Ma Photo

septembre 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

--------------------------

RECHERCHE

  • Google

----

Blog powered by Typepad

script mobile

« Emeute Beaujolpif | Accueil | Destin de la CGT »

21 novembre 2005

Commentaires

JIB

Hollande peut concerver le controle du PS, il n'est toujours pas pris au sérieux, ni les victoires électorales, ni sa tenacité dans la défaite ne lui ont apporté le respect de l'electeur.

Un habile premier secretaire ne fait pas forcément un bon candidat, rend-il vraiment service au PS en le Gauchisant et en affaiblissant de serieux candidats à la victoire de 2007 ?

Malgrés son controle de l'appareil si en 2007 il n'apparait toujours pas comme un candidat sérieux il ne pourra pas empecher la division du PS.

Comment peut-on aujourd'hui promettre un Smic à 1500 euros ?

Michel-Pascal

Le smic à 1500€, c'est la promesse la plus facile à tenir. Car c'est une promesse pour la fin de législature (dans 7 ans) et il suffit de compter sur l'inflation pour passer de 1218 à 1500€ soit 23%. De juillet 2001 à juillet 2005, la hausse du smic a été de 20,4%.
Par contre pour la déprivatisation de l'EDF, ou le retour de la retraite à 60 ans alors que les allemands la repousse à 67 ans, je voudrai connaître la recette. Attendons le programme de leur candidat.

Séverin

"déprivatisation de l'EDF, ou le retour de la retraite à 60 ans"

Pour les retraites, je trouve ça irresponsable de promettre cela, c'est contre la marche du monde (espérance de vie et concurrence mondiale).
J'espère que les socialistes ne seront pas dupes et comprendront que l'age des retraites il y a 40 permettait d'etre à la retraite 4 ans contre 25 de nos jours...

Pour EDF, je suis curieux de savoir comment on peut expliquer les discours pro-privatisation d'il y a 5 ans et proner une renationalisation complète.
L'Etat actionnaire majoritaire, c'est le partenariat sur du très long terme, le service public assuré, et les fonds privés garantissent une recherche d'efficacité dans l'investissement... En tout cas, je suis rangé derrière cette analyse, qui était celle des socialistes il y a 4 ans...

Enfin, on va encore prendre une fessée en 2007!!!

NkM

Un deuxième tour Sarkozy-Hollande, quel duel pétillant en perspective! Dire qu'aux européennes de 1999, j'avais failli m'abstenir pour les mêmes raisons... :(

Basta

On ne peut nier que le PS ait montré un certain réalisme : il ne s'engage pas à renationaliser la SNCM !

Fred

Eh oui Eric, absolument d'accord avec vous. Il faut vraiment arrêter de sous-estimer Hollande.

Quand même ! Quelle machine intellectuelle.

Pour ce qui est de l'orientation, elle va venir, elle va venir... Enfin pour répondre à NKM, il va vraiment falloir à la gauche française de faire preuve d'intelligence. Sinon, effectivement, il se pourrait que l'actuel ministre de l'intérieur accède à la magistrature suprême. Y pensez-vous cher NKM...

Robert Marchenoir

J’ai cherché en vain, dans la presse et sur le site du parti socialiste, la fameuse motion de synthèse qui a été si difficile à négocier, et autour de laquelle, nous assure-t-on, l’unité a été enfin retrouvée.

Je n’ai trouvé que ce brouillon indigent, cette bouillie pour chats rédigée sur un coin de nappe, ce mauvais communiqué de presse écrit par une stagiaire pour lancer un nouveau lecteur MP3 :

http://www.parti-socialiste.fr/congres2005/article.php3?id_article=407

Ca, une motion de synthèse du premier parti d’opposition de France ? Ca, un programme de gouvernement pour un pays à un tournant de son histoire ? Ca, une réponse politique visionnaire à des émeutes qui ont plongé le pays dans une ambiance de guerre civile ? Ca, le fruit ultime de la réflexion d’une pléthore de candidats qui prétendent, chacun, être qualifiés pour les plus hautes fonctions de la République ?

Tout ça pour ça ?

Moi, je pensais qu’une « motion de synthèse » pondue par autant d’éléphants, c’était quelque chose qui ferait… je ne sais pas, moi, entre quinze et cinquante pages… avec des dizaines de chapitres… des centaines d’articles… chacun négocié pied à pied… réécrit trois fois… Un vrai document de politique générale, abordant l’ensemble des problèmes fondamentaux de la nation, détaillant et approfondissant les solutions proposées… Une charte de propositions qui prendrait plusieurs jours à être analysée par les observateurs… un travail de fond propre à alimenter plusieurs mois de débats parmi la population…

Bref, quelque chose d’aussi sérieux que le moindre contrat d’envergure signé entre deux entreprises.

