardon pour le mot divin

matéo

@PMB
Pour partie, à droite comme à gauche, ils font aussi ce qu'ils disent.

PMB

Matéo, comme j'aime bien ce "pour partie" ! Je vais l'ajouter à ma liste, mais cette fois-ci non comme mot à éviter mais à utiliser. Fût-ce avec modération comme le lacryma christi, vu que, tel Frère Jean des Entommeures le seul moine qui m'aille, je préfère le service du vin au service divin !

PS Vous avez vu Sarko et ses keufs dans les maternelles ? Déjà plus de gauche, mon Nico ? Qu'il y ait eu matière à expulsion, ici pour la Suède et non quelque pays à démocratie variable surtout si vous êtes femme, pourquoi pas. Mais la matière ne justifie pas la manière. BInetôt,ce ne sera plus dans les maternelles mais dans les maternités.

PMB

Bientôt, j'arriverai à poster sans fauter...

blabla

Et le vino Santo, vous en faites quoi. C'est très nettement supérieur (en prix aussi) mais c'est à se mettre à genoux...

Dominique

Robert Marchenoir : Droite décomplexée, ça veut dire qu'il faudrait avoir honte d'être de droite.

Malheureusement, cette expression est née à droite et a été propagée par des hommes de droite qui l'ont même prise comme slogan. C'est exactement le genre d'argument de la fausse attribution de propos qui vous est si habituel, Robert Marchenoir, dans votre chasse chimérique aux sorcières.

Robert Marchenoir

Dominique, si vous voulez vous livrer à ce genre d'attaques personnelles puériles, allez donc les faire sur les milliers de Skyblogs qui n'attendent que vous.

Ici, c'est un blog où on discute politique de bonne foi, pas où on s'amuse à créer des polémiques ad hominem lâches et stériles.

A l'intention d'éventuels lecteurs distraits qui se seraient laissé dérouter par votre "argument", je précise que même si c'est la droite qui s'est déclarée décomplexée en premier, cela ne change rien au fait qu'à gauche, dans les journaux et sur les blogs, y compris celui-ci, d'innombrables personnes, anonymes ou connues, s'indignent du fait que la droite se soit "décomplexée".

C'est ce fait que j'analysais, et votre pseudo-commentaire ne réfute nullement mon analyse.

arobase

Et c'est reparti avec la droite francaise des annees 40... Faut dire que ceux qui pretendent parler au nom de la "resistance" n'ont jamais ete aussi nombreux que depuis que la guerre est finie. Toujours prets a faire la morale, mais quand il s'agit de payer de sa personne? Cf. le vote d'une loi conernant la condamnation des revisionnistes du genocide armenien.

Quant a dire que "les programmes on s'en fout"... faut pas alors venir pleurer sur de pretendues methodes "antidemocratiques" lorsque quelqu'un propose le CPE. Hypocrisie et Couardise: les deux mamelles de la vie politique francaise.

croustibat

"Quant a dire que "les programmes on s'en fout"... faut pas alors venir pleurer sur de pretendues methodes "antidemocratiques" lorsque quelqu'un propose le CPE."

Ben je suis pas venu pleurer, pour moi c'était totalement démocratique le CPE. J'étais même plutôt pour (je préfère un CPE qu'un stage).

Je persiste et signe : les programmes, on s'en fout. Ce n'est que de la foutaise. Un autre exemple ? "0 SDF en 2007" par... Jospin. En quoi est-ce plus sérieux que ce torchon ?

Ce qui m'étonne, c'est que des gens y attachent de l'importance. Si Ségolène gagne, je doute qu'elle monte le SMIC à 1500€ par exemple.

Arobase

"les programmes, on s'en fout. Ce n'est que de la foutaise."

S'il s'agit de dire que le programme du PS, c'est du bidon, je suis d'accord. Mais je pense que des politiques raisonnables, qui presenteraient des options claires et non hypocrites, et qui n'alimenteraient pas la demagogie ambiante, cela remettrait un peu d'huile dans la machine... mais bon je sais je deconne.

