Ma Photo

septembre 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

--------------------------

RECHERCHE

  • Google

----

Blog powered by Typepad

script mobile

« Surprise Royal | Accueil | Parti ségoliste »

14 novembre 2008

Commentaires

Loïc

Je commence à mieux comprendre le fonctionnement du parti socialiste...
Un fonctionnement qui a tout de lé démocratie, voire de la cinquième République...
Avec un président (ou premier secrétaire) élu par les militants (ou leurs représentants élus dans les fédérations, si j'ai bien compris) et un parlement élu à la proportionnelle des motions (d'ailleurs, qui siège au conseil national, les premiers signataires des motions au prorata du score réalisé par la motion ?)
Ceci signifie, donc que si synthèse, elle y a , elle peut ne pas durer, comme les alliances de parlement de la quatrième république ?

Sinon, même sans la réforme Jospin, Ségolène Royal avait de bonnes chances d'être premier secrétaire, puisqu'alors il lui supposait de s'imposer comme la candidate de sa motion (arrivée en tête)... Quoique c'est vrai que sa motion aurait peut être réfléchi différemment si leur candidat devait se faire accepter par des tractations avec les autres responsables, plutôt que par un vote militant...
Et, Ségolène Royal a eu alors beau jeu de dire que présenter Vincent Peillon ou un autre, c'était prendre le risque de la voir battu par une Martine Aubry ou un Bertrand Delanoë qui sortirait du bois...

Ozenfant

Obama n'aurait pas été nommé par le parti Démocrate.
Il doit son élection au peuple américain et aux primaires.

Les militants sont partisan par définition et leur vote est forcément pipé.
Une seule réunion de militants m'a suffit pour prendre peur devant le sectarisme borné de l'assemblée.

Le PS sera dans la merde tant que ce ne seront pas les électeurs socialisant qui voteront et non 55% des supporters le nez dans le guidon.

D.H.

Je crains que le PS ne doive faire le deuil d'une ancienne conception de la politique ; ce sera extrêmement douloureux.

Si S. Royal l'emporte, les réformes dans l'organisation du parti que propose sa motion, si j'en ai bien compris toute la portée, seront indispensables (la fameuse "présidentialisation"), pour rendre cohérents les messages adressés à l'opinion publique.
Alors seulement elle pourra acquérir une certaine autorité, et tenir un discours ferme, du type de ceux-là seuls qui deviendront bientôt audibles dans les temps troublés qui se préparent.

L'image de S. Royal n'est pas encore tout à fait celle d'une social-démocrate, et c'est sa véritable chance ; mais si, derrière, la réalité est celle-là et qu'elle ne tranforme pas ce modèle en profondeur... Aïe aïe aïe!

JLS

"Obama n'aurait pas été nommé par le parti Démocrate"
Peut-être pas par les dirigeants mais il a été choisi par la base, il a eu plus de voix lors des primaires.
Lors des primaires il y a 2 colléges un collège républicain et un collège démocrate.
Pour sélectionner un candidat démocrate il faut être un "registred democrat", du moins dans la plupart des Etats.
Si tout le monde pouvait voter pour n'importe quel candidat lors des primaires, cela serait incohérent.
Par exemple un républicain voterait pour le candidat démocrate le plus mauvais.
Moi par exemple je suis pour la droite, si je pouvais voter pour un candidat socialiste lors d'une primaire je voterais pour le plus mauvais, Royal par exemple.


Dpypé

@ Ozenfant:

Moi je propose autre chose: que le PS essaie de produire un discours qui donne envie au secteur privé, aux Français de la diversité, à la France des classes populaires et aux chefs d'entreprise de grossir ses rangs. Deux remarques ceci dit :
-Pour Obama, la question ne se pose pas vu que les grands partis US choisissent toujours le candidat par primaires.
-Quand bien même votre solution de grande primaire défendue par une partie du PS serait appliquée, le problème de la sociologie militante dont je parle plus haut persisterait car la ligne idéologique du parti serait toujours choisie par des gens absolument pas représentatifs de la société française dans son ensemble.

Shan

et si, au contraire, ce changement contraignait le parti à s'affranchir de ses querelles byzantines du fait que le premier secrétaire tiens sa légitimité du soutien des militants et non des manoeuvres entre motions ?

Ozenfant

Je n’aime pas trop Jean Luc Mélenchon, sa mauvaise foi, et son ignorance crasse en matière d’économie, mais il a le mérite d’avoir quitté mon PS "suicidarisé" par les militants. Voici son message à tous les militants socialistes (reçu sur mon Email) :
http://blog-ccc.typepad.fr/blog_ccc/2008/11/je-naime-pas-je.html?cid=139139970#comment-139139970

DD

Pour faire court : le PS est ua fond de la piscine, et il va creuser.

J'ai bon ?

Louis de Saint -Aout

Quelle image donnée aux citoyens que ce jeu de saute-mouton !
Est-ce de cette manière que le PS, ou plus exactement ce qui en reste, va mobiliser l’opposition ? Qui peut croire que tout ce beau monde de bavards, tous à l’abri du besoin, protégés par leurs situations de fonctionnaires pour la plupart, sont capables de rassembler tous les déçus de la politique menée actuellement ? Il n’y a plus d’extrême droite. L’extrême gauche n’a aucun avenir dans notre république. Que reste-il ? Le centre….S’il existait. Cela fait 50 ans qu’on le recherche, en vain.