Eh bien non.

Pour montrer leur aptitude à diriger un pays entier, les « socialistes » n’estiment pas nécessaire de se fouler au-delà de deux pages – et encore, en y incluant les formules triomphalistes d’usage et la « sauce » inutile.

Remarquez, c’est eux qui ont inventé les 35 heures : quand on enseigne la paresse, il faut bien donner l’exemple.

En revanche, la presse était pleine des questions de personnes qui passionnent les Français, surtout ceux qui brûlent des voitures dans les banlieues : DSK a perdu la vedette… Montebourg s’est fait niquer… le monde entier est tenu en haleine! L’Europe s’accroche à sa télé ! L’Inde s’interroge ! Les Chinois tremblent !

Et je n’ai même pas commencé à aborder le fond des deux propositions et demi qu’il faut chercher à la loupe dans ce truc, beaucoup plus insignifiant qu’un bon slogan électoral.

Juste celle-ci, je ne résiste pas : l’interdiction des « licenciements boursiers ». Bravo les gars ! C’est Gaston Lagaffe ou les Pieds nickelés ? Voilà l’idée de génie qui va créer des emplois à la pelle et ratiboiser le chômage ! Faites ça, gros malins, et avant même que le Journal officiel ne soit paru, vous allez voir toutes les entreprises cotées du monde entier geler leurs investissements en France, et pour longtemps…

Mais c’est pas grave, hein, puisque c’est une mesure « progressiste »… On va dépenser des milliards pour mettre des « agents d’ambiance » dans les banlieues, ça c’est des vrais emplois, garantis « de gauche » et subventionnés, au moins…

Après avoir sondé le bain de pieds d’eau tiède du parti « socialiste », il est intéressant de le rapprocher cet entretien, que je trouve exceptionnel, notamment par la longueur et la franchise des questions, entre Denis Jeambar, le directeur de la rédaction de l’Express, et Nicolas Sarkozy :

http://www.6url.com/06P8

Vous voyez la différence ? Voilà quelqu’un qui sait ce qu’il veut et qui le dit clairement. Voilà quelqu’un qui dit les vérités les plus urgentes à dire en France en ce moment. Là-dessus, on peut avoir un vrai débat politique.

Samuel

Adhérent socialiste expatrié ( San Francisco ), je n'en suis pas revenu dimanche matin en lisant sur internet que le congrès du Mans avait accouché d'une synthèse en une nuit !
Proche des idées de DSK, j'ai voté pour la motion Hollande afin de « sauver la boutique », pour autant aujourd'hui si il y a bien un socialiste avec qui je suis d'accord, c'est Montebourg. Cette synthèse est ridicule.
Deux options :
les mois de déchirure sur le traité européen, les noms d'oiseaux, les attaques contre Hollande de la part des tenants du non, celles des tenants du oui contre Fabius, les perspectives de scission ... tout cela n'aurait été que du vent, d'où la rapide synthèse. Dans ce cas les socialistes ont prouvé leur infantilisme et leur nombrilisme et ont gaspillé du temps et de la salive qui auraient pu être utiles pour réfléchir sur l'état de la France et penser à un véritables projet cohérent et non un catalogue de promesses démagogiques, je suis surpris que l'on ne promette pas la grossesse à six mois ou la plage à Grenoble, Strasbourg et Lyon.
Les dissonances idéologiques sont réelles mais tout ce beau monde se rabiboche pour sauver la boutique, ça n'est que l'instinct de survie de l'éléphant socialiste qui prime, qu'importe si tout cela sonne terriblement faux et que l'unité de façade ne tiendra pas un mois lorsque que tous les prétendants à l' Elysée se lanceront dans la bagarre.

Eric, ne reprenez pas ce discours sur Hollande le héros, la seule fois qu'il a fallu se frotter au suffrage universel sur une question douloureuse, Hollande n'a pas réussi à convaincre l'électorat socialiste de voter oui. Il est peut être bon chef de Parti, mais ça n'est pas ce dont la France à besoin ...

Michel-Pascal

Tout cela n'est pas grave, je pense qu'en finale ce sera Fabius qui sera présenté, car il a un meilleur C.V. que Hollande, celui-ci ou sa compagne étant premier ministre.
Une fois que Fafa aura troqué sa moto contre une Vel Satis (ou modéle equivalent), s'inspirant de son mentor, il fera le contraire de ce qu'il aura promis. Il y a 3 ans DSK et Fabius étaient pour la privatisation de l'EDF, maintenant ils sont contre, alors dans 18 mois..

