Ma Photo

septembre 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

--------------------------

RECHERCHE

  • Google

----

Blog powered by Typepad

script mobile

« Au revoir Marianne | Accueil | Président Obama »

21 octobre 2008

Commentaires

Ozenfant

Mon cher Eric,
A part un "S" à la troisième personne à arouse"s" et un ou deux mots peu usités en américain, je trouve au contraire que ton Anglais is "awsome". Bravo ! Mais j'ai pu en oublier, je ne suis qu'un "cuistot" lol.

Sur le fond, la position d'OBAMA en ce qui concerne l'Atlantisme, est très proche de celle de Bush : Il faut continuer à étendre la zone d'influence de l'Otan "Estwards", et lutter contre les méchants soviétiques… pardon : Russes.

Comme en France, deux droites s'affrontent la droite des multinationales de McCain et la droite des bobos d‘Obama.
En France ce sera comme cela tant que les deux droites réunies dépasseront 50% des votants.
Aux USA tous les votants sont répartis dans les deux partis, ils n'ont pas d'autres choix.

Erick

"Awesome", le cuistot, pas "awsome".

:-)

DD

J'avons tertous lu. Ben j'en ons pas bézeu ienne !

Araceli Hernandez-Laroche

Thank you very much for your talk yesterday on the UC Berkeley campus. I was wondering if you could discuss today in San Francisco how the anti-Muslim rhetoric in the Republican campaign has been viewed/discussed in France?

claret

Et pour les ignares et les incultes pourrait il y avoir une traduction . Merci

Loïc

Pas mal !

Bien sûr, je me méfie toujours des traductions de sondages en "les français pensent"... Même, dans ce cas, où l'avantage pour Obama est grand, il serait plus juste de parler de "les français qui se sont exprimés à ce sujet sont en général enthousiastes vis à vis de Barack Obama"

Sinon, effectivement, Barack Obama plaît aux Français surtout en contraste avec George Bush (et Dick Cheney)

J'ai apprécié le discours de Barack Obama sur la question raciale, que vous avez reproduit ici, mais pas sûr que beaucoup de Français l'ait réellement lu... "Barack Obama et la question raciale" est plutôt abordé dans les médias de masse en France sous l'angle assez pauvre "Barack Obama peut être le premier président de couleur"

Je ne crois d'ailleurs pas qu'on puisse comparer la question raciale aux Etats-Unis, avec celle en France : les Noirs Américains représentent une fraction plus importante (et ce depuis beaucoup plus longtemps) de la population que les gens d'origine maghrébine et africaine noire en France... enfin, je crois...

Je ne crois pas en l'application d'une politique raciale (discrimination positive et tout le toutim) en France... Nous avons déjà nos outils : intégration républicaine,..., et ils peuvent encore servir à empêcher réduire ou et résorber la fracture raciale... A condition d'y mettre les moyens : notamment dans l'école républicaine, pour réparer cette ascenseur social... Je pense que si des têtes plus colorées en France n'apparaissent pas ou peu aux hauts postes, c'est déjà qu'il est peut-être trop tôt , surtout dans un pays conservateur comme le nôtre : ou le personnel politique et les élites en général ne se renouvellent que très lentement...

Concerning the question, about Muslim rhetoric of Araceli Hernandez-Laroche, I would say that I found choking that mediatic campaigns manages to make more than 20% of Americans that Barack Obama could be a Trojan for Al Qaïda...


And, I would finish of this issue : when medias are playing more a role of communication than pedagogy...
I appreciate the good balance of politic constitution of America, but sorry, I am not at all in admiration on their campaigns : money spending, form more important than background, candidate identity more important than ideas, starification,...

I have heard somebody saying that spin-doctors will never have as much influence in France than in USA... I hope he was right !

Politics is not advertisements !

