Ma Photo

septembre 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

--------------------------

RECHERCHE

  • Google

----

Blog powered by Typepad

script mobile

« Chevènement deux | Accueil | Démocratie directe »

05 décembre 2006

Commentaires

flamant rose

Je n’ai pas lu le livre de Pierre Larrouturou donc pas d’avis, par contre cet économiste inscrit au PS chez les jeunes rocardiens en 1988 était isolé au sein du parti où ses théories ne faisaient pas l’unanimité loin s’en faut. Comme vous le dites Larrouturou est le chantre de la semaine de quatre jours soit 32 heures de travail.

Comme le président du Medef de l’époque, il critiquait les 35 h de Martine Aubry, mais pour des raisons diamétralement opposées. Il pensait que Madame Aubry n’allait pas assez loin dans sa réforme, que les 35 h n’auraient que peu d’effet sur l’emploi et qu’elles coûteraient très chers. Il a traité cette loi « d’écran de fumée » et à l’époque avait donné une interview à Libé où il disait non seulement que la loi ne diminuerait pas le chômage, qu’elle n’améliorerait pas la vie des salariés mais que de plus elle risquait de faire perdre les élection à la gauche en 2002 (prémonitoire le monsieur). Non seulement le PS ne l’écoutait pas mais il l’isolait ce qui l’amena à démissionner en 1988.

Pierre Larrouturou se définit lui même comme n’étant ni conservateur ni libéral et il ajoute que contrairement à Arlette Laguiller et Henri Emmanuelli ce n’est pas en coupant les couilles (je le cite) des patrons que la situation se réglera.

La réponse de Ségolène Royale ne surprend pas car à l’époque Martine Aubry avait donné des instructions pour que les députés PS se taisent. Pourquoi ? Parce que la théorie de Larrouturou était d‘aller au delà des 35h puisqu’il préconisait 32h. D’après lui cela aurait créé 1 300 000 emplois. Il les finançait en exonérant les entreprises de cotisations chômage, mesure non prévue dans la loi Aubry. En contrepartie reconnaissait-il cela entraînerait une baisse de 3% des salaires et l’age de la retraite serait repoussé à 65 ans. En clair avec la loi Aubry on travaillait moins, moins longtemps et sans perte de salaire. Avec Pierre Larrouturou on travaillait moins, mais on gagnait moins et on travaillait plus longtemps. Voilà pourquoi le PS ne voulait pas en entendre parler.

Pour l’anecdote, en privé JP Raffarin trouvait ça pas mal mais pas possible à entreprendre à cause des ultras libéraux. Serait ce une bonne mesure ? Je l’ignore et comme cela ne sera probablement jamais tenté on ne le saura pas. Néanmoins les réponses de SR et de NS ne sont évidemment pas là pour élever débat. Ils ont tous deux botté en touche ce qui ne surprend certainement personne.

gimik

un RMiste qui gère bien sa fortune empruntera plutot les nationales. Au prix de l'autoroute, il economisera rapidement de quoi s'acheter des pneus. Mais comme il a besoin de cet argent pour bouffer... Oh la la , on n'en sort pas ! :)

PMB

Bizarre. Ces passages, sélectionnés bien sûr (mais pourquoi pas, ça fait partie du travail d'un journaliste qui veut faire avancer une réflexion) ont-ils pour but de nous ancrer dans les sentiments négatifs que nous (ici, moi) avons pour l'un et pour l'autre ?
En gros, ce qu'on prête de niaiserie réductrice à l'une et de cynisme libéral à l'autre ?
Bizarre.

eczistenz

PMB, je crois que vous avez tout bien résumé

gimik

bon si on oublie les auteurs de ces anecdotes (moi qui suis loin d'etre sarkoziste), je pense que le RMiste préfèrera gagner plus de 30000 Frs mensuels que de se prendre un prâline de 800 frs sur l'autoroute. (Quoi, j'ai rien compris...?)

Fulcanelli

Prenons un RMiste qui est arrêté sur l'autoroute parce qu'il a des pneus lisses. Il va payer une amende de 800 francs. Est-ce qu'il ne pourrait pas la payer en deux fois ? Voilà, ce n'est qu'une piste. Mais c'est autour de ce genre de projet, de citoyenneté pour les exclus, que la gauche doit se reconstruire."