Eric Dupin

Robert,
Le texte que vous critiquez n'est que le rapport de la "commission des résolution" et non pas le texte de la "motion de synthèse". Cela étant, il est fâcheux que celui-ci ne soit toujours pas publié deux jours après la fin du congrès !

Samuel,
Ce n'est pas parceque je dis qu'il ne faut pas sous-estimer Hollande et qu'il vise l'Elysée que je pense qu'il ferait un bon candidat à l'élection présidentielle.

Robert Marchenoir

Merci, Eric, de cette utile précision.

Je vois que seul un blogueur est capable de me l'apporter. Le Monde, lui, a mis en ligne ce texte sur son site d'une façon qui laissait entendre qu'il s'agissait de la motion elle-même.

Quant au PS, il a un espace "spécial congrès" sur son site, mais, apparemment, pas la motion elle-même.

Il est vrai que je me posais la question, tellement ce document est indigent.

Mais s'il existe vraiment un autre texte, plus approfondi, pourquoi n'a-t-il pas été distribué aux journalistes à la minute où l'accord a été obtenu?

Le PS n'a pas payé la location de ses photocopieuses? Il n'a pas réglé son abonnement Internet? Il croit que c'est plus important d'afficher une unité de façade que de révéler sur quelles positions cette unité s'est faite? Il pense que ce n'est pas important d'expliquer aux citoyens de ce pays comment il compte le gouverner s'il est élu?

Eric Dupin

Le gag est que le PS vient de refaire son site internet. La vraie raison est que ce précieux texte a fait l'objet d'ultimes ajustements. Un peu comme les résultats des motions qui ont été "négociés" après le vote...

Robert Marchenoir

Autrement dit, le PS a menti à l'ensemble des Français. Comme l'ensemble des journalistes français (sauf vous, Eric...), qui ont omis de rapporter ce fait.

(Je n'ai pas tout lu, naturellement. Il n'est pas exclu que cela ait été écrit quelque part. Mais enfin, je n'ai vu cette information nulle part.)

Voilà qui est très instructif...

Maintenant, une information intéressante pour mesurer l'archaïsme de la majorité de la classe politique et des commentateurs en France. Leur profonde déconnexion de la réalité. Leur ignorance totale du monde extérieur.

Chez nous, on en est encore à disserter gravement: faut-il être communautariste ou anti-communautariste? Multiculturel, ou laïque et républicain? Pour le "modèle français", ou pour le "modèle anglo-saxon"?

En Angleterre, un évêque noir, né en Ouganda, vient d'attaquer le multi-culturalisme, et d'exhorter les Anglais à défendre leur identité nationale:

http://www.timesonline.co.uk/article/0,,2-1882591,00.html

J'invite chacun à méditer ce que cela signifie: de l'autre côté de la Manche, la société est suffisamment ouverte aux immigrés noirs, et depuis suffisamment longtemps, pour que l'un d'entre eux soit déjà parvenu à de hautes fonctions au sein d'une Eglise occidentale et blanche depuis deux mille ans, dans un pays qui a une longue histoire coloniale.

Et ces immigrés sont suffisamment sûrs d'eux mêmes, maintenant, pour que l'évêque en question, loin de faire l'éloge du multi-culturalisme qui lui a permis d'arriver jusque-là, estime désormais que l'Angleterre devrait rééquilibrer son approche en faveur de ses valeurs nationales, et ne plus avoir honte d'elle-même.

On imagine les étapes successives que la société anglaise a dû franchir, pour qu'une telle prise de position soit possible.

En France, le premier parti d'opposition estime que si les noirs et les arabes sont relégués dans des ghettos, c'est la faute au "libéralisme" (voir la fameuse synthèse de la motion de synthèse qui n'est pas encore vraiment synthétisée).

Les mêmes vous expliquent que l'Angleterre est trop libérale, et que c'est mal.

Et Jean-François Copé, au gouvernement, explique aux correspondants étrangers que "nous ne pouvons pas adopter le modèle anglo-saxon".

A cette allure, c'est pas demain que les noirs français nés en Afrique deviendront évêques, députés, juges ou PDG...

Vous comprenez pourquoi je pense de plus en plus que la volonté de Nicolas Sarkozy de rompre brutalement avec ces illusions, et d'aller vite, est seule capable de nous faire rattraper un peu du temps perdu.

Nimbus

Robert Marchenoir,

A propos de Sarkozy: je trouve dangeureux de verser dans le culte du sauveur. En l'occurrence, je trouve le sauveur populiste.