Flamant rose

J'espère ne pas trahir la pensée d'Eric Dupin

En France, l'élection présidentielle américaine actuelle présente beaucoup d' intérêt. Le 25 juillet; le Président Nicolas Sarkozy a dit la chose suivante pendant une conférence de presse commune avec Barack Obama : "les Français sont passionnés par la campagne électorale aux Etats-Unis ". Il a raison. Dans mon propre pays , beaucoup de personnes sont fascinées par cette compétition. Laissez-moi vous donner juste un exemple : un blogue français qui lui est consacrée a reçu à peu prés un demi-million de visiteurs différents en dix mois

Laissez-moi être clair : Ce qui est passionnant pour des Français n'est pas l'élection des EU , c'est Barack Obama. Laissez-moi être encore plus précis : ce n'est pas Obama tout seul, c'est l'idée d'élire un président noir "L'histoire de Barack Obama parle au coeur du français". Je rendrai plus tard cet aspect racial fondamental de la passion française pour Obama. Une autre raison est l'impatience de tourner complètement la page de l'administration de Bush. Comme vous savez, les sentiments français vers les Etats-Unis sont extrêmement ambigus: Les français avaient une très mauvaise opinion des EU ces derniers temps et ils souhaiteraient l'inverser. C'est en ce sens que Obama est le visage livré aux fantasmes d'une Amérique parfaite.

Les réactions de l'opinion publique, des médias et des politiques se ressemblent : tous sont en faveur d'Obama. Si les français devaient élire le président des Etats-Unis, le résultat serait connu d'avance : 93 % des électeurs français choisiraient Obama et seulement 7 % McCain, selon un sondage de CSA conduit en octobre . Les français ont toujours été favorables au candidat Démocrate mais jamais autant d'enthousiasme. Ils ont soutenu John Kerry en 2004 (avec 87 % des votes virtuels), Al Gore en 2000 (59 %), Bill Clinton en 1996 (88 %) et 1992 (53 %).

Un autre sondage, conduit par TNS-SOFRES en septembre montre que Obama est une star en France. 86 % ont "un bon avis" contre seulement 35 % pour McCain et 18 % pour George Bush). Ainsi, il n'est pas étonnant que 80 % des citoyens français souhaitent qu'Obama soit élu . Cet Obamania atteint ses sommets parmi les électeurs les plus jeunes (88 %), des cadres supérieurs et des professions intellectuelles (92 %), les soutiens de famille de revenu les plus hauts (86 %), le peuple avec le niveau le plus haut de connaissances (85 %), des habitants de région de Paris (86 %) et les socialistes sympathisants (91 %). Mais nous devons souligner que tous les groupes politiques sont pro-Obama. C'est le cas de 81 % des électeurs du parti de droite UMP et même de 59 % des sympathisants de l'extrême droite!

Les médias sont aussi très favorables à Obama. Il y a beaucoup plus d'articles et de commentaires dans la presse concernant le candidat démocrate que pour son adversaire. Les journaux penchant à gauche, comme le "Monde" et "Libération", soutiennent ouvertement Obama. D'autre part, le journal conservateur le "Figaro" est tout à fait neutre, il n'ose pas se prononcer en faveur de McCain.

Le président français ne pouvait pas être indifférent à ce mouvement énorme de sympathie à Obama. Nous devons reconnaître que Sarkozy a démontré une certaine intuition sur cette élection : en 2006, avant l'élection du Président, il est allé à Washington et n' a rencontré que deux sénateurs américains : John McCain et Barack Obama! Initialement, le conservateur Sarkozy penchait pour McCain. En avril cette année, il a dit en privé à ses ministres son admiration pour le candidat Républicain. Il a dit qu'il était "quelqu'un de bien et franc". Mais il semble qu'il ait changé d'avis après la visite de Obama quelques mois plus tard. En juillet, le président français n'a pas caché sa préférence pour le candidat Démocrate. Il a souligné "une grande convergence de vues" entre eux. Et il s'est exclamé : "Bonne fortune, Barack Obama! S'il est élu, la France en sera très heureuse. S'il c'est un autre, la France restera l'ami des Etats-Unis d'Amérique". C'est très clair … "Obama, c' est mon copain" a également dit le président à un journaliste "du Figaro".