Prenons un jeune qui récidive, il va faire deux mois de taule. Est-ce qu'il pourrait ne pas payer sa dette en deux fois, un mois en été et un autre en hiver

voilà, ce n'est qu'une piste mais c'est autour de ce genre de projet que l'ordre juste doit se construire

JP Moratin

Pierre Larrouturou n'est pas une référence dans le domaine économique et social.
Je comprends donc l'attitude des deux présidentiables.
On le voit réapparaître à chaque élection présidentielle.
Supprimons le travail, le chômage disparaîtra !

DarYL

Voilà un personnage plutôt incompris.


Le béarnais ( comme Bayrou) Pierre Larrouturou avait tenté de se présenter en 2002 avec son parti appelé "Nouvelle donne". En 2003 il réintègre le PS et rejoint Forces Militantes de Marc Dolez. En 2004, il tente de réorienter l'Europe avec son Traité pour une Europe sociale, signée par Prodi.

En 2005, il s'éloigne de son mentor Rocard et appelle à voter non pour une autre Europe.

Larrouturou est une vraie boîe à idées, il ne se reconnaît qu'un modèle Mendès et veut réformer la société sur la base du contrat... Evidemment étant un peu trop technique pour nos grands communicants avides de démagogie publicitaire, il est méprisé.

flamant rose

En allant dans "google" et en tapant le lien ci- dessous vous obtenez par l'éditeur la présentation du livre de Pierre Larrouturou auquel Eric Dupin se réfère

Urgence-sociale-Changer-pansement-changement

Vince

30 000 francs, "ce n'est pas beaucoup"... Sacré Sarko ! En voilà un qui doit vivre à quelques années lumières de la "la France d'en bas".

samuel

une retranscription de deux petites anecdotes ( datées de 13 et 12 ans!) ... ça fait un peu léger, monsieur Dupin, comme os à ronger sur votre blog !

On vous a connu plus intéressant à lire.

Eric Dupin

Bon, bon, cette petite note n'avait d'autre ambition que de faire sourire ! J'ai, en effet, été amusé de constater à la lecture de ce livre - qui vaut bien plus que ces petites anecdotes - que nos deux champions actuels de la course à l'Elysée manifestaient, il y a plus de dix ans, des attitudes conformes à ce qui fait aujourd'hui la joie de leurs caricaturistes. Quel contraste, en tous cas (et ceci n'est pas anecdotique), avec l'image qu'ils ont réussi à installer, dans l'opinion, de personnes à l'écoute du commun des mortels...

Erick

Peut-être aussi que Mr Larrouturou, avec ses idées quelque peu utopiques, se distinguait-il du commun des mortels, volontairement ou à son corps défendant ...

PMB

ED : "Quel contraste, en tous cas (et ceci n'est pas anecdotique), avec l'image qu'ils ont réussi à installer, dans l'opinion, de personnes à l'écoute du commun des mortels...

Je souligne ici le mot "image". Une image peut faire tout ce qu'elle veut pour représenter la réalité, elle n'est jamais la réalité. Au mieux elle s'en approche, au pire elle la masque ou la trahit.

PS qui n'a rien à voir quoique. Didier Jacob (Nobs) va parler sur son blogue du vrai-faux livre de Jack Lang, le plus foutriquet des patineurs sur glace politique. J'attends avec impatience.

PMB

Petit hors-sujet, quoique

Quand Jo la Frêche, socialiste comme moi bonne sœur, s’est une fois de plus laissé aller à son racisme naturel ce fut un cri d’indignation à droite et à gauche. Même Jack Lang, qui pourtant était à deux mètres de lui lors de son attaque des harkis et n’avait rien entendu, a été capable à mille kilomètres d’entendre (sonotone réparé ?). L’indignation du PS (enfin, une partie) est retombée, mais j’entends encore les cris d’épouvante de Nicolas Sarkozy.

Mais quand Pascal Navrant (c’est navrant je sais, mais ce n’est pas de moi) sort sa saloperie sur les Noirs, saloperie pire que celle de Septimator car nourrie de l’eugénisme de ce bon Adolf, comme c’est bizarre, Nicolas 1er a un trou de mémoire et oublie que ce fumier est prêt à escalader Solutré-sur-Seine (ou Neuilly, chai pu) pour lui baiser la mule.

