Ma Photo

septembre 2017

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

--------------------------

RECHERCHE

  • Google

----

Blog powered by Typepad

script mobile

« Peurs et simplification | Accueil | Présidence nouvelle »

27 février 2006

Commentaires

Daryl

Il va y avoir de l'eau dans le gaz ;-)

Vous posez une nouvelle fois les bonnes questions: on constate une nouvelle fois le manque de vision de Villepin et ses méthodes à la hussarde ne font qu'accentuer l'inconsistance de sa démarche.

Fusionner Suez et GDF après avoir séparé GDF d'EDF, rattacher une entreprise privée à une entreprise publique comme bouée de sauvetage, cela démontre bien la fragilité de nos champions dits "nationaux" opéables à merci...

La prochaine fois, ils fusionneront EDF et la Générale des Eaux...

Les italiens l'ont très mauvaise en pleine campagne pour les législatives et n'oublient pas les méthodes d'EDF quant ces derniers ont absorbé le groupe Italien Edison ou même BNP-Paribas qui absorbait il y a quelques semaines une banque italienne.

Basta

Privatisation ? Ce ne sera pas l'avis de l'actionnaire de Suez qui se retrouve actionnaire de GDF-Suez dans lequel l'état aura une minorité de blocage comme le trompette Breton. Autrement dit, il aura été dépouillé de son pouvoir d'actionnaire, sans même avoir pu comparer les offres concurrentes d'ENEL et GDF. C'est Villepin qui aura choisi pour lui !
Mais le plus drôle c'est d'avoir vu deux "grands patrons" français dans la posture du domestique, alors que le premier ministre annonçait en personne leur union.
Et aussi l'évocation du fantasme national-communiste d'un grand combinat de l'énergie EDF-GDF.

Stéphane D.

En plus du problème de fond, touchant à l'indépendance énergétique d'un pays par la maitrise de certaines entreprises clés, cette affaire soulève le sujet de la parole des hommes politiques: comment peut-on croire à n'importe quelle de leur annonce, de leur promesse, quand ils sont susceptibles de retourner leur veste à la moindre opportunité?

Le Cousin de Marseille

Encore une fois une brillante demonstration d'europeisme made in france...

Aiglon

Cette affaire n'est que dissimulation et mensonges :

- dissimulation des vraies motivations de l'opération qui sont la privatisation de GDF, et à terme d'EDF, donc de tout le secteur public de l'énergie.

- mensonge sur le futur du nouveau groupe : la minorité de blocage accule le nouveau groupe soit à l'immobilisme, soit à la privatisation totale. Qui peut croire que la minorité de blocage sera conservée en cas de nouveaux besoins de financement du groupe que l'Etat démuni ne saurait assurer.

L'Etat crée un champion national alors que la mondialisation réclame des champions européens. L'Etat concurrence EDF qui n'aura aucune autre solution que l'ouverture accrue au marché pour se développer.

Une fois tout le secteur privatisé, à qui sera confié l'indépendance énergétique de la France ? Au bon vouloir des actionnaires dont l'attache nationale sera à la hauteur des dividendes versés.

La fin prévisible de cette histoire sera que nous aurons créé les conditions d'une libéralisation du secteur vraie menace pour le niveau de l'emploi, la qualité des services rendus et les tarifs aux usagers. On aura fragilisé tout un secteur pour la défense d'une entreprise privée qui aurait tout aussi bien pû se retrouver sous la coupe d'un groupe européen privé sans risquer autre chose que d'avoir un pdg italien.

jb_romain

Et bien moi je trouve ça trés bien.

Fusioner EDF et GDF n'aurait fait que créer une citadelle de la cgt et du fonctionnariat.

Quand l'accusation de protectioneisme il est je suis désolé absolument RI-DI-CU-LE. Rien absolument rien n'oblige les actionaires de Suez à apporter leurs titres à cette opération. La seule raison pour laquelle ils le fairont c'est parceque c'est la meilleure alternative.

Si les italiens voulaient vraiment emporter le morçeau ils n'avait qu'a s'en donner les moyens. On devrait leur faire des cadeaux peut-être.

BNP à payé BNL 30 % plus cher que sont cours déjà au élevé à cause de la précédente OPA. EDF à l'époque avait payé Edison trés cher.

En Italie comme en France ils faut se donner les moyens de ses ambitions.

Séverin

Bonsoir à tous,

ce qui me parait amusant dans cette affaire, c'est qu'Enel n'a même pas eu le temps de faire son offre!
Pour l'instant, les actionnaires ont le choix entre GDF ou...?

Bon, et puis il me semble que GDF n'a pas d'obligation de service public (on ne peut pas attaquer GDF de n'être pas raccordé perdu dans la montagne).
Son activité n'impose pas un statut public et donc on va crier au loup pour rien (EDF et GDF sont très différents).

On construit dans l'urgence un géant Européen de l'énergie et des services aux collectivités, à l'heure où E-On (allemand) offre 29 Milliards (!) pour Endesa en Espagne.
Ni Suez ni GDF n'ont l'argent pour des opérations d'une telle ampleur de croissance externe, donc alliance de "pauvres" (la faute aux épargnants trops prudents et aux retraites par répartition)

Et il est bon de se rappeler (comme vous l'avez commenté ici-même Eric) que la Russie a montré ses muscles il y a 3 mois (continuant par ailleurs sa reprise de contrôle sur les géants pétroliers et gaziers nationaux, afin de renforcer encore le pouvoir international de Poutine),
tandis que Schröder pilote l'important projet du gazoduc russo-allemand.

Une Europe de l'énergie forte et indépendante, pesant dans la négociation est souhaitable rapidement, pour pouvoir tenir la dragée haute à un Poutine ou un Amhadinejad.

Suez aidera GDF à prendre de la place et du poids.
Et l'ensemble sera (souhaitons le) ensuite désentravé de l'Etat, enfin libre de consacrer quelque fond à la conquête du voisinage européen, comme les autres.
Une Europe de l'énergie concertée est à mettre en place mais il y a encore trop de monde autour de la table.
A nous de construire le cadre politique et règlementaire.

Villepin a fait avec les moyens du bord, forçant un peu les choses, en dépit des convenances et de l'esprit de la règle.
Probablement pas très digne d'un grand candidat.
Breton va être difficle à suivre dans ses exlications aux uns et aux autres.
Et Sarkozy a menti/s'est trompé (au choix).
D'ailleurs ca me fait penser aux mauvais vendeurs qui vous disent "c'est bien pour vous tout ira bien" et puis qui savent qu'au moment de la fin de la garantie (à l'heure du bilan) ils ne seraient plus là (où ça, à l'Intérieur,à l'UMP, aux Finances, à l'Intérieur?).

GDF/Suez, c'est ce gouvernement avec l'héritage Français, et c'est Bof...

Michel

Il a peu (<1 mois), j'entendais expliquer par Colombani ou Casanova ("La rumeur du monde": France Culture samedi 12h45) qu'il y avait un risque de voir Gazprom racheter GDF.

J'en ai parlé à un ami, cadre commercial chez GDF. "Aucune inquiétude, l'actionnaire majoritaire de GDF est l'état". C'était il y a 15 jours.

Hugues

En tout cas, les procès en libéralisme, en ultra-libéralisme et en néo-libéralisme régulièrement faits à la droite n'ont jamais été aussi peu pertinents. La droite française ne croit ni au marché, ni à la construction européenne, ni même à la capacité des entreprises à se prendre en charge.

Et un patriotisme économique qui consiste à considérer qu'il est préférable de conserver l'électricité belge dans le giron français plutôt que de l'abandonner aux Italiens est assez dérisoire.

jib

Pas du tout il s'agit d'une opération de marché.

Encore une fois les actionnaires de suez ne sont pas obligé d'apporter leurs titres.

Enel aussi à une part de son actionariat public.

Basta

L'état italien détient directement 20,9%, plus 10,2% par la Cassa depositi e Prestiti

http://www.enel.it/azienda/chi_siamo/

A comparer aux 80% de GDF.

C'est aux belges en définitive de manifester un éventuel "patriotisme économique", puisque c'est Electrabel qui est en jeu, et suite aux engagements pris par Suez lors de la prise de contrôle.

Le cousin de Marseille

A l'occasion, on apprend que nos amis de GDF ont la retraite a 55 ans, les 32h/semaine, 4 mois de vacances/an et autres plaisanteries. On comprend leur attachement indefectible au "service public"...

Nimbus

c'est typiquement francais de se plaindre. Moi je ne vois que des bonnes choses:

1) suez va rester francais. Cool. J'aime la france. Gardons les bijoux de famille. Si meme les actionnaires sont d'accord, en plus...

2) gdf va sortir du giron public. Recool - l'herbe est coupee sous les pieds des troskystes. Jamais la CGT ne pourra s'opposer a ca...

3) c'etait surement prevu ou du moins envisage de longue date. Qui peut croire le contraire ?

Les francais devraient vraiment faire un tour aux US. Tout y est naze, mais les gens sont super fiers de leur pays. Allons, un effort, francais...


phil

Pas de trackback sur ce site ? Tant pis : je parle de vous dans ma revue des blogs journalistes, ici : http://www.universmedias.com
Et vous, ça gaze ? (peut mieux faire ? Oui, bon, d'accord...;))

Eric Dupin

Désolé pour l'absence de trackback. J'avais supprimé cette option en raison d'une alerte aux abus. Je rétablis...

jib

Bonjour Eric,

Comme vous êtes du milieu peut-être vous pourriez m'expliquer pourquoi personne ne souligne le conflit d'interet au Monde ?
A savoir : A.Minc faisait partie des promoteurs de l'offre Véolia-Enel sur Suez ? Et que depuis une semaine le Monde se déchaine contre la fusion Suez-GDF ?
D'ailleur je suis abonné a l'édition electronique du monde et aucune des réactions où je signalais ce fait n'a été publié en ligne -etrangement-.

C'est quand même bien decevant de la part d'un journal de "référence" si prompt à distribuer les bons et mauvais points. Non ?

PMB

(Désolé, je ne sais pas où mettre ce message ; mais j'ai trop envie de rire.)

Le Libé du mercredi 12 avril nous apprend (bon, c'est vrai, Libé...) que "le déficit hydrique de l'Angleterre révèle le mauvais entretien du réseau par les compagnies privées de distribution d'eau"

Quoi ? Le libéralisme, ça marche moins bien que l'étatisme alors qu'on m'avait promis le contraire ? Blair le Roi Liar m'en aurait menti ? Oh là là là là là...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

France Identitaire

  • Je publie le 2 février 2012 "La France identitaire - enquête sur la réaction qui vient" aux éditions La Découverte. Un site est consacré à ce livre où vous trouverez la quatrième de couverture, la table des matières, l'introduction et une revue de presse qui sera mise à jour progressivement. Vous pouvez lire aussi des extraits du chapitre consacré à la gauche publiés sur Slate.fr.

Suivez-moi sur Twitter

Publicité