En août, François Hollande, le chef du parti socialiste a déclaré avec son sens de l'humour habituel son appui à Obama : "je veux éviter de compliquer l'élection de Barack Obama aux Etats-Unis". Lors de leur universités d'été à la Rochelle , les socialistes français l'ont soutenu!" En fait, l'appui pour le candidat Démocrate est très large, Allant de droite à gauche. Dans le Comité français de soutien à Barack Obama, vous pouvez trouver le très atlantiste UMP Pierre Lellouche, le conservateur très à droite Claude Goasguen, le centre-droite Pierre Méhaignerie, mais aussi des socialistes comme Jack Lang, Bertrand Delanoë ou Martine Aubry et même MG Buffet de leader communiste. Le chef du parti de droite UMP, Patrick Devedjian a déclaré en juin qu'il était "Séduit" par le candidat Démocrate. Obama . Tout le monde est pro-Obama en France même un non conformiste professionnel comme moi …

C'est le point critique! Obama ne peut pas être compris si vous ne voyez pas que le métis, dans mon pays on voit le candidat démocrate comme un héros antiraciste. Son excellent discours de la question de race a impressionné beaucoup de monde en France. Obama est vu comme la preuve de la possible réconciliation, et de la possible fin des discriminations. Cela a beaucoup de rapport avec le fait que la France souffre de rapports raciaux sérieux et tendus. Une grande partie du peuple de l'Afrique et du Maghreb est mal intégrée dans la société française. Mon pays n'est pas plus raciste qu'un autre mais le contraste est douloureux entre le message français de liberté et d'égalité et la réalité des discriminations et des ghettos. Comme c'est en partie le cas aux Etats-Unis, la division sociale correspond de plus en plus à une division raciale. Il faut savoir que l'élite venant de l'immigration est extrêmement faible en France. Il n'y a pas d'équivalent de Barack Obama, Colin Powell ou Condoleezza Rice. Sarkozy ont nommé des ministres qui ont des origines étrangères mais ils ne sont pas des poids lourds politiques. Dans tous les partis y compris le parti socialiste, les enfants issus de l'immigration sont enfermés dans des positions marginales. Et je n'ai jamais entendu aucun politicien français d'importance prononçant un discours sur les problèmes raciaux en France aussi directe que ceux de Obama .

Pour toutes ces raisons, le candidat démocrate fascine les français. Ils projettent sur son lui leurs aspirations pour des meilleures relations raciales. Et ils espèrent fortement que l'élection d'Obama signera la fin "de la guerre de civilisations"

Bien sûr, tout ça est un peu trop idéaliste! Pour conclure, je voudrais mettre l'accent sur les espérances excessives en France si Obama devient le prochain président des Etats-Unis. J'ai récemment rencontré un ami qui a pensé que cette élection américaine était plus importante pour l'avenir de la France que l'élection présidentielle dans son propre pays! Je ne le crois pas. Et je pense que la plupart des français surestiment le changement que Obama pourrait apporter . L'intérêt spécifique des Etats-Unis et de ses élites, ne disparaîtront pas magiquement. Mais cela permet néanmoins d'espérer qu'une administration Obama ouvrirait une nouvelle période de capitalisme régulé. J'avoue que je m'attends, avec sa victoire, à un mouvement dans l'équilibre idéologique du monde, je veux dire la fin de l'hégémonie du néolibéralisme en cette période de crise du capitalisme . Pardonnez-moi, je suis seulement un pauvre français idéaliste

claret

merci Flamant rose

Ozenfant

Merci Erick,
Je n'écris plus l'anglais depuis si longtemps ! je ne fais que l'écouter à CNN et la BBC (lol).

Eric Dupin

Merci beaucoup flamant rose pour cette traduction (il manque simplement ma deuxième partie sur la convergence des positions internationales mais ce n'est peut-être pas la plus intéressante). J'accède au statut recherché d'auteur traduit en français ;-)

Ozenfant

Merci, Merci !
Hier sur CNN, on parlait de l'écart qui se resserrerais entre Mac et Barack ?
Des nouvelles Eric ?

DD

Il y aura peut-être des Etazuniens qui voteront Obama par défaut. Car voter Mc Cain, avec la vp qu'il a choisie, une inquiétante buse qui ferait passer Dubyâ pour mesuré et intelligent...