On va encore faire le coup du « tous pareils », mais rien ne se porte mieux chez ces politiciens de tous bords que l’indignation sélective (et aussi factice que leurs sourires de com’)

flamant rose

Vous avez raison PMB. On a très parlé peu du livre de Pascal Sevran . Les intellectuels souvent outragés pour moins que ça n’ont eu aucune réaction. Les journalistes militants, la LICRA, SOS racisme, la ligue des droits de l’homme etc…… et pourtant je cite

Famine en Afrique : les bites des noirs sont responsables ! Les coupables sont facilement identifiables, ils signent leurs crimes en copulant à tout va, la mort est au bout de leurs bites, ils peuvent continuer parce que ça les amuse, personne n’osera leur reprocher cela, qui est aussi un crime contre l’humanité : faire des enfants le seul crime impuni..
On enverra même de l’argent pour qu’ils puissent continuer à répandre, à semer ma mort.

Sevran nous donne une solution pour aider les pays en voie de développement.
Le tourisme sexuel dans les pays d’Asie du sud est un bienfait pour leur économie. Bien sur , nous on y a pensé. Allez les gars rendez vous à Bangkok.

Extraits de « Le privilège des jonquilles » de Pascal Sevran édité par Albin Michel.

Sale mec rendez vous dimanche à 12h pour chanter la vie mais c’était déjà sans moi.

Vous avez raison PMB et vous n’êtes pas du tout hors sujet. Il fallait que quelqu’un ose dénoncer de telles horreurs. Si Patrick de Carolis en avait une paire il devrait le licencier sur le champ.

flamant rose

@PMB

Extrait lus dans Yahoo rubrique « People ».
Décidément J Lang n’a peur de rien après Frêche il soutient Sevran.

Devant cette vague de réactions, M. Sevran a publié un communiqué dans lequel il se défend de tout racisme et dénonce une "campagne honteuse" autour de ses propos, qu'il estime "manipulés". Il s'y réclame "de l'amitié d'hommes aussi irréprochables sur le plan du racisme que Jack Lang, Jacques Attali, Bertrand Delanoë ou Nicolas Sarkozy".
Seul l'ex-ministre socialiste de la Culture a jusqu'ici volé à son secours, affirmant "avec force que, par ses comportements et par ses actes, Pascal Sevran est profondément antiraciste".

No comment

Jean Dupont

Dans le soutien de Lang à Sevran l'amateur de tourisme sexuel ("sinon pourquoi irions-nous dans ces pays infestés de moustiques" - vomi chez Fogiel), j'ai peur de voir une cohérence qui remonte à l'époque (il y a une vingtaine d'années) où Jack Lang signait une pétition de soutien à un certain Jacques Dugué (googlez ce nom).

La capacité de Jack Lang à dire n'importe quoi est démesurée.

PMB

FR ;-) : "Décidément J Lang n’a peur de rien après Frêche il soutient Sevran."

C'est plus compliqué que ça. Mais avec Jackouille rien n'est simple :
- Il n'a pas entendu Frèche (vomi sur les harkis) à deux mètres quand il était candidat à la candidature.
- Il l'a entendu à mille km (vomi sur les blackos du foot) quand il n'était plus candidat à la candidature.
- Et maintenant qu'il est candidat à la ministrature (pas dit la mini-stature, hein, ça ne lui irait pas) sous le règne de Ségolène I, il est sur ce sujet aphone. Ce sujet seulement, hélas.

A propos des propos de m... de Sevran, trouvé cette perle sur un blogue. Là aussi, no comment :
« Ce qui est choquant, c'est de nous bassiner avec la misère de ses pays et de nous demander de les assister chez eux et surtout chez nous. »

("De ces pays". On observera une constante chez ces bons "Français" : ils malmènent toujours l'orthographe.)

flamant rose

Et Daniel Cohn-Bendit en 1975 je cite « J’ai travaillé pendant deux ans dans ce jardin. Il y avait des gosses entre deux et cinq ans. C’était une expérience fantastique. Si l’on est un peu ouvert, les enfants nous aident beaucoup à comprendre nos propres réactions.
Mon flirt permanent avec les gosses prenait vite des formes d’érotisme. Je sentais vraiment que les petites filles à cinq ans avaient déjà appris comment m’emmener en bateau, me draguer. C’est incroyable. La plupart du temps j’étais assez désarmé.