Nicolas

Je suis enfin rassuré: Sarkozy reprend enfin ses habitudes anti-républicaines (ou en tous cas, anti-république parlementaire)en déclarant inacceptable le fait que l'inspection des services judiciaires ne sanctionne pas gravement le juge Burgot ni aucun autre magistrat.
Le Pdt de l'UMP qui, bien que membre du gouvernement et représentant l'exécutif, critique encore l'institution judiciaire.
Mr Sarkozy et l'UMP ne respectent définitivement plus le principe de séparation des pouvoirs.
Sur le fond, il me paraît d'ailleurs utile que les juges ne puissent être,sauf exceptions, sanctionnés personnellement pour une erreur judiciaire. Cette dernière doit plutôt être assumée collectivement, et dûment indemnisée: la généralisation de la reconnaissance d'erreurs judiciaires sans responsabilité personnelle permettrait sans doute d'ailleurs une plus grande facilité à indemniser les victimes.

Une fois encore, Sarkozy détricote un à un les principes de notre république.

Je ne partage d'ailleurs pas non plus l'analyse qui a été faite du choix de Sarko de laisser des enfants sans liens avec leur pays d'origine sur le sol français, avec leur famille. De gauche, cette position? je ne le pense pas forcément. ce genre de mesures permettant de limiter les effets des mesures généales très strictes en matière d'immigration nont pour but que de faire passer la pillule du "choix" de l'immigration: les décisions ne seront ainsi plus légales, mais purement discrétionnaires. les chtis nenfants aimant la France et nayant de liens qu'avec elle resteront, les autres non. et cela poura changer selon l''humeur du chef.
J'ai vu cela une fois...à Cuba! Tonton Fidel interdisait les entreprises privées, mais selon l'humeur, il les autorisait pour donner un peu d'air au système, mais de temps en temps, il faisait des rafles (le jour de son propre anniversaire, sic!)pour montrer que les cubains devaient tout à son bon vouloir et qu'en conséquence, il ne fallait pas le faire...

Nicolas

Sur un autre thème, celui de la notion de triangulation, le champion n est pas Sarkozy, selon moi, mais papa Le Pen !
Il a réussi le coup de force de récupérer les symboles républicains(drapeau, marseillaise) quiétaient traditionnellement des valeurs de gauche, pour les ancrer dans le nationalisme. Idem pour la défense des ouvriers et des chômeurs! et ce n'est pas du simple populisme, à la sauce Poujade, car le FN a une vocation universelle à représenter toutes les classes sociales. Etant aujourd"hui le 1er parti ouvrier de France, le FN possède d'ailleurs un avantage plus grand que de Villiers et Maigret réunis (entourés de cadres riches, cathos et conservateurs). Remarquez, ce n'est plus de la triangulation, chez Le Pen, mais du vampirisme de valeurs. Le piège, c'est que quiconque tente de reprendre ses valeurs pillées, ne rapatrie par la même occasion d'autres idées moins nobles associées entre temps aux principes originaux: sécurité et immigration, famille, patriotisme républicain etc... Ne serait-ce pas cela, la "lepénisation des esprits"?

Robert Marchenoir

Intéressant point de vue de Nicolas: la possibilité de faire des exceptions à une règle au cas par cas a des avantages du point de vue humanitaire (ici, la non-expulsion d'immigrés clandestins); mais c'est aussi la porte ouverte à l'arbitraire des autorités et à l'activisme des groupes de pression.

On redécouvre que la rigueur du droit est protectrice: la justification de la loi, c'est d'être la même pour tous. C'est l'une des bases de la démocratie.

Contrairement à ce que les droits-de-l'hommistes voudraient nous faire croire, ce ne sont pas les droits qui créent la liberté: c'est le droit, c'est à dire la règle, la loi.

flamant rose

Nicolas écrit « Sur le fond, il me paraît d'ailleurs utile que les juges ne puissent être, sauf exceptions, sanctionnés personnellement pour une erreur judiciaire » et pourquoi ne le seraient-ils pas. Ces gens là ne se privent pas de condamner des personnes qui ne sont pas directement responsables d’accidents. On peut en citer des dizaines. Des chefs d’entreprises parce que un ouvrier a été blessé alors qu’il ne portait pas de casque, Un chirurgien qui n’a pas réussi une opération délicate, un maire parce que un but de football est tombé sur un collégien etc…..Dans les années 80 deux PDG de la SNCF ont démissionné à la suite d’accidents graves et pourtant ce ne sont pas eux qui conduisaient les trains, d’autres grands patrons ont assumé des faits pour lesquels ils n’étaient en rien responsables. Les juges sont à ma connaissance les seuls non seulement à ne pas assumer leurs décisions mais également à ne pas en subir les conséquences et en vertu de quoi et ce d’autant plus qu’eux ne se privent pas de condamner les mauvaises décisions des autres. Dans l’affaire d’Outreau des pères et mères de familles ont été privés de leurs enfants, ont fait 3 ans de prison et il ne faut condamner personne. Je vous souhaite de ne n’être jamais être accusé indûment parce que si la justice n’a pas de compte à rendre alors que ces gens là continuent à emprisonner qui bon leur semble en fonction de leur intime conviction. Vous jugez les propos de Nicolas Sarkosy anti-républicains, mon intime conviction est que nous sommes nombreux à les approuver.