Trésor de bienfaits

Militants, militantes "fesez pas les cons" le 20 nov. Ce samedi Marie-Ségo a fait un discours de bonne soeur qui devrait, dans un monde socialiste normal, suffire à la renvoyer au pensionnat des oiseaux. Manuel Valls a parlé à son sujet de nouvelle rhetorique s'adressant aux Français par delà les militants ! En clair elle prend les Français pour des neuneus. Arrêtez le délire.

Trésor de bienfaits

Dépêche du Monde :
"Faisant état de "désaccords" avec la motion Royal et de "différences sérieuses avec" Mme Aubry et M. Hamon, François Hollande a prédit qu'il n'y aurait sans doute pas de synthèse derrière la motion Royal. "Dans ce cas, il est logique que la motion arrivée en deuxième position conduise la majorité", a-t-il jugé."
Entre désaccords et différences sérieuses la balance penche, me semble-t-il, en faveur du camp Royal. Hollande, à l'heure qu'il est, doit chanter comme une sirène aux oreilles de Delanoë : "Tu es deuxième Bertrand, tu le vaux bien, etc", sachant que ce dernier est le mieux à même en se présentant d'enrayer la dynamique Aubry.
Les Hollande Royal veulent garder le contrôle du PS. Si émulation il doit y avoir ce ne peut être qu'entre eux deux.
Le scénario Royal à la tête du Parti et Hollande comme membre éminent de la majorité n'est pas à exclure : ex-concubins mais éternels "cohabitants". On a vu ce que pouvait donner cette complicité-rivalité lors de la Présidentielle. On prend les mêmes et on recommence ?

Ozenfant

@Dpypé,
Un Obéama français n'aurait pas été choisi par les militants PS ! C'est tout ce que je voulais dire !

"Quand bien même votre solution de grande primaire défendue par une partie du PS serait appliquée, le problème de la sociologie militante dont je parle plus haut persisterait car la ligne idéologique du parti serait toujours choisie par des gens absolument pas représentatifs de la société française dans son ensemble."

Pourquoi ?


Karl Marx

Je crois au contraire que les militants PS - je n'en suis pas un, je le précise- voteraient pour un Obama s'il y avait un personnage de cet acabi dans leurs rangs. Le problème, ce sont les barons, les éléphants et autre hiérarques PS.

martin

Cela veux aussi dire qu'il y aurait deux candidats socialistes en 2012, l'un issu de la légitimité du conseil nationale (légitimité parlementaire) et un issu du vote des militants pour le premier secrétaire (légitimité présidentielle).

Karl Marx

martin a raison, mais le problème est qu'il n'y a pas non plus de majorité parlementaire. C'est l'éternel panier à crabes socialiste, qui peut avoir des bons côtés, mais peut aussi conduire à l'inefficacité.

Erick

Entendre les responsables PS - Hollande en tête - dire en substance : "Tout ça n' est pas grave puisque les militants vont voter" est en fait assez écoeurant. Cela fait années que tout ce beau monde fiche le b ... et, aprés s' être défaussé de ses responsabilités, tout à coup on va l' entendre se féliciter de la démocratie régnant au sein du parti. Alors qu' au vu de ce qui vient de se passer, on est en droit de prévoir que rien ne sera résolu, au contraire.
Hallucinant.

Flamant rose

Je ne peux pas me mettre à la place des socialistes car je n'en suis pas. Néanmoins après avoir vaguement suivi et encore d'un œil distrait le congrès de Reims, il me semble que si j'étais de cette famille je voterais Hamon. Je le ferai parce que à mon sens il est le seul à gauche à pouvoir endiguer la montée de Besancenot.

En tant que conservateur la désignation de Ségoléne Royale me conviendrait bien car elle fera diminuer le score des socialistes aux élections européennes de 2009 et régionales de 2010 et ce au profit du même Besancenot. Ce sera alors des voix doublement perdues, d'une part parce qu'elle affaibliront le PS et d'autre part parce qu'elles n'apporteront pas grand chose à la LCR qui n'est pas là pour diriger quoique ce soit.

Par ailleurs, la désignation de Royale au poste de premier secrétaire pourrait amener une double candidature de gauche ( hors extrême gauche) aux présidentielles de 2012. Alors chers amis socialistes,votez Royale.

Dpypé

@ Ozenfant:

Je réagissais juste par rapport à tous ceux (et il y en a au PS, pas que chez les ségolistes) qui font de la grande primaire ouverte à tous les sympathisants le remède miracle aux problèmes du PS. Je dis juste: admettons qu'il y ait un candidat "moderne" choisi par les sympathisants mais que le PS ait gardé la même sociologie militante sans diversité, sans assez de classes populaires et sans beaucoup de salariés du privé. Sa ligne idéologique sera alors restée la même: à côté de la plaque et dirigée vers juste une partie des Français (croyez-vous que les bobos vont choisir le chef du parti en pensant au sort de l'électorat populaire ou plutôt en pensant à leur intérêt?). L'écart entre la vision du candidat et la vieille vision du parti va inévitablement provoquer des tensions en campagne électorale...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

France Identitaire

  • Je publie le 2 février 2012 "La France identitaire - enquête sur la réaction qui vient" aux éditions La Découverte. Un site est consacré à ce livre où vous trouverez la quatrième de couverture, la table des matières, l'introduction et une revue de presse qui sera mise à jour progressivement. Vous pouvez lire aussi des extraits du chapitre consacré à la gauche publiés sur Slate.fr.

Suivez-moi sur Twitter

Publicité