Peut etre n'est ce qu'une strategie electorale, mais peut etre est-ce plus dangeureux. Je m'explique maintenant sur les raisons qui me font dire que Sarkoleon est populiste:

1) Les declarations intempestives, style Perpignan, ou l'ex-avocat declare coupables les presumes, alors qu'ils furent relaxes...
Sans excuses, au demeurant

2) Le soit-disant parler vrai. En particulier sur le traffic de drogue. Il y a 5 millions de fumeurs de cannabis en france, et le Mr pretend eradiquer le traffic sans meme mentionner le volet consommation. C'est risible. Qui peut gober ca ?

3) Le plein emploi. Le dernier a l'avoir promis c'est Bernard Tapie. Bon, peut etre que ca va marcher... Si on supprime toutes les allocs , a l'anglaise ou l'americaine,ca diminue les chiffres :-)

4) Les amalgames reducteurs. Styles 'racailles', 'barbus' etc... Franchement, c'est d'un vulgaire...

Je trouve ces 4 points indignes d'un homme qui pretend etre le renouveau de l'homme politique. Il me semble que le Mr. surfe a bon escient sur une vague reactionnaire en France.

Alors : evidemment, il est difficile de juger l'homme politique. Peut etre son populisme n'est il qu'une strategie electorale, peut etre que non, qui peut dire ?


blabla

"J'espère que les socialistes ne seront pas dupes et comprendront que l'age des retraites il y a 40 (ans)permettait d'etre à la retraite 4 ans contre 25 de nos jours..."
Séverin


Les français sont en retraite en moyenne à 60 ans dans le public, un peu plus dans le privé. Ceci pour ceux qui partent aujourd'hui. Même pour eux, l'espérance de vie étant d'environ 76 ans cela donne un peu plus de 15 ans de retraite. Dans un avenir très proche (qui me concerne personnellement) il faudra compter 65 ans dans la fonction publique et un peu plus dans le privé. Au Royaume Uni nous en serons à 65 ans (public) et environ 70 ans (privé). Berlusconi parlait il ya deux semaines de retraite à 68 ans... Dans ces conditions, et à moins d'un allongement considérable et très rapide de l'espérance de vie, un retraité pourra espérer avoir de 5 à 10 ans de retraite, pas 25.

blabla

"Le plein emploi. Le dernier a l'avoir promis c'est Bernard Tapie. Bon, peut etre que ca va marcher... Si on supprime toutes les allocs , a l'anglaise ou l'americaine,ca diminue les chiffres :-) "
Nimbus

Je ne comprends pas ce point de vue. Pourriez vous expliquer/étayer cet argument ? Merci.

chouchou

excellente synthèse.
cordialement

Nimbus

Blabla,

oui je m'explique.

J'habite aux US le pays du 6% de chomage officiel. Le truc, c'est qu'au bout de 6 mois il n'y a pas d'allocs, et que quelques heures travaillees par semaines font egalement sauter les dites allocs.

Par consequent, le chiffre de 6% ne concerne que le chomage de tres courte duree... puisque les gens ne s'inscrivent pas sur les listes de chomage apres 6 mois.

Je ne dis pas qu'en France un systeme similaire n'existe pas (e.g. les temps partiels) mais il me semble moins accentue.


Jeanne d'Arc

Déclaration de Nicolas Sarkozy aux militants de l’UMP : « La première cause du chô¬mage, de la désespérance, de la violence dans les banlieues, ce n’est pas la crise économique, ce ne sont pas les discriminations, ce n’est pas l’échec de l’école. La première cause du désespoir dans les quartiers, c’est le trafic de drogue, la loi des bandes, la dictature de la peur et la démission de la République. »
Nicolas Sarkozy dit qu’il est un adepte du parler vrai, et il faut le croire. Ce qui est donc vrai, c’est qu’il ne va pas lutter contre le chômage (ne scions pas la branche sur laquelle nous sommes assis), les discriminations (au contraire, rajoutons-en) ou l’échec de l’école (du moment que nos rejetons ont les leurs, les autres peuvent crever).
Non, il va lutter contre « le trafic de drogue ». Et là, je mets des parenthèses car le parler vrai s’arrête. Parce que, dites, vous avez vu beaucoup de dealers arrêtés, vous, pendant les émeutes ? Ces émeutiers avec leur violence imbécile ont été les idiots utiles de Sarko, utiles parce qu’ils l’ont fait grimper dans les sondages et droitisent une France qui l’est déjà assez (enfin, pas assez pour le vrai héritier de Le Pen et ses admirateurs)