Nicolas

@ flamant rose:
Je ne dis pas que les juges commettant des fautes professionnelles (ou pire, soient corrompus) ne doivent pas être sanctionnés par leur administration, bien au contraire. Ce que je visais, c'est la responsabilité sans faute. Je suis également daccord pour condamner la tendance actuelle à pénaliser toute erreur causant un dommage: médecins, maires etc..., alors qu'il n'y a pas faute.
Pour l'entrepeneur et son ouvrier sans casque, cela devrait également dépendre de l'auteur de la faute: le salarié ayant refusé de porter son casque, ou l'entrepeneur ne le lui ayant pas fourni.
En droit français, on a trop souvent besoin d'un coupable pour pouvoir indemniser les victimes, en vertu notamment d'un autre principe de droit qui est de déterminer un lien de causalité entre un dommage et une faute, ce qui permet de sanctionner et dindemniser. Résultat: comme les liens de causalité sont parfois difficiles à déterminer, et que l'on peut faire jouer des responsabilités croisées (quand la victime est elle aussi en cause, par exemple), il est souvent très difficile de réparer les dommages et d'indemniser les victimes.

Pour répondre à vos derniers mots, un peu démagos d'ailleurs, ce qui importe pour les familles détruites, je pense, après avoir été reconnues non coupables, est dêtre indemnisées au maximum (même si le préjudice moral ne pourra jamais être totalement réparé), plutôt que de voir tel ou tel condamné. Et concernant les juges de l'affaire d'Outreau, je serais surpris que certains aient une carrière fulgurante apès cela.

Nicolas

Ajout : je rectifie aussi une autre erreur de flamant rose: les juges ne se déterminent pas par rapport à leur intime conviction mais par rapport au droit. l'intime conviction, cest pour les jurés (en cours d'assises)qui ne sont pas des professionnels du droit.
La justice DOIT rendre des comptes, les magistrats (s'ils n'ont pas commis de Faute), pas forcément. Le Droit, toujours le droit...(cf Robert Marchenoir ci-dessus).

salocin

"Le piège, c'est que quiconque tente de reprendre ses valeurs pillées, ne rapatrie par la même occasion d'autres idées moins nobles associées entre temps aux principes originaux: sécurité et immigration, famille, patriotisme républicain etc... Ne serait-ce pas cela, la "lepénisation des esprits"?"

Et qui donc juge du fait que "d'autres idees moins nobles" seraient associees a d'autres ? Le politiquement correct de gauche. Si "lepenisation" des esprits il y a c'est celle des esprits de gauche...

salocin

"les juges ne se déterminent pas par rapport à leur intime conviction mais par rapport au droit"

lequel droit laisse une grande marge de manoeuvre, par exemple dans le cas de delits commis par des mineurs, si vous voyez ce que je veux dire... peut-etre est-ce la raison pour laquelle certains souhaitent revoir la legislation en cours, car permettant trop souvent a des juges de faire prevaloir des conceptions laxistes inadaptees, la gauche se refugiant hypocritement derriere l'arsenal certes existant, mais en pratique inutilise certains magistrats.

RA

Coucou, Eric.
Etchegoyen, il s'est pris un rateau avec Royal pour être aussi violent ? On te voit dans le poste, c'est sympa ;)
J'ai vu hier ton ancien patron, viré aujourd'hui. Il semblait complêtement délivré et heureux.
Bon, j'attends que Calvi te donne la parole.

croustibat

Il s'est bien débrouillé. On connaissait déjà son point de vue mais il était tellement plus intéressant et subtil que celui des valets de Sarko ou de Ségo qui se trouvaient à la table.

RA

Certes, mais la charge d'Etchegoyen est trop grosse pour être honnête. Boutih vient de l'envoyer dans les cordes, pfiouuuu...

RA

En revanche, Morano, taggle :/ Vas-y Eric !! Ségoïsme, très fort ;)

Eric

Les emissions politiques de France2 !!!!

Une emission pour UN SEUL sujet, Segolène Royal . Heureusement qu'il a fallu entendre que la diva sera interviewée jeudi prochain pendant 10 minutes.