Et dire que Ségoléne Royale accepte le soutien de cette autre ordure alors qu’elle a condamné un prof innocent. Décidément je ne comprend rien à la politique.

FPM

J'ai une question en lisant votre article : s'agit-il bien du même Pierre Larrouturou qui conseille le PS sur les qeustions européennes ? Un doute soudain m'étreint...

JPF

Bof. Sevran tient des propos grossiers mais factuels. Qui peut dire que la natalite demesuree de certains pays africains est une benediction ? Heureusement que des lois sont la pour nous proteger d'entendre de telles verites... Tant que nous y sommes, faisons voter une loi proclamant que tout va pour le mieux en Afrique, on se sentira tellement mieux.

PMB

JPF, ce serait bien que vous argumentiez de façon plus développée, moins... grossière (dans l'autre sens du mot, bien sûr, il est difficile d'être plus grossier que le nouvel ami de NS).

Moi je n'en ai parlé qu'en PS, si Ed crée une nouvelle note, on verra.

PMB

ED. Eric Dupin est journaliste, pas épicier !

eczistenz

Flamant rose, pas de conclusion hative, surtout sans lire le bouquin. Si vous n'avez pas lu Freud ou ne vous intéressez pas à la psychologie, vous risquez de trouver une majorité d'ordures sur cette planète...

Ludovic Windsor

Les 2 anecdotes sont interessantes.

1. Les Francais et en particulier la Gauche sont faches avec l'economie. Les 35 ou 32 heures sont une aberration: travailler moins veut dire moins de valeur ajoutee et degradation de la competititivite. Et ce alors que la dette et les "engagement hors bilan" (par exemple le financement des regimes speciaux -pour rappel et au passage, les retraites des planques de la SNCF sont payees par tous les contribuables) explosent.

2.
C'est vrai que 30kF c'est pas beaucoup: le pouvoir d'achat des salaries francais est faible de maniere generale meme si il est en partie compense par des transfers sociaux.

JPF

"JPF, ce serait bien que vous argumentiez de façon plus développée, moins... grossière (dans l'autre sens du mot, bien sûr, il est difficile d'être plus grossier que le nouvel ami de NS)."

Je ne crois pas que la grossierete merite argumentation; disons simplement que d'une part c'est un fait que la surnatalite est un fleau des pays pauvres et que d'autre part le developpement du delit d'opinion me parait inquietant voire insupportable. Je n'aime pas l'idee selon laquelle ce serait a la Justice de decider ce que je peux lire ou non, entendre ou non dans les medias.

PMB

- Le fléau de la surnatalité des pays pauvres mérite autre chose que les solutions à deux balles de Monsieur S...
- Le délit d'opinion se porte remarquablement dans notre pays.

J'ajoute (rapidement) que les défenseurs de S... et ses exhibitions de brevet de vertu, s'agisant d'un monsieur qui justifie le tourisme sexuel et s'indigne qu'on importune les curés peloteurs me révulsent. Cela aussi, JPF, trouvez-vous inquiétant et insupportable que la justice s'en mêle ?

gimik

bin ça alors! P. Larrouturou serait candidat. Notre hôte s'attendait-il à cela ?
ED nous éclairera peut-etre sur la taille du pavé jeté dans la mare...

JPF

PMB: "Cela aussi, JPF, trouvez-vous inquiétant et insupportable que la justice s'en mêle ?"

Cela quoi ? Le tourisme sexuel et les cures peloteurs ? Evidemment ces actes doivent etre condamnes. En revanche je suis favorable a une totale liberte d'expression. Si quelqu'un raconte des insanites, personne n'est oblige de l'ecouter et encore moins d'etre d'accord avec lui. Mais j'estime que ce n'est pas aux juges de decider qui peut dire quoi.

gimik

les juges se contentent (en théorie)d'appliquer la loi. C'est donc le législateur et non le juge qui décide.
Il me semble que l'apologie de crimes sexuels (et non les délits ?) est punie par la "loi sur la liberté de la presse".
c'est là, article 24.
http://www.legifrance.gouv.fr/texteconsolide/PCEAA.htm
vous n'êtes pas sensé l'ignorer, JPF.

JPF

"vous n'êtes pas sensé l'ignorer, JPF."