Jeanne d'Arc

Précisons pour ceux qui feraient mine de ne pas comprendre. Nicolas Sarkozy inverse, volontairement car c’est tout sauf un imbécile, la conséquence et la cause, quand celle-ci doit en bonne logique être première. S’il y a trafic de drogue, c’est qu’il y a consommation, s’il y a consommation c’est qu’il y a besoin. Un besoin né de la désespérance née de la crise économique que Nicolas Sarkozy, volontairement, refuse de voir comme cause première (excusez le pléonasme). Vous vous droguez, vous ? Moi pas, j’aime trop ma liberté et je fais face à la vie tout seul – et avec les autres.
Voilà. Pas d’insulte, pas de moquerie, du raisonnement, et appuyé sur les déclarations de Nicolas Sarkozy.
Il est vrai que celles-ci sont à géométrie variable : « Je n'ignore nullement le fait que derrière cette crise il y a des facteurs économiques, sociaux et culturels. » (Déclaration de NS sur le blogue de Mathieu Kassowitz)

Kerenski

On a fait une synthèse:tant mieux.
L'UNION FAIT LA FORCE.
Maintenant commence notre long chemin de croix vers la victoire:trédiger un programme concret mais tout de même audacieux,parler vraiment aux gens et leur demander leur avis,trouver qqn de pas trop mal qui rassemble le Parti puis savoir être ouvert avec le PC et les Verts et leur faire une vraie place.
Peut-être que pas mal de sympatisants socialistes veulent une alliace avec l'UDF mais ils restent de droite.La seule solution :les forcer à devenir de gauche!

Sinon pour EDF, c'est une erreur de la droite, comment penser privatiser le nucléaire et laisser tomber le Grand Massif Central pas assez "rentable":ça va coûter cher mais c'est nécessaire.On ne brade pas l'etat, c'est à dire nous.

Robert Marchenoir

"Peut-être que pas mal de sympathisants socialistes veulent une alliance avec l'UDF mais ils restent de droite.La seule solution :les forcer à devenir de gauche!"

Kerenski (pseudo sympa, ça ne nous rajeunit pas...), juste deux questions:

1) Que veut dire être de gauche? (C'est ça qui me paraît être l'interrogation fondamentale pour le PS aujourd'hui...)

2) Comment allez-vous les "forcer" à "devenir de gauche"?

Robert Marchenoir

"S’il y a trafic de drogue, c’est qu’il y a consommation, s’il y a consommation c’est qu’il y a besoin. Un besoin né de la désespérance née de la crise économique que Nicolas Sarkozy, volontairement, refuse de voir comme cause première."

Jeanne d'Arc, que voulez-vous dire exactement par là?

Que Nicolas Sarkozy n'est pas assez répressif vis-à-vis des consommateurs de drogue?

Ou bien qu'il faudrait légaliser la drogue?

Pensez-vous vraiment que la pauvreté conduit automatiquement à se droguer?

Que si l'on se drogue, c'est forcément qu'on est pauvre?

Pensez-vous que Kate Moss, mannequin vedette bourrée de cocaïne, soit pauvre?

Ne croyez-vous pas qu'il y a des des centaines de milliers de pauvres qui ne se sont jamais drogués?

Ne pensez-vous pas qu'il y a un certain mépris à dénier à un homme, sous prétexte qu'il est pauvre, la volonté et le libre arbitre qui lui permet de faire le choix de se droguer ou non?

Jeanne d'Arc

"Jeanne d'Arc, que voulez-vous dire exactement par là ?"
Rien d'autre que ce que veut dire mon texte, et tout ce qu'il veut dire. Et c'est à lui qu'il faut répondre, pas poser d'autres questions, pas, comme on dit familièrement, botter en touche.

Jeanne d'Arc

Jeanne d'Arc ajoute qu'en tant qu'ancien pauvre, elle aurait du mal à mépriser quelque pauvre que ce soit. Et elle n'aime pas les arguties, et s'en tiendra donc là avec les arguteurs.

Patrick Balkany

"Ne pensez-vous pas qu'il y a un certain mépris à dénier à un homme, sous prétexte qu'il est pauvre, la volonté et le libre arbitre qui lui permet de faire le choix de se droguer ou non?"

C'est ce que je disais de mes pauvres à moi !

Robert Marchenoir

OK, Jeanne d'Arc. Puisque vous m'y incitez, je vais être plus clair et moins courtois. Votre théorie du marché de la drogue est ridicule, et promeut l'irresponsabilité.

L'offre et la demande de drogue sont intimement liées. L'offre de drogue est un outil fondamental de développement du marché. Sinon, j'aimerais bien que vous m'expliquiez pourquoi tant de dealers commencent par offrir à leurs prospects un produit qu'il vendent par ailleurs à un prix exorbitant.