On vient de faire 3 ans d'adoration du veau d'or avec nicolas Sarkosy et maintenant on va nous faire le service special Royal.

Quel est donc le comique qui en plus nous dit que les médias n'y sont pour rien ????

Un sondeur ?

TEllement vrai que l'on fait une émission de deux heures sur quelqu'un qui ne s'est meme pas encore declarée candidate et qui n'est meme pas encore investie par son parti . Non, non, les médias n'y sont rien.

Tres bien dit le couplet sur la petite legerte du raisonnement du sondage meneur de jeu unique du discours.

---------------

Segolène Royal et son aplomb: c'est sur "ca va le faire" comme disait un homme a la fin d'un reportage d'illustration

J'ai encore en memoire son spendide coup de bleuf sur la petition européenne avec comme thème de pétition citoyenne, l'egalité des droits des hommes et des femmes.

Il fallait lire la proposition a l'epoque : a 90% on avait deja tous les textes disponibles (restait a les appliquer), repris en plus dans la partie 2 des droits fondamentaux du traité constitutionnel . La nouveauté: Madame voulait aussi legiferer sur la repartition des taches menagères.

Prochaine étape ? ce qu'il se passe dans la chambre ???? Va falloir se calmer du cote de l'internationale parce que l'autre nous fatigue deja assez avezc ses cameras de surveillance en dehors du domicile ....

C'est sûr, le charme et le sourire pour un discours bien demago .

On rappellera que son merveilleux site internet de l'epoque du referendum, fermé depuis, avait recueilli 1600 signataires de la pétition en 1 mois et demi. c'est dire l'ipact du propos pourtant lancé chez Ruqier avec l'appui de son animateur et d'une bonne part de ses animateurs annie lemoine en tete (qui depuis dit tt de meme qu'elle n'est plus journaliste - oui ca s'est vu)

C'etait pas faute de l'avoir fait en version multi langues ce site pétitionnaire citoyen


PEut etre était-ce aussi parce que la belle dame avait lancé l'idée chez Ruquier en lancant le principe d'une petition sur .... les services publics qui se soldait par une petition sur l'egalité homme-femme ....

ALORS POUR MOTS CROISES, on a bien compris que l'on devait poser une deuxieme stele au nom de l'egalité homme femme.

Deux heures a blablater sur l'inconscient et le phenomène. A part ca cote GDF, OGM, MITTAL, Assurance maladie , retraite, ALSHEIMER, fiscalité, fonction publique et autres petits soucis d'une petite majorité des habitants d'un lieu qui s'appelle la France , ca parait d'un ridicule !!!!

2 heures de direct pour refaire la Xieme version d'emission de C dans l'air avec a ma gauche Barbier et a ma droite Cayrol.

Que les candidats montrent leur programme au lieu de se pavaner sur la plage avec une cohorte de photographes, la présidentielle c'est pas le festival de cannes.

Ca commence a bien faire !

Mais a quoi donc a pu nous servir cette emission .... ? au retour de Mme Cresson pour nous expliquer l'egalité homme femme devant les instances européenness ?

Alice

Sur cette émission, je n'y reviens pas, c'était du bourrage de mou. Ne faire porter la contradiction que par une députée UMP et un Homme du PS, c'était respecter les règles d'équité les plus élémentaires.

Je voudrais attrirer votre attention sur le regard partial des médias sur les chiffres des sondages et vous inviter à lire le billet suivant :

CE QUE LA PRESSE NE VOIT PAS

sur le blog :
http://dsk29.blogspirit.com/

Des faits, rien que des faits ...

gerard

Tout le monde a peur de la critiquer ouvertement. Alain Etchegoyen est le seul (en dehors du PS) à vraiment dire ouvertement ce qu'il pense. il est devenu l'anti-segolène de service pour les plateaux de télévision. Les sondages tétanisent littérallement les commentateurs de la vie politique. J'y vois un effet de la campagner du reférendum européen. Plus personne ne veux parler contre le vent des sondages de peur d'être pris à revers par son lectorat.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

France Identitaire

  • Je publie le 2 février 2012 "La France identitaire - enquête sur la réaction qui vient" aux éditions La Découverte. Un site est consacré à ce livre où vous trouverez la quatrième de couverture, la table des matières, l'introduction et une revue de presse qui sera mise à jour progressivement. Vous pouvez lire aussi des extraits du chapitre consacré à la gauche publiés sur Slate.fr.

Suivez-moi sur Twitter

Publicité