Ma Photo

juin 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

--------------------------

RECHERCHE

  • Google

----

Blog powered by Typepad

script mobile

« Créneau Bayrou | Accueil | Vents de droite »

02 janvier 2007

Commentaires

flamant rose

Je crois qu’il faut bien s’ancrer une chose dans la tête c’est que L’Europe ne sera jamais sociale et pourtant….

S’il y a bien un domaine dans lequel les états veulent rester maître chez eux c’est bien le social, aucun et on le voit bien à travers diverses manifestations n’est prêt à abandonner ses prérogatives en matière sociale. Bien qu’insuffisamment sociale force est de reconnaître que au niveau mondial L’Europe est incontestablement plus sociale que n’importe quel autre continent. En effet ou trouve t-on ailleurs qu’en Europe certaines garanties pour les salariés et les retraités, je veux parler des conventions collectives, de la représentation syndicale, des droits des salariés, de l’assurance maladie, de l’assurance chômage, du salaire minimum etc…

Malgré tout il s’agit de L’Europe dans son ensemble car de nombreuses disparités existent . En France nous avons un salaire minimum fixé par la loi ce qui n’est pas le cas en Allemagne (qui envisage de le faire ), en Suède ou au Danemark Par contre en France le taux de syndicalisation est très faible par rapport ces pays ce qui leur permet de gérer cette absence de salaire minimum par des négociations salariales qui généralement aboutissent. En France les cotisations sociales sont retenues directement sur les salaires alors que au Danemark elles sont financée par l’impôt etc…..

Les politiques français vont voir dans ces différents pays européens ce qui s’y passe. Va t-on s’en inspirer ? Au contraire veut-on exporter notre social ? C’est pourquoi en fait je crois que l’on peut dire si, et je le répète, L’Europe est incontestablement plus sociale que n’importe quel autre continent il n’y a pas véritablement de modèle social européen. Tous les chefs d’états et de gouvernement se réclament de cette fameuse Europe sociale mais honnêtement en connaît-on un seul qui accepterait de transférer à L’Europe sa souveraineté en matière de droit social et de droit du travail. En France le seul fait d’en parler mettrait des milliers de personnes dans la rue.

Croit-on sérieusement que le PS qui se vaut le chantre de L’Europe sociale fera passer l’Europe aux 35 heures, lui fera baisser l’âge de la retraite, lui imposera un salaire minimum ? Croit-on que certains pays européens vont augmenter leurs prélèvements obligatoires pour nous faire plaisir ? Croit-on que ces pays vont créer un impôt sur la fortune pour se mettre à égalité avec nous ?

L’Europe sociale n’est pas pour demain. En début d’année on peut toujours rêver. A tous je vous la souhaite donc bonne, heureuse et pleins de bons rêves.

PMB

Des entreprises qui font tout, y compris f... en l'air (au sens figuré, ouf) des vies (enfin, pas celles de leurs patrons) pour aller dans des pays dont les habitants font tout, y compris f... en l'air leur vie (mais vraiment la leur), pour aller dans les pays d'où viennent ces entreprises... oh là là, j'ai le tournis, moi.

Trésor de bienfaits

Borloo a raison, il y a un gisement formidable d'emplois dans les services à la personne : d'ici à ce que nous, français, soyons assez nombreux pour aller faire les tâches domestiques dont les chinoises ne voudront bientôt plus se charger, on a le temps de verser de l'eau dans les vases !

Mais c'est pas le tout : faudrait voir à militer pour être au moins logés-nourris, sinon de braves gens comme Marchenoir devront encore assurer avec leurs impôts la subsistance de factotum pauvres et de bonniches sous-alimentées.

Trésor de bienfaits

Si je comprends bien, PMB, même au sens figuré, à force, ça vous donne le tournis?

matéo

"faudrait voir à militer pour être au moins logés-nourris" Ben ouais et comment ! Ajoutons blanchis, ce sera complet.

Par contre, chère TDB, il faut quand même se dire qu'il y a belle lurette que les impôts, fussent du brave "Marchenoir", comme les vôtres ou les miens, n'assurent rien, et surtout pas la subsistance de pauvres ou de boniches. Laissez cela à l'imaginaire de gauche.

Les impôts de ce brave RM, comme les votre et les miens ne payent qu'une seule chose : le remboursement des intérêts annuels de la dette publique (elle même issue de l'empilement des déficits annuels de notre état depuis 1980). On dit bien les intérêts, hein !, pas de remboursement de capital dans l'IRPP.

Juste un petit rappel pour mettre en regard les arguments du grand débat public qui ne manqueront de fuser dans les prochaines semaines, entre foutage de gueule, et autres "vous n'avez rien vu, rien entendu".

PMB

TDB, je m'efforce toujours, sans toujours y arriver, de chercher le mot juste.

Mais c'est vrai que je n'en reviens pas que des gens fassent tout pour quitter des pays aussi paradisiaques, aussi modernes. Des Chinois venir en France (j'en ai même dans ma famille maintenant, coucou S...), alors que leur pays est le modèle de tous nos néo-libéraux, non, je ne comprends pas. Quitter le pays où on s'enrichit le plus, non, je ne comprends pas.

Robert Marchenoir

On se demande pourquoi tant de jeunes Français, sitôt finies leurs études, quittent leur pays pour chercher du travail à l'étranger. En Angleterre. Aux Etats-Unis. En Chine. Au Vietnam. A Abou Dhabi.