Je n'ai jamais vu un joailler ou un marchand de Ferrari donner ses produits pour s'attacher de nouveaux clients. Un dealer, si.

Le lien de causalité exclusif que vous établissez entre la "désespérance économique" et la drogue ne tient pas debout sur le plan économique. Il ne tient pas debout non plus sur le plan humain. Personne n'oblige personne à se droguer. On peut toujours avoir le courage de ne pas commencer, ou de s'en sortir. C'est trop facile de dépeindre les drogués uniquement comme de pauvres victimes. Ils sont, aussi, responsables de ce qui leur arrive.

Nier cela, ce n'est pas leur rendre un service. C'est leur ôter la possibilité de jamais sortir de leur condition. Comment peut-on sevrer un drogué sans un effort de volonté de sa part? Or, il y a des gens qui s'en sortent.

Par ailleurs, ce n'est pas parce qu'on est pauvre qu'on devient drogué. C'est parce qu'on ne trouve pas de sens à sa vie. C'est très différent. On peut souffrir de ce mal quels que soient ses revenus. En fait, la drogue se porte très bien dans certains milieux branchés, où l'argent coule à flots. La cocaïne est une drogue de riches.

Ce qui est certain, c'est que quand on bascule dans la drogue, à moins d'avoir de confortables revenus, on est susceptible de basculer très vite dans la pauvreté, et d'y rester.

séverin

Blabla,

"Dans ces conditions, et à moins d'un allongement considérable et très rapide de l'espérance de vie, un retraité pourra espérer avoir de 5 à 10 ans de retraite, pas 25."

pas d'accord, parce que vous tablez sur une stagnation de l'ésperance de vie alors qu'elle s'allonge en moyenne d'une année tout les quatre ans.
Cela fait 80 ans à horizon 2020, pour des retraites entre 65 et 70 ans.

Donc des durées équivalentes à maintenant (15 ans à peu près, sauf pour le statut dérogatoire de centaines de milliers de personnes...).

Le risque se situe davantage dans la bascule démographique avec le passage d'1 pour 3 actif à 1 pour 2 d'ici 10 ans etc...

Merci quand même sur le rappel à l'ordre des chiffres (même si un traminot qui meurt à 80 a 25 ans de retraite...).

petite pensée: les emplois les plus usants pour le corps sont généralement moins payés que d'autres "en bureau".
Les plus aisés vivent plus longtemps que les plus pauvres.

On paye donc des retraites plus longues là où elles sont les plus chères tandis que les autres ont côtisé pour eux.
Et vu la tertiairisation de l'économie...

Nimbus

Robert Marchenoir,

Allez vous me repondre a moi ?
Jeanne d'Arc a modifie un peu mon propos.

Je soulignais le ridicule de Sarkoleon, qui pretends eliminer les traffics sans meme mentionner le volet consommation.

Je parle de cannabis: c'est pas de l'hero, ni de la coke, ni du crack. C'est un truc que plusieurs millions de francais consomment regulierement, et achetent avec joie, a des fillieres qui passent toutes par les cites.

Pour quiconque connait la France du reel, il est evident que beaucoup d'argent passe du monde etudiant au cites par cette voie la.
Le traffic de cannabis a EXPLOSE en 20 ans,
et concerne un etudiant male sur deux.

Sarkoleon le sait, et ne le dit pas. Il ne parle vrai que quand ca l'arrange.

C'est un probleme:
- de sante publique
- social (cf le nb de gens qui bouffent par le traffic)
- economique (transactions non taxees)

et personne n'en parle. Il est ou la Sarkoleon ?


Raphaël

Cher Eric,

Cheveux raffraîchis, sérieux comme un Pape, quelle belle prestation encore que celle dont vous futes l'auteur hier soir !

Il y a dans ce Congrès que j'ai suivi grâce aux chaînes parlementaires (et là, il me semble que dans la crise morale, sociale, politique que vit notre pays, il n'eût pas été inutile qu'une chaîne "hertzienne" s'empare de quelques moments de ces interventions, mais c'est un autre débat.) ce je ne sais quoi qui m'a ramené 25 ans en arrîère quand j'écoutais les informations à la radio. Je ne comprenais pas tout, mais il me semblait que la décortication (ça existe ?) de chaque petite phrase, un peu comme quand on fait une première lecture avant de jouer une pièce de Shakespeare, donnait une importance liturgique à ces grands-messes. J'ai été réellement impressionné par la prestation de Laurent Fabius. Des accents mitterrandiens dans la pose, dans la prose, dans la phrase, dans l'emphase. Un Strauss-Kahn étonnant de faiblesse émoliente. Et Hollande qui passe à travers les torrents d'acide chlorydrique avec une maestria bluffante. A force de jouer les Saint-Just brailleurs, coupeurs de tête, frondeurs et et fatigants, Montebourg se retrouve nu. Peillon, objectivement, n'avait rien pour lui, sauf son physique et sa force de travail. Il se retrouve avec un crédit augmenté d'un Emmanuelli plus roué que jamais. Ségolène s'est faite discrète, elle n'a pas eu à forcer son absence de talent. Certains ont même vu une larme glisser sur son beau visage à la fin du discours de son François.

Même si beaucoup ici, et ailleurs, et sincèrement, ils commencent à me fatiguer, ont voulu croire à l'explosion du PS, ils en sont pour leurs frais. Ne soyons pas naïfs au point de penser que le parti socialiste a conclu la paix des braves, Eric a souligné que ces combats homèriques, et pas au mérite..., durent depuis sa création. Mais enfin, malgré le 29 mai, une aventure où l'on peut au moins créditer au PS de s'être donné une ligne et s'y être tenu, la synthèse est là. Elle cache sûrement des dagues bien aiguisées, qui sortiront bien plus vite qu'à leur tour, comme dans Richard III. Certes. Il n'en reste pas moins que, dans une partie bien enfouie de mon cerveau, je me réjouis de voir qu'un grand mouvement partisan, au moment où nous sommes plongés dans des affres souvents violents, sache faire montre d'unité et de responsabilité. C'est rassurant.

PS : A Nimbus, tu sais, on fume du cannabis dans les jardins Catherine Labouré, rue de Babylone, juste en face des jardins de l'hotel Matignon, avec des gardes de Crs à l'entrée. Cela pour dire qu'il ne me semble pas qu'on a un jour fait une priorité de la chasse aux fumeurs de cette substance. Il fut même un temps où, dans les Jardins du Sénat où, d'habitude, la police nationale n'a pas led roit d'intervenir, elle le fit en corrélation avec les services de cette noble maison. On y attrapa un fils de ministre de l'Intérieur, alors élêve à Montaigne, en possession de substances illicites. Depuis, c'est fini, on a arrêté... ;-)

Patrick Balkany

Sur la drogue, lire "Les Hommes se droguent, l'Etat se renforce" (Maspero, 1976, chez les bouquinistes ou sur Internet, assez cher).
Le titre est explicite.
Livre ardu, documenté, argumenté, violent car écrit par des militants situationnistes. On aime ou on déteste les situs, force est de reconnaître qu'ils savaient mettre le doigt la où ça fait mal.

Jeanne d'Arc

A RM

Revenz au coeur du débat suscité par la déclaration publique de Nicolas Sarkozy, d'où il appert que lutter contre le chômage n'est pas sa priorité.
Parler de la drogue est ici un échappatoire.

Robert Marchenoir

Jeanne d'Arc: c'est vous qui avez abordé le problème de la drogue, pas moi.

Je trouve bizarre la déclaration de Sarkozy que vous citez, et je ne l'approuve pas. J'aimerais bien qu'un journaliste l'interroge à ce sujet et lui demande de l'expliciter.

Cela dit, Sarkozy parle vite, souvent trop vite, et je ne crois pas qu'il se désintéresse du problème du chômage.

J'irai plus loin: je pense que la révolution de mentalité pour laquelle il se bat est la seule susceptible de faire reculer le chômage. J'attends de lire son programme électoral à ce sujet.

Mais pour moi, en dehors de la phrase que vous mentionnez, "he makes all the right noises", comme on dit en anglais, pour l'instant, sur ce point.

Nimbus: je veux bien vous répondre, naturellement. Je suis d'accord avec la plupart de vos propos. Bien sûr que le volet consommation a de l'importance pour le marché de la drogue. Bien sûr que l'économie du cannabis est très importante, et qu'on peut en fumer sans nécessairement devenir accro et se transformer en loque humaine.

Mais je vous poserai la même question qu'à Jeanne d'Arc: où voulez-vous en venir? Etes-vous partisan d'une répression accrue de la consommation des drogues douces? D'une libéralisation totale de toutes les drogues, comme le préconise le journal anglais The Economist, qui n'est pas vraiment de gauche?

Pensez-vous que sous prétexte que le hasch est devenu socialement acceptable, il faille tolérer le trafic, l'économie souterraine, la violence et le chômage qui en découlent?

Car, oui, le trafic de drogue aggrave le chômage. Le juguler ne suffirait bien sûr pas à éliminer le chômage des jeunes dans les banlieues, mais son existence maintient au chômage un certain nombre de gens qui pourraient trouver un emploi -- certes difficilement, certes avec des efforts. La différence de gain entre le travail légal et le trafic de drogue est énorme et dissuasive.

Les trafiquants l'enseignent dès l'enfance, en payant les petits des cités. Une autre forme de travail des enfants, qui n'est pas en Inde ou en Chine, et qui est beaucoup plus scandaleuse... Il faut beaucoup de volonté, après cela, pour rechercher un travail payé au Smic.

Quelle est la solution, selon vous? Dans quel sens Sarkozy devrait-il se prononcer?

Jeanne d'Arc

Légaliser toute drogue, comme le sont l’alcool et le tabac ?
Cela viderait pas mal les prisons et assècherait les trafics.
Mais cela ne réglerait pas, au contraire, le problème de la santé publique, et il resterait les délinquances et crimes associés à la prise de drogue au même titre que l’alcool drogue légale (et le tabac pour la santé).
Cela n’empêcherait pas la mise en place (ou le maintien, ou la création) d’autres économies souterraines qui, si elles sont tout aussi inacceptables sur le principe, profitent aussi à des gens indirectement « associés » comme les magasins de banlieue où s’approvisionnent les familles des dealers lambda qui n’ont que ce moyen, illicite, pour vivre. Si on pouvait interdire d’un coup tout trafic, c’est tout un pan de ces banlieues qui n’aurait plus rien au quotidien. Un peu comme si on sevrait brutalement un drogué ou un alcoolique, sans méthode de compensation.
Pas simple...

Quant à dire dans quel sens Sarkozy devrait se prononcer, j’ai beau occuper une position élevée au Paradis, je ne suis pas sa conseillère et n’en ai d’ailleurs aucune envie. Tout le monde sait bien que je bosse pour Le Pen...

Michel-Pascal

Résumer la pensée d'un homme politique par un mot voire une phrase mise en exergue par un journaliste me parait très réducteur, surtout si cette phrase est prononcée dans le feu de l'action ou dans la chaleur d'un meeting.
D'ici à 2007 nous avons le temps de découvrir les programmes politiques. En attendant nous avons les interview écrits et relus qui précisent leur pensée. Par exemple celui de Sarko au Figaro:
http://www.lefigaro.fr/debats/20051125.FIG0245.html
D'accord ou non avec lui, reconnaissons lui le mérite de soulever des questions qui n'ont pas toujours été abordées par les différents leaders de ces dernières années au nom du politiquement correct.

kapela lonsa patrick

sans blague ; mes ami(e)s jettons un regard sur le cv de laurent fabius ; ---il est baleze et sans mentir pour eviter du bricolage a la tete de l'etat il nous faut des hommes comme laurent ---avec un bon bagage d'experience ; a la fin je me suis dit : IL EST APTE POUR LE JOB

SI LE PEUPLE EST LUCIDE ALORS SANS FAUTE :laurent merite sincerement le job

Kerenski

Réponse à Robert Marchenoir,
Bonjour,
être de gauche concrètement dans un parlement c'est faire des lois qui tentent de réduire l'inégalité en attaquant les maux à la racine.

on ne forcera pas l'UDF à devenir de gauche, évidemment.

Imothep

Il est marrant tout de même de voir tout le monde se défouler sur le canabis, véhicule de déchéance et de violence....Mais finalement pas grand monde parle de l'alcool qui fait autant de dégâts....
Faut pas toucher au pinard !! c'est un produit national mon bon mossieu !!! Alors que le canabis ça nous vient de l'étranger, afganistan, maroc..
En plus y a pas de député du canabis à l'assemblée seulement ceux des régions viticoles!

Max

François Hollande n'aime pas les gens riches !

http://w-next.typepad.com/whatsnext/2006/06/il_naime_pas_le.html

Alors, il va demander à la famille Fabius d'arrêter d'échapper à L'ISF, depuis plus de 20 ans ? :)
Alors que pendant ce temps là, dans l'ile de Ré et ailleurs, des retraités avec même pas l'équivalent d'un SMIC, se retrouvent à payer l'ISF + le rappel sur années antérieures + amende et redressement !!!!!!

Je déteste cette gauche caviar hypocrite !
Si ils repassent, je m'expatrie à l'étranger. Il est hors de question que je continue à payer l'ISF pour entretenir ces hypocrites !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

France Identitaire

  • Je publie le 2 février 2012 "La France identitaire - enquête sur la réaction qui vient" aux éditions La Découverte. Un site est consacré à ce livre où vous trouverez la quatrième de couverture, la table des matières, l'introduction et une revue de presse qui sera mise à jour progressivement. Vous pouvez lire aussi des extraits du chapitre consacré à la gauche publiés sur Slate.fr.

Suivez-moi sur Twitter

Publicité