C'est justement ce principe du "delit d'opinion" que je contestais. De mon point de vue, la liberte d'expression devrait etre totale, sans limite legale. Pour precision, quand je parlais de decision du juge, j'entendais decision de la justice au sens tres large, i.e. loi incluse. Cela dit, il est bien clair qu'en pratique c'est au juge d'evaluer ce qui tombe sous le coup de la loi, forcement floue en la matiere.

gimik

la limite à la liberté d'expression trouve une justification dans la protection de victimes potentielles : on peut par exemple diffuser une fausse info sur une personne -rien de plus facile- laquelle info, reprise et amplifiée volontairement ou non, constitue une rumeur. Et on peut aboutir au drame assez facilement: suicide, crime de vengeance, lynchage (j'adore le film "The chase" avec Brando et Redford), guerre (Saddam responsable du 11 septembre). Tout le monde n'est pas forcément capable de discernement. La libre expression totale pourrait aboutir à l'arbitraire. Non ?

JPF

gimik: Je ne crois pas que la legislation actuelle fasse une grande difference pour lutter contre les rumeurs malveillantes qui ont toujours existe. Quant a justifier une limitation de la liberte d'expression par l'argument selon lequel tout le monde n'est pas capable de discernement, c'est a double tranchant: ne pourait-on pas egalement l'appliquer pour limiter les inscriptions sur les listes electorales ? Ne devrait-on pas condamner les hommes et les femmes politiques, qui passent leur temps a raconter n'importe quoi ?

gimik

JPF, le délit de dénonciation calomnieuse (qui peut etre a l'origine de rumeur) existe. Bien evidemment la justice n'est saisie -quand elle est saisie- que lorsqu'il est estimé qu'il y a préjudice défini par la loi. Nous ne sommes pas encore dans "Minority Report". Encore que les délits de "mise en danger de la vie d'autrui" et de "non assistance à personne en danger" existent. Ensuite, vous avez raison les juges interpretent la loi et l'appliquent au cas par cas. (Et outre les textes de loi, les jurisprudences sont importantes).
Mais revenons à l'apologie de crimes sexuels ou autres. Je prenais l'exemple des rumeurs simplement pour illustrer que les mots (et les images) peuvent être dangereux, et c'est tout. Vous pourrez me dire qu'un texte et une photo numériques ne sont en fait qu'une suite de 0 et de 1 et que c'est de la faute du cerveau du type qui regarde s'il interprète ces fichiers comme une photo a caractère pédophile ou un texte qui nie l'existence de la Shoah.
Concernant l'homme ou la femme politique, ne votez pas pour lui ou elle la prochaine fois ! ;)

JPF

gimik: "JPF, le délit de dénonciation calomnieuse (qui peut etre a l'origine de rumeur) existe."

Je ne dis pas le contraire; je constate simplement que les rumeurs continuent d'exister malgre ces textes de loi.

"Je prenais l'exemple des rumeurs simplement pour illustrer que les mots (et les images) peuvent être dangereux, et c'est tout."

Nous sommes d'accord sur ce point. Neanmoins, je crois que legiferer en la matiere n'arrange pas les choses. Prenons l'exemple, pathetique, de la condamnation pour diffamation d'un certain nombre de publications demontant la these de Meyssan sur le 11 septembre.

"Concernant l'homme ou la femme politique, ne votez pas pour lui ou elle la prochaine fois !"

De la meme facon, si quelqu'un ecrit quelque chose qui ne plait pas, on peut ne pas le lire plutot que l'interdire...

gimik

je vous suis mal JPF
Liberté d'expression totale pour les ados qui ont filmé et fait circulé les images du viol de leur jeune camarade de classe a Marseille ?
Niez-vous que ces images constituent un préjudice moral, sinon que la victime ait le droit d'en saisir la justice, ou bien encore que le jugement serait inutile à la victime et à la société ? A quel niveau vous situez-vous ?

gimik

rectif : ...serait utile à la victime...

JPF

gimik:

"Liberté d'expression totale pour les ados qui ont filmé et fait circulé les images du viol de leur jeune camarade de classe a Marseille ? "

Vous me parlez d'une aggression filmee... quel rapport avec la liberte d'expression ?

gimik

J'espérais enfin vous faire comprendre la distinction. Je recommence : je ne vous parle pas de l'agression (filmée ou non) mais du film de l'agression, le fichier électronique, qui n'est pas l'agression elle-même, ce qui est très différend. Avec le risque que ce film puisse tot ou tard circuler sur réseau téléphonique, sur le web, autant de médias.
Faut-il que cette "expression" soit encadrée par des textes de loi ou non? De deux chose l'une : ou bien la liberté d'expression est totale ou elle ne l'est pas.
Dans le cas de ce film il est évident qu'il y a préjudice moral (selon moi en tout cas), mais un texte, un discours public, peut aussi causer un préjudice moral (ex : Frêche traitant les Harkis de "sous-hommes"). Et dans le cas d'un préjudice moral, trouvez-vous normal ou non que la personne ou le groupe de personne qui s'estime victime de ce préjudice se tourne vers la justice ou non ?
La question est on ne peut plus simple.
D'autre part, quand vous écrivez plus haut : "Je n'aime pas l'idee selon laquelle ce serait à la Justice de decider ce que je peux lire ou non, entendre ou non dans les medias."
Vous inversez la situation : une loi sur la liberté d'expression concerne directement l'auteur, celui ou celle qui s'exprime (à travers un texte, une photo, un film etc...) et non celui qui reçoit cette expression (lecteur, auditeur, spectateur).

JPF

"je ne vous parle pas de l'agression (filmée ou non) mais du film de l'agression, le fichier électronique, qui n'est pas l'agression elle-même, ce qui est très différend. (...) Faut-il que cette "expression" soit encadrée par des textes de loi ou non?"

Il me semblait que jusqu'a present, le probleme portait sur la question de la libre expression au sens de la libre opinion. Vous deplacez la problematique vers des question plus generales, pourquoi pas ? Mais il me semble neanmoins que vous poussez ici un peu loin le concept de "libre expression". Il me parait abusif d'employer cette notion, dans une affaire ou, justement, et contrairement a ce que vous affirmez, le film est intimement lie a l'acte: il n'aurait pu exister, vous en conviendrez, sans l'acte lui-meme, et il a de plus ete realise par les criminels eux-memes! Dans ces conditions, la diffusion de cette video devrait etre envisagee comme un acte de recel.

"un texte, un discours public, peut aussi causer un préjudice moral (ex : Frêche traitant les Harkis de "sous-hommes"). Et dans le cas d'un préjudice moral, trouvez-vous normal ou non que la personne ou le groupe de personne qui s'estime victime de ce préjudice se tourne vers la justice ou non ?"

Nous revenons a la question de la libre opinion qui nous occupait initialement. Ma reponse est toujours: non, ces propos ne devraient pas etre consideres comme delictieux. Pour ce qui est du "prejudice moral", une question delicate se pose: comment quantifier ce concept ? Quelles sont donc les motivations du legislateur ? Sur quelles bases peut-on dire que le prejudice subi par un homosexuel lambda suite a une blague sur les homosexuels est plus grand, et meriterait donc plus de consideration, que le prejudice subi par une blonde lambda suite a une blague grossierement machiste ? Cela n'a pas de sens. Pourquoi ne pas aussi proteger les roux ? Les nains ? Les vieux ? En ce qui concerne les discours revisionnistes, pourquoi penaliser les uns et pas les autres ? Pourquoi condamner la moindre allusion douteuse de l'un, un peu moins celle d'un autre et pas du tout, pour prendre un exemple, les propos grossiers de tel ou tel officiel turque au sujet des Armeniens ? Vous parliez d'arbitraire possible, en voila un, bien reel celui-la.

"Vous inversez la situation : une loi sur la liberté d'expression concerne directement l'auteur, celui ou celle qui s'exprime (à travers un texte, une photo, un film etc...) et non celui qui reçoit cette expression (lecteur, auditeur, spectateur)."

Je crois qu'il s'agit la d'une distinction fallacieuse. En restreignant la liberte d'expression, vous restreignez de facto la liberte de l'auditoire, qui de mon point de vue, devrait rester libre de choisir.

gimik

JPF, que le film du viol soit réalisé par un des criminels ou non, le film est identique, il existe en tant que film. Si vous ne voyez pas que sa circulation même puisse véhiculer une opinion quant à la place de la femme dans la société... Voyez la définition du mot "moeurs".
Niez-vous le DROIT d'une personne ou d'un groupe de personnes qui s'estime victime d'un préjudice moral de se tourner vers la justice afin d'obtenir que la chose soit jugée (favorablement ou non)? Vous ne répondez pas à la question.

"(auditoire)... qui de mon point de vue, devrait rester libre de choisir"
Mais il choisit à travers le fonctionnement démocratique : il élit des représentants qui établissent des textes de lois. Et il n'a que ce moyen là pour définir les règles de vie commune. Existe-t-il actuellement au monde un systeme plus évolué que la démocratie ?
Ouh la la, on tourne en rond !
Bon moi j'arrète là !

gimik

der des ders
liberté d'expression = liberté de celui ou celle qui s'exprime , non?
est-ce si fallacieux ?
(halt! stop! finished! auto-censure!!! :o))

JD3000

Convention Européenne des Droits de l'Homme
Droits et liberté
Article 10 - liberté d'expression
alinéa 2 :
"L'exercice de ces libertés comportant des devoirs et des responsabilités peut être soumis à certaines formalités, conditions, restrictions ou sanctions prévues par la loi, qui constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, à la sécurité nationale, à l'intégrité territoriale ou à la sûreté publique, à la défense de l'ordre et à la prévention du crime, à la protection de la santé ou de la morale, à la protection de la réputation ou des droits d'autrui, pour empêcher la divulgation d'informations confidentielles ou pour garantir l'autorité et l'impartialité du pouvoir judiciaire."

JPF

"JPF, que le film du viol soit réalisé par un des criminels ou non, le film est identique, il existe en tant que film. Si vous ne voyez pas que sa circulation même puisse véhiculer une opinion quant à la place de la femme dans la société..."

Au risque de me repeter, cette affaire n'a pour moi aucun rapport avec la question de la liberte d'opinion; prenons un exemple: une opinion serait en l'occurence une declaration publique du type "ouais, ils ont bien fait de se faire cette taspe et la prochaine fois ce s'ra mon tour". Opinion qui n'a aucun rapport avec l'acte en lui-meme, et n'implique pas l'execution du forfait. Faire passer la diffusion de la video de l'acte sous le coup de la liberte d'opinion est clairement abusif. Et, a supposer que le film ait ete realise par de tierces personnes etrangeres au crime en court, je pense que la question de sa diffusion se place bien plutot dans le cadre du droit de l'image. Revenons-en au probleme qui nous occupe:

"Niez-vous le DROIT d'une personne ou d'un groupe de personnes qui s'estime victime d'un préjudice moral de se tourner vers la justice afin d'obtenir que la chose soit jugée (favorablement ou non)? Vous ne répondez pas à la question."

Votre mauvaise foi fait sourire. Mais je veux bien vous repondre une troisieme fois: non, j'estime que ces personnes ne devraient pas pouvoir beneficier d'une legislation adhoc, que la notion de "prejudice moral" en la matiere est fumeuse, ou bien encore, si vous preferez, j'estime que les propos de Freche (par exemple) devraient etre proteges par la liberte d'opinion. Par ailleurs, permettez-moi de ne pas ceder a la tentation ambiante de toujours reclamer plus de "droits" pour les uns ou les autres. Ceci est rarement pertinent, quand bien meme ils se presenteraient en lettres capitales.

"Mais il choisit à travers le fonctionnement démocratique : il élit des représentants qui établissent des textes de lois. Et il n'a que ce moyen là pour définir les règles de vie commune."

Il n'a jamais ete question de remettre ce point en question. J'interroge seulement la pertinence du droit en cours, qui m'apparait clairement bancale. Prenons un autre exemple, celui du premier secretaire du PS, visitant un criminel notoire en prison, Battisti. J'imagine qu'en grattant un peu, on doit pouvoir trouver sans mal des propos ambigus pour lesquels il pourrait etre condamne pour "apologie de crime" ? Pourquoi poursuivre Freche, et pas Hollande ?

"liberté d'expression = liberté de celui ou celle qui s'exprime , non?"

Seriez-vous naif au point de penser que la censure de tel ou tel ouvrage, sous couvert de "prejudice moral", ne nuit pas a votre information ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

France Identitaire

  • Je publie le 2 février 2012 "La France identitaire - enquête sur la réaction qui vient" aux éditions La Découverte. Un site est consacré à ce livre où vous trouverez la quatrième de couverture, la table des matières, l'introduction et une revue de presse qui sera mise à jour progressivement. Vous pouvez lire aussi des extraits du chapitre consacré à la gauche publiés sur Slate.fr.

Suivez-moi sur Twitter

Publicité