Quant au ralliement de NS à Obama, aucune idéologie là-dedans, juste une bonne observation des courbes de sondages... Ne serait-ce que pour clamer si Barakc est élu : 1 je l'avais prédit, 2 donc, faites-moi confiance.

Barack élu ? "J'avoue que je m'attends, avec sa victoire, à un mouvement..."
Heu, l'ours n'est pas encore abattu !

D.H.

"... with his victory, a movement in the global ideological balance, I mean the end of the neoliberalism hegemony in this period of acute capitalism crisis..."
Cela peut paraître effectivement un peu idéaliste, dans la mesure je pense où il est difficile d'isoler (ce qui est crucial dans l'optique d'une action politique) l'économie du reste de la société.
La manière générale dont évolue cette dernière est assez claire.
Comment l'économique pourrait-il être un îlot où règnerait la régulation la plus sourcilleuse, alors que tout, autour de lui, continuerait à se "fluidifier", pour ne pas dire se liquéfier pour rester cependant dans l'euphémique?

Au risque de déborder un peu du sujet, on peut se demander aussi si la Catastrophe n'a pas été simplement différée. Et si tel était le cas, pour combien de temps (et ce n'est pas la toute récente rechute boursière qui me fait m'interroger de cette manière)?
Un excellent article de Roland Hureaux, sur le site dont vous venez de quitter la direction, montre qu'à l'inflation du crédit dont souffre l'économie mondiale, il est répondu par davantage de crédit encore, destiné à "fluidifier" les échanges inter-bancaires... La Chine donne à cette occasion un bel exemple de spirale auto-engendrée, qui serait obligée selon le même auteur de continuer à emprunter aux Etats-Unis, sous peine de voir les titres qu'elle possède déjà, s'effondrer sous elle...

Peut-être l'espoir est-il de différer éternellement la Catastrophe (auquel cas il faudrait conseiller de se munir d'un viatique, par exemple un petit ouvrage comme : "Pour un catastrophisme éclairé", de Jean-Pierre dupuy)?

Ceci dit, il existerait bien une solution...
Mais alors on sortirait du domaine politique.

D.H.

Mille excuses! Je voulais dire:
"la Chine doit continuer à faire crédit (aux américains)".

(la journée a été rude!..)

DD

Dans Le Point, excellente itw d'André Lebeau, auteur de "L'enfermement planétaire".

http://www.lepoint.fr/actualites-sciences-sante/vers-une-desagregation-des-societes-humaines/1055/0/281181

Pas de quoi être rassuré.

D.H.

Oui, l'article auquel vous renvoyez, DD, est intéressant.
Ce serait pas mal s'il se poroduisait peu à peu une convergence des points de vue, à partir de tous les domaines de l'activité humaine (dans le cas de l'auteur de l'article, le domaine des sciences "dures").

Ozenfant

«Barack Obama began to speak openly and in detail about the post-election transition period from George Bush's presidency for the first time yesterday, opening himself up to charges of complacency», écrit le Guardian : http://www.dedefensa.org/article-les_risques_obliges_d_obama_23_10_2008.html

Laroche

Je vois que mon épouse m'a précédé mais je voulais vous remercier et vous féliciter pour le débat que vous avez tenu lundi 20 octobre à l'Alliance Française de San Francisco sur la femme et l'Islam en France.

Laroche

Je voulais dire le mardi 21 octobre, je m'excuse pour la bétise que je viens d'écrire.

Ozenfant

La femme et l'islam en France ?

Va falloir que je demande à ma fille, mariée à un musulman pratiquant, ce qu'elle en pense ?

Marie

interview d'Eric Dupin sur l'Obamania

Marie

http://www.france-amerique.com/articles/2008/10/22/pour-beaucoup-de-francais-obama-symbolise-la-fin-de-la-discrimination-raciale.html

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

France Identitaire

  • Je publie le 2 février 2012 "La France identitaire - enquête sur la réaction qui vient" aux éditions La Découverte. Un site est consacré à ce livre où vous trouverez la quatrième de couverture, la table des matières, l'introduction et une revue de presse qui sera mise à jour progressivement. Vous pouvez lire aussi des extraits du chapitre consacré à la gauche publiés sur Slate.fr.

Suivez-moi sur Twitter

Publicité