En disant qu'ils étouffent en France. Qu'ils ne trouvent pas d'emploi à la hauteur de leurs compétences et de leurs talents. Qu'on ne leur offre aucune perspective d'avenir.

Quitter le paradis du modèle socialiste français, où l'Etat-nounou vous assiste, vous nourrit et vous protège de la mondialisation, quitter le meilleur système de santé du monde, quitter la SNCF que la Terre entière nous envie, quitter le futur droit opposable au logement, quitter notre formidable Education nationale dirigée en sous-main par Monsieur Pierre Frackowiak et ses amis (*), quitter notre merveilleuse Sécurité sociale pour laquelle nos ancêtres se sont tant battus, non, vraiment, je ne comprends pas.

(*) Pierre Frackowiak, inspecteur de l'Education nationale, secrétaire fédéral du parti socialiste et l'un des responsables des questions d'éducation au sein de ce parti, fait partie de cette poignée de personnes, inconnues du grand public, qui, en instaurant les méthodes dites "pédagogistes", en les défendant bec et ongles malgré les preuves maintenant éclatantes de leur nocivité, et en imposant leur clan et leur loi par leurs réseaux politiques, syndicaux et universitaires, sont directement et personnellement responsables du bilan catastrophique de l'Education nationale en France.

Michel

"Pourquoi tant de jeunes Français, sitôt finies leurs études, quittent leur pays pour chercher du travail à l'étranger."

C'est vrai, mon ainée termine ses études à Bruxelle, elle a des amies à Berlin et à Londres (et sans doute ailleurs). Ma cadette est en France. Elle a 3 enfants (c'est la seule dans ce cas parmi mes enfants, beaux enfants neveux et nièces) dont le dernier est à coté de moi. Elle et son mari vivent d'aides. Elle a bien du mal à comprendre que je ne suis pas toujours disponible: "Ah c'est vrai, demain tu travailles!"

Pour répondre au pourquoi de RM, voir le Papy Krach que j'ai lu il y a peu. L'auteur est un ancien conseillé de Rocard:
http://berspitz.typepad.com/about.html
http://berspitz.typepad.com/
http://verel.over-blog.com/article-4410860.html
http://koztoujours.free.fr/index.php/2006/11/02/la-rage-du-papy-krach/#more-669

Robert Marchenoir

Merci, Michel, de ces liens fort intéressants. J'ignorais que Bernard Spitz avait un blog.

Heureusement qu'i y a les blogs pour contrebalancer la psalmodie rassurante et fort sélective des médias traditionnels!...

Erick

Lire aussi la "Lettre ouverte aux candidats" de Michel Camdessus en complément du "Papy-krach".

Comment ? On découvre que, pour réussir, il y a dans le monde des gens qui n' hésitent pas à partir de chez eux ? Dire qu' on a voté "non" à l' Europe sur la crainte du plombier polonais (ce qui fait bien se marrer les polonais) ... Dire que cela n' a pas suffit pour démontrer au reste de la Terre combien, en matière sociale aussi, la France reste la lumière du Monde.
Je veux bien que l' on parle de "mondialisation sociale" mais, si on refuse celle-là également, on ne fera qu' accroître notre décalage par rapport à nos concurrents.

Trésor de bienfaits

Au PS aussi il semble y avoir des vases communicants :
Quand Hollande fait ses déclarations sur les impôts au nom du PS on se dit que son rôle est de s'occuper de la caisse pendant que Madame nous berce de proverbes exotiques. On s'agace un peu de la stratégie du binôme mais on se dit que ça se tient à peu près et qu'on lui a peut-être bien promis Bercy. Bianco fait-il la fine bouche, on croit à un rideau de fumée histoire d'escamoter la douloureuse, et hue cocotte !

Mais la dernière intervention du Premier Secrétaire sur le sujet (dite des 4000 euros, seuil d'intolérable richesse) semble avoir déclenché une bronca dans la dream team présidentielle. Non seulement Julien Dray a craché le morceau chez Apathie :

" Malgré tout, Julien Dray attendait visiblement une question sur le sujet car son désaccord avec le premier secrétaire sur ce thème est total. "François s'entête, explique-t-il lors du petit-déjeuner. Il doit arrêter de parler la hausse des impôts." Alain Duhamel: "Il est premier secrétaire du PS. Pouvez-vous le contredire publiquement?" Julien Dray, comme piqué au vif: "Oui!"

Mais encore on apprend ce soir dans le Figaro que Royal fait appel à DSK et à deux députés experts pour traiter les questions budgétaires et fiscales.

Là le scénario il devient hyper vaseux, vous ne trouvez pas?


Trésor de bienfaits

Chronologie à rectifier : les premières annonces fiscales de "François" ont précédé la Chine si je ne m'abuse.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

France Identitaire

  • Je publie le 2 février 2012 "La France identitaire - enquête sur la réaction qui vient" aux éditions La Découverte. Un site est consacré à ce livre où vous trouverez la quatrième de couverture, la table des matières, l'introduction et une revue de presse qui sera mise à jour progressivement. Vous pouvez lire aussi des extraits du chapitre consacré à la gauche publiés sur Slate.fr.

Suivez-moi sur Twitter

Publicité