Ma Photo

septembre 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

--------------------------

RECHERCHE

  • Google

----

Blog powered by Typepad

script mobile

« Relève provocatrice | Accueil | Marque al-Qaida »

26 avril 2006

Commentaires

Isabelle

C'est peut-être leur seul intérêt: être des miroirs pour nous...
:-)

PMB

Le cynimse télévisuel aura-t-il des limites ? A quand un Marc Dutroux '"jeune homme vicieux, inquiétant, pour qui la fin, ou tout simplement l'envie, justifient les moyens" ?
Et bien sûr, on "rétorquera que le télespectateur n'est pas dupe. Il jouirait de ces spectacles sans céder à une inversion des valeurs"...

Mais ce cynisme n'est pas nouveau, il a des formes plus soft chez, par exemple, ce si gendre parfait de Delarue. J'ai un texte là-dessus. Chiche que je vous le poste.

Robert Marchenoir

Plus tard, les historiens pointeront la responsabilité de la gauche, qui s'est constamment employée, ces dernières décennies, à dénigrer toute tentative de rétablissement d'une certaine morale, en la dénigrant sous l'appellation infamante d' "ordre moral".

Ben, à force de dire aux gens, la morale c'est mal, la société n'a pas à vous dire quoi faire, seuls vos désirs sont des ordres, ça a marché. Les gens s'en sont persuadés. Et M6 lance une émission de propagande en faveur du cynisme, érigé en valeur suprême.

Et voilà comment les grenouilles de bénitier gauchistes ont fait le lit du capitalisme le plus violent et le plus destructeur.

Relisez Christopher Lasch.

jules (de diner's room)

Dois-je voir un lapsus dans votre accroche ?

Vous dites que "le filon du cynisme télévisuel est exploité".

A lire la suite votre article, il s'agit des chaînes de télévision qui exploitent.

Mais alors, de qui exploitent-elle le cynisme ?

Pas d'elles-même ; d'autrui. Du télespectateur, peut-être auquel vous faites le crédit (mesuré) d'un défaut de naïveté. Vous entendez que le téléspectateur est, au choix, inconscient ou manipulé, mais laissez en suspend la question du cynisme du télspectateur et des attentes qui en résultent.

Mais pourquoi ne pas faire l'hypothèse se satisfait sans gêne de l'immoralité qui lui est proposée.

PMB

"La gauche" n'a pas comme seul crime d'avoir fait à elle toute seule "le lit du capitalisme le plus destructeur".
On lui doit aussi le réchauffement climatique, les horribles chapeaux d'Elizabeth Deux et la consommation d'huile parfaitement excessive des moteurs CDTI des Opel Astra et Zafira (1 litre aux 1000km).
Et si on m'apprend que c'est elle qui a jeté le petit Grégory dans la Vologne, je serai pas étonné.
Allez, retournons dans notre bénitier.

flamant rose

Bien sur que le téléspectateur n’est pas dupe. Ce qui me gêne dans la télé réalité c’est l’esprit de ces émissions basé sur l’individualisme, où l’on fait fi de la solidarité , il faut être le plus fort, éliminer la concurrence, trahir, ne pas avoir d’état d’âme etc… Lorsque je suis entré dans la vie active en 1970 il fallait être bon pour se faire remarquer de la hiérarchie et espérer de l’avancement, dans les années 80 cela ne suffisait plus, il fallait en plus savoir se vendre et puis dans les années 90 cela était de nouveau insuffisant. Depuis quelques années être bon n’est même plus nécessaire il faut savoir se vendre (toujours) mais en plus savoir dévaloriser les autres. Dans bon nombres d’entreprises on voit cet état d’esprit se développer à l’approche des notations qui précédent les promotions ou à l’occasion de vacances de postes. On n’hésite pas dans ces moments là à dénigrer les collègues pour avoir la place ou la promotion. La télé réalité est basée sur ce principe, elle le cultive même. On n’arrête pas de nous parler de solidarité, la télévision n’est pas un exemple. Oui Eric : Le pire est que ces émissions trahissent effectivement quelques vérités des sociétés contemporaines dites vous. Que vous avez raison.

blabla

Christopher Lash, toujours d'une actualité brûlante.
Cet article n'est pas mal du tout pour se faire une idée
http://ch.novopress.info/?p=924

Marrant, mais j'ai du attendre très longtemps avant d'entendre parler de Lash et de mieux comprendre au travers de ses écrits pourtant anciens, l'actualité sociologique française. Il semble avoir eu bien peu de succès en France. Je me trompe ?Je ne sais même pas quand il a été traduit.

Eric Dupin

Jules,
En règle générale, les médias n'inventent effectivement rien. Miroirs grossissants, ils contribuent à accentuer certaines réalités sociales. Prisonniers de logiques commerciales, ils exploitent certaines tendances préexistantes comme le cynisme ambiant dont je parle.

Est-ce à dire que c'est le télespectateur qui est le vrai cynique dans ces affaires ? C'est peut-être un peu plus compliqué. On peut sans doute profiter de ces émissions au premier degré. Mais j'imagine que beaucoup de gens les regardent en se disant: "Eh ben, quel monde pourri, il faut vraiment être une crapule pour réussir !" La question n'est alors plus tellement de savoir si ces télespectateurs condamnent cet état des choses. Elle est plutôt qu'en persuadant les gens que la société fonctionne ainsi, sur la base de réalités tangibles mais partielles, on génère un fatalisme désabusé... qui alimente à son tour le cynisme.

Fulcanelli

Si on ne se limite pas à l’analyse freudienne, le narcissisme peut être employé pour désigner quelques traits de société et notamment de la notre, française, tout en rendant justice à l’historien américain Christopher Lasch qui publia en 1979 un ouvrage intitulé Le complexe de Narcisse pour traduire l’évolution de la société américaine et notamment des classes bourgeoises. Je préfère ne pas m’égarer dans cette réflexion certainement pertinente. Le narcissisme selon moi recèle une dimension sociale incontestable si on le relie au fameux thymos platonicien, autrement dit au désir de reconnaissance. Auquel cas, on conçoit aisément un processus global de transactions du thymos. Autrement dit, j’accorde des quanta d’intérêts aux autres et en retour, j’en reçois à peu près autant. Mais la nature humaine étant ainsi faite, cette transaction n’est pas équilibrée, d’autant plus que la société a créé ses échelles de valeurs et donc, une personne même égale en droit ne reçoit pas, pour des raisons légitimes ou non, une reconnaissance égale. Par ailleurs, les médias et l’évolution des mœurs ont engendré bien des déséquilibres si bien que le narcissisme est devenu une manière d’être dans un sens individualiste qui peut même aller jusqu’à relever d’un processus émancipateur dialectique. C’est le travers dénoncé par Lasch que la propension de la nouvelle bourgeoisie à contester les anciennes valeurs au nom des nouvelles dont elle se réclame. Narcissisme se conjugue avec néo-nihilisme. J’ai de la valeur moi et ma tribu parce que je conteste et dévalue les tribus qui ne me ressemblent pas.

Robert Marchenoir

Blabla: j'ai compris que Christopher Lasch était important quand je me suis rendu compte qu'il était cité à la fois par Cornelius Castoriadis et par Philippe Muray. C'est alors que j'ai décidé de le lire, et je ne l'ai pas regretté.

gimik

Une telle surenchère dans la téléréalité ne montre-t-elle pas qu'on touche au bout du processus? Les plus récentes émissions de ce type ont-elles vraiment connu le succès escompté? (Ce qui expliquerait la raison de faire encore plus fort pour assurer l'audimat) Et d'un autre coté, dans la liste des personnalités les plus appréciées des français, sondage qui vaut bien un taux d'audimat de cette future émission trash de M(---e)6, il y en pas mal connues pour représenter de toutes autres valeurs morales, des exemples de réussites différentes- (meme si l'Abbé Pierre a demandé à ne plus y figurer si je ne trompe pas). (suis d'humeur optimiste ce soir! peut-etre un peu naif aussi :) )

jules (de diner's room)

J'entends vos réserves, cher Eric Dupin. Mais je me demande à quel point la jouissance du téléspectateur devant ces programmes ne procède pas d'une forme d'immoralité globalement assumée.

A dire vrai, cette question ne me vient pas du contenu des émission, mais de la promotion commerciale qui a été faite de l'une d'entre elles. Je veux parler de la "recherche de la nouvelle star".

Emission de genre, bien anodine, mais qui repose sur l'humiliation des candidats (plus que sur la compétition qui les unit). En tous les cas, c'était ainsi qu'en fut faite la réclame sur les chaines de radios.

Je crois les télévisions fort conformistes. Les transgressions qu'elles pratiquent font à peine frissonner les vieilles gens - encore est-ce légèrement ; et on n'y insulte guère que la langue française et le bon goût.

Aussi bien, l'argument de promotion tiré de la méchanceté des juges sonnait-elle comme la promesse de l'humiliation des candidats.

Cyniques, les téléspectateurs ? Peut-être pas. Mais sadiques avec volupté, plus certainement.

Direz-vous que les directeurs des programmes en sont responsables ? Je ne sais, mais on dit en communication que le contenu d'un message par trop choquant reste étranger à celui qui le reçoit ; ou encore qu'on entend jamais que les messages avec lesquels on s'accorde.

Dominique

La parano et la monomanie de Marchenoir ont encore frappé. Non seulement la gauche a refusé absolument la morale, mais je vais révéler quelque chose : les dirigeants de TF1 et de M6 ont en fait secrètement adhéré au PS et ils mènent une entreprise de subversion de la société française pour amener à une révolution prolétarienne. John De Mol appartient lui en revanche à la IVe Internationale et il prend ses ordres chez Krivine.

PMB

J'ai lu le texte de Lasch. Très intéressant, très argumenté, et pas du tout monomaniaque (merci Ninique !).

Parce que m'enfin, je crois être de gauche (bon, j'essaie) alors que je suis absolument et totalement pour "la tempérance (...) l'indépendance d'esprit, l'amour du travail bien fait" (avant dernier paragraphe) ! Ouf ! Moi qui croyais devoir aller me noyer dans mon bénitier pour enfin contenter Robert, je fais comme la grenouille de Baden-Powell, je surnage !

PS Les points de suspension correspondent à "piété". Là j'ai enlevé car ce truc, j'ai donné, merci mon dieu mais sans façon, je préfère un verre de Bushmills. En toute tempérance.

Robert Marchenoir

Il y a aussi cet amusant texte de Tocqueville écrit en 1835, et qui décrit parfaitement la société française de 2006:

http://ch.novopress.info/?p=751

Et les idéaux de la gauche française en 2006, naturellement.

PMB

Extrait de mon texte sur le système Delarue. J'ai lu les messages qui souligent que "les gens (les spectateurs et ceux qui y vont) veulent bien".
Je crois que les cobayes, qui ne sont pas tous narcissiques et impudiques, ne réalisent jamais à quel point, quand on met les pieds sur un plateau de télé, on ne contrôle plus rien, et cela quelles que soiens nos belles résolutions du départ.

...................

Lundi 4 décembre 199..., 22 h 20, j'allume la télévision après mon travail : sur France 2 "Ca se discute", ou comment grandir avec une maladie rare. Pourquoi suis-je resté vingt minutes devant "ça", pourquoi n'ai je pas éteint "ça" tout de suite ? Que cherche Monsieur Delarue, à faire pleurer devant nous une petite fille malade, ou à faire avouer que son couple est cassé à une mère qui a commencé par le taire ? Quel bien croit-il faire à ces gens ? Et d'ailleurs, le croit-il, croit-il à autre chose qu'à lui ? Il veut "aider" ces gens-là ? Qu'il aille donc, dans l'anonymat, travailler au quotidien avec des handicapés, il y a de l'embauche !
Et je n'ai pas échappé à "mon bébé" que, voyant qu'il était allé trop loin, il lui a dit en fin d'émission: c'est quoi, ça, de se mettre à tu et à toi avec une demoiselle de quatorze ans dont on devine qu'elle est du genre réservée ; que ressent-elle, maintenant, de se revoir en monstre de foire pour petit écran, d’avoir reçu publiquement sa compassion gluante ? Ceux qui fréquentent professionnellement des enfants savent assez combien beaucoup ont horreur de la familiarité express, voire de la familiarité tout court, et que s'ils vous accordent confiance et respect, c'est à distance. "Mon bébé", le verre d'eau qu'il lui a offert : et si c'était une nouvelle habileté du monsieur, en animateur qui a toujours le dernier mot, en chat-qui-retombe-toujours-sur-ses-pattes ? Il a exhibé après ses "réussites", les personnes qui grâce à lui iraient mieux : on aurait dit la liste des gens sauvés par la croix Vitafor !
Une polémique a agité le petit monde médiatico-politique sur une production du même (quel hasard) Monsieur Delarue : « C’est mon choix ». Emission assez vulgaire, plutôt racoleuse, faussement conviviale, faussement pédagogique du respect de la différence (si vous attendez qu’on y parle des minorités en tous genres, des faibles, des exclus du système, attendez toujours). Mais elle n’a jamais été aussi impudique que « Ca se discute » (cette mère poussée à étaler ses problèmes de couple devant nous et surtout son fils de 10 ans), aussi tire-larmes (cette petite fille et sa tête qui se baisse vers un mouchoir), aussi narcissique (cet animateur qui monopolise l’écran).
« Ca se discute », comme beaucoup d’émissions hélas, fonctionne sur un douteux mélange de compassion, de voyeurisme, d’admiration pour un monsieur-je-sais-tout, de goût pour le morbide, pour des spécialistes qui en deux coups de cuiller à pot refont les gens, les vies. Ah ces vies. Faut-il que celles des spectateurs (nous, vous, et tous ceux qui font monter l’audimat à ces heures-là), soient médiocres, tristes, sans but, pour qu’ils se ruent en masse devant les écrans, pour qu’ils collent l’œil au trou de la serrure.
Il y a quelques années sur Arte, chaîne que certains moquent pour son sérieux, son pédagogisme, était passé un petit film polonais : un tout jeune enfant, celui du cinéaste, filmé pour plus de discrétion en caméra cachée et en plan large, parlant à des gens âgés assis dans un parc de ville. Leurs dialogues lents, leurs silences, ses questions, ses réponses : le souffle coupé on avait tout sur la vie, l’amour, la mort, dans une force et une pudeur absolues. Et pas de Monsieur Delarue.

matéo

PMB, je ne sais comment vous avez pu vous arrêter 20 minutes sur une telle daube. J'ai du regarder 5 minutes pour la 2 ou la 3 ème émission, il y a bien longtemps et depuis je zappe immédiatement comme sur les star'ac, Loft, ferme, et autres peoplerie. C'est devenu réflexe. Pas plus que les ardisson, fogiel et cie,et autres Cauet, qui ne présentent strictement aucun intérêt.

Il faut bien évidemment vous dire aussi que si un certain public ne raterait pas une émission de votre ami Delarue, celui des "exposés", selon le thème, qui viennent témoigner ne sont pas là contre leur gré. Parmi les "cas", les gens acceptent de venir en parler, ils savent très bien qu'ils vont passer à la télé, ils sont prêts à étaler sur la place publique, ce qui relève de la vie privée. Grand bien leur fasse.

Pour le reste, il est plus facile de faire vibrer les bas instincts, de taper au foie, ou en dessous de la ceinture, que de chercher à élever, à grandir, à tirer vers le haut. Finalement si le cul et l'argent font toujours courrir le monde, cela reste de l'ordre de l'intemporel " du pain et des jeux". Et le "jeu" à la télé, décliné à l'envie, je ne vous ferais pas un dessin ...

blabla

PMB, Delarue, avouez que cela ne s'invente pas. Affublé d'un tel blaze, l'animal était voué au succès...

Mais franchement, dans le domaine de la télé-réalité, dites-vous que la France fait encore figure de petit joueur. Mediaset nous offre en Italie des programmes dont la teneur égale en bêtise la bassesse. Même la RAI est obligée d'essayer de suivre. Et beaucoup se prennent à rêver de participer à une émission. Non qu'ils soient dupes, personne ne l'est. Mais parce qu'il y a gros à gagner en notoriété et en pepettes, ce qui est lié. Dès lors, tout est possible et permis, même la pire des humiliations. Quant au public, dont je ne parviens pas à faire partie, il faut bien qu'il soit quelque peu pervers pour y trouver une forme d'intérêt.

Fulcanelli

Pourquoi ces divertissements ? Est-ce pour faire oublier aux gens les questions fondamentales, l'exploitation sur terre et l'angoisse de la mort ?

renover maintenant21

Signez l'appel d'Arnaud Montebourg intitulé:
"Appel pour une télévision au service de la démocratie" (refus de la politique spectacle à la télé) ! autre registre certes que la télé-réalité mais tellement proche tout de même.
Amitiés

gimik

"Amour, haine, trahisons... l’héroïne et les valeurs prônées ne sont pas forcément morales et les méchants ne sont pas toujours punis. Un programme de qualité qui rend accro !"
Un peu comme dans "Dallas", en fait...? :)

Eric Dupin

Dallas qui était, on l'a appris récemment, un des programmes télévisés favoris de... François Mitterrand ;-)

eowin

matéo a raison , personnellement je ne regarde jamais TF1 (sauf la météo) et toutes ces émissions de télé réalité me dégoutent ainsi que tous ces présentateurs du type Fogiel, Ardisson, Delarue etc., on a encore la possibilité de zapper ou de fermer la petite lucarne, quoique j'ai lu sur le net qu'on nous prépare une petite invention pour empêcher le zapping pendant la pub, le brevet est déposé par Phillips. Mais ce qui est inquiétant pour notre beau pays c'est d'imaginer que TF1 est la chaîne qui marche le mieux et que toutes ces émissions de m... ont une audience importante, quelqu'un a dit que "les Français sont des veaux" il faudra bien finir par l'admettre. A la lecture du "pitch" de cette nouvelle série j'ai tout de suite pensé à Dallas ou à Dynasty, donc rien de bien nouveau dans ce concept.

matéo

@Rénover maintenant 21 !

Arnaud Montebourg fut fort dépourvu quand une grosse claque, il reçut !

Ce personnage ambitieux, pour qui "nouveau" signifie "plus radical", qui s'émeut de la référence à Blair faite par Ségolène (dont on cherche encore accessoirement, son "blairisme" ou encore de la venue de José Manuel Barosso, accusé d'être favorable au "marché roi", est à ce jour bien seul dans son orthodoxie.

Ce brillant avocat, qui aurait du le rester, revient aujourd'hui près de 15 ans plus tard, à ses premiers combats toujours d'inspiration dirigiste voir didactique. Il créa en effet l'association "carton jaune", sorte d'"Association de défense des téléspectateurs". On les gimmiks que l'on peut.

Que l'on se dise bien, comme la presse people, si chaînes, news et magazines font leur beurre sur les bas instincts et la vilénie humaine, il faut pour ce que cela "marche" des téléspectateurs réguliers ou occasionels (comme notre ami PMB, peu suspectable d'être une cible de ce type de télé réalité poubelle), des lecteurs, des auditeurs.

Encore cette singulière idée, peu étonnante chez les orthodoxes radicaux de gauche, que de vouloir peu ou prou régenter le toutim, cela supposant qu'eux et eux seuls savent ce qui est bon pour le citoyen et ce qui ne l'est pas. Autrement dit, ils sont une élite qui pense à la place des citoyens.

Je serais Montebourg, je prendrais des cours de gestion, et de comptabilité, j'essayerais de faire un peu d'analyse financière, compte de résultat et bilan en tête, pour essayer d'appréhender quelles sont les contraintes d'exploitation d'une PME. Cela nous éviterait sans doute ces déclarations lyriques, manichéennes et péremptoires à l'endroit de tout ce qui ressemble de près ou de loin à l'exercice d'une activité marchande dans le cadre d'un marché. Et qu'il ne vienne pas nous dire qu'il en sait déjà assez parce que son grand père était boucher, ce qui est effectivement son cas.

gimik

Eric: "Dallas qui était, on l'a appris récemment, un des programmes télévisés favoris de... François Mitterrand ;-)"

Voila donc la vraie explication du virage idéologique de 1983!
je propose qu'on attache Sarko, Le Pen et de Villiers pendant... le temps qu'il faudra devant les "Bisounours"

Robert Marchenoir

Sur le supposé blairisme de Ségolène Royal, j'aimerais bien que quelqu'un me dise quelle partie du "blairisme" la Présidente a retenu.

En ce qui me concerne, je n'ai lu aucune déclaration à ce sujet.

Je crains fort que ce ne soit le côté sombre du blairisme: l'obsession du politiquement correct, les policiers qui passent leur temps à rentrer dans les magasins pour exiger qu'on retire de la vitrine des marionnettes à tête de Noir traditionnelles, parce qu'elles pourraient offenser la "sensibilité" de la population de couleur; et le micro-management des services publics, les investissements dans les hôpitaux gaspillés à embaucher des armées de bureaucrates, chargés d'établir et de vérifier des "objectifs" délirants et contre-productifs.

matéo

Robert

Cela doit être à peu près ça. Je suis bien d'accord que, eut-elle dit du bien de Tony Blair, je ne vois nulle part dans ce qu'elle a pu dire, ou faire, en Poitou ou ailleurs, le signe d'un quelconque blairisme. Elle reste d'un grand sectarisme, d'une mauvaise foi que rien ne saurait ébranler, et d'une mièvrerie/niaiserie à vocation démagogie pure premium.

Espérons que sa candidature supposée ne soit qu'un feu de paille !

PMB

Elle a dû retenir le sourire inoxydable.
Et la capacité à paraître de gauche.
Quant à la mauvaise foi, seule quelques baleines blanches de la politique en sont indemnes.
Quant à la niaiserie... Matéo, méfiez-vous des fausses niaises.

(Niaiserie, au moins, ce n'est pas un reproche à faire à votre idole Nicolas Ier !)

PMB

"Seules".
Ben oui, une baleine blanche, en principe, c'est seul. Et tellement seul que ça n'existe pas.

Denis

Si on lorgne du coté du libéralisme on trouve deux pilliers, qui sont: la liberté et la responsabilité individuelle, laquelle est reliée à la rationalité.
Liberté, raison, on touche là, à des notions fondamentales.
Affirmer retablir l'ordre moral est faux, pire, trompeur!
Il faudrait (juste) retablir quelques valeurs "primaires" dans la tête des français: gout de l'effort, de l'engagement, du bon sens (genre: peut-on financer/séduire avec du social quand la France dépose le bilan de part sa dette ? répondre non est du bon sens)
Une autre vraie question est: quelle morale ? celle de l'immigré roumain ? de l'agriculteur breton ? de l'activiste musulman ? du bobo parisien ? de l'étudiant désabusé ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

France Identitaire

  • Je publie le 2 février 2012 "La France identitaire - enquête sur la réaction qui vient" aux éditions La Découverte. Un site est consacré à ce livre où vous trouverez la quatrième de couverture, la table des matières, l'introduction et une revue de presse qui sera mise à jour progressivement. Vous pouvez lire aussi des extraits du chapitre consacré à la gauche publiés sur Slate.fr.

Suivez-moi sur Twitter